Rue de la République (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue de la République.
Rue de la République
Image illustrative de l'article Rue de la République (Lyon)
L'immeuble du cinéma Pathé Lyon-Bellecour
Situation
Coordonnées 45° 45′ 45″ nord, 4° 50′ 09″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier(s) Presqu'île (1er et 2e arr.)
Tenant Place de la Comédie
Aboutissant Place le Viste
Morphologie
Type Rue
Histoire
Création 2e moitié XIXe siècle
Anciens noms Rue Impériale
Rue de Lyon
Monuments Pathé Lyon - Bellecour
Fnac Bellecour
Palais de la Bourse
Protection Site du centre historique
Site du patrimoine mondial

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Rue de la République

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Rue de la République

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rue de la République

La rue de la République est une rue située dans les premier et deuxième arrondissement de Lyon. C'est la principale artère commerçante de la ville. En 2010, elle se place au 99e rang des artères commerçantes les plus chères du monde[1].

Odonymie[modifier | modifier le code]

Lors de son percement dans les années 1860, voulu par l'Empereur Napoléon III, la rue prend le nom de rue Impériale. En 1871, après la chute du Second Empire, elle est nommée rue de Lyon. La Troisième République reprend le projet impérial au mot en la baptisant finalement rue de la République en 1878[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

"Plan des améliorations réalisées ou projetées dans le centre de la ville de Lyon" (1863)
La rue depuis la place de la République, vers 1890–1905

Après sa nomination en 1853, conjointement aux travaux menés par le Baron Haussmann à Paris, le préfet du Rhône et maire de Lyon Claude-Marius Vaïsse décide la percée de deux nouvelles artères reliant la place Bellecour à d'autres lieux majeurs de la Presqu'Île :

Deux places ont également été créées à cette occasion, toutes deux situées sur le parcours de la rue de la République : la place Impériale (aujourd'hui place de la République), et la place des Cordeliers. La rue, longue de plus d'un kilomètre, suit un axe sud-ouest/nord-est de la place Bellecour jusqu'à la place de la République, puis un axe nord/sud jusqu'à la place Louis-Pradel.

En 1894, le président de la République Sadi Carnot y est assassiné, à hauteur du palais du Commerce, situé place des Cordeliers.

Dans les années 1970, la construction de la ligne A du métro occasionne le creusement de tranchées sur l'intégralité de la rue, le métro étant construit en tranchées couvertes peu profondes.

La localisation de la rue de la République, au cœur de la ville, et le grand nombre de commerces qui la jalonne en font une des rues lyonnaises les plus fréquentées, de jour comme de nuit. Elle est surnommée par apocope la rue de la Ré.

Commerces[modifier | modifier le code]

La rue de la République attire les enseignes, parmi lesquelles :

  • des boutiques de luxe ;
  • des boutiques bon marché, notamment le Bon marché (Prisunic), démoli en 2006, ainsi que des fast-food ;
  • des salles de cinéma comme le Pathé-Bellecour ; le Pathé-Cordeliers (ex 8 Nefs) et l'Odéon sont tous deux situés dans des rues adjacentes ;
  • des grandes enseignes de la distribution, telles la Fnac et H&M ;
  • de nombreux restaurants et cafés.

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

La rue de la République est majoritairement bordée d'immeubles construits aux XIXe siècle à l'occasion du percement de la rue. Parmi ceux-ci, se trouvent entre autres, du sud au nord :

  • L'ancien siège du journal Le Progrès, aujourd'hui occupé par la Fnac Bellecour. Une mosaïque RF, pour République Française, orne le bâtiment. Cet immeuble situé au 85 rue de la République a été imaginé par Emile Guimet pour en faire un théâtre.
  • Le cinéma Pathé surmonté d'un beffroi avec un coq à son sommet, rare exemple du style Art déco à Lyon.
  • L'ancien Nouveau bazar de Lyon, occupé par des magasins. Le bâtiment à l'allure très moderne contraste avec les bâtiments alentours.
  • Le Palais du commerce, aujourd'hui siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon, ainsi que la bourse de Lyon.
  • L'ancienne seconde salle de cinéma au monde, juxtaposée à l'Opéra de Lyon.
  • L'Hôtel de ville et l'Opéra, tous deux situés à l'extrémité nord de la rue, place de la Comédie.

Plusieurs immeubles sont toutefois antérieurs au percement de la rue. Le no 73 date ainsi de la première moitié du XVIIIe siècle, le no 71 du début du XIXe siècle.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par les stations de métro Bellecour, Cordeliers et Hôtel de Ville - Louis Pradel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La rue de la « Ré » dans le top 100 des artères les plus chères du monde », sur LE PROGRÈS.fr (consulté le 4 juillet 2010)
  2. Maurice Vanario, Rues de Lyon à travers les siècles, ELAH, Lyon, 2002.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Bertin, Lyon 1853-1859 : l'ouverture de la rue impériale dans Revue de l'Art, 1994, 106, p. 50-58

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :