19e corps d'armée (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

19e corps d'armée
Image illustrative de l’article 19e corps d'armée (France)
Tirailleurs du 19e corps d'armée salués par le général Weygand vers 1941.

Création 1870/1873
Dissolution 1946
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Corps d'armée
Composée de Division d'Alger
Division d'Oran
Division de Constantine
Garnison Alger
Guerres Guerre franco-allemande de 1870
Guerre du Rif
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

Le 19e corps d'armée était un corps de l'armée française. En , la Délégation de Tours crée le 19e corps d'armée qui se forme à Alençon. Recréé par décret du JO du [1], il regroupait les différentes unités militaires d'Algérie. Il constituait le noyau de l'Armée d'Afrique[2].

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  •  : création du 19e CA au sein de la deuxième Armée de la Loire
  •  : dissolution
  •  : création du 19e CA en Algérie
  •  : formation du 19e CA de marche
  •  : le 19e CA devient la Xe région militaire

Chefs du 19e corps d'armée[modifier | modifier le code]

  •  : général Dargent
  • ...
  • -  : général Chanzy
  •  : général Saussier
  •  : général Osmont
  •  : général Saussier
  •  : général d'Auerstaedt
  •  : général Delebecque
  •  : général Bréart
  •  : général du Bessol
  •  : général Hervé
  • -  : général Larchay
  • -  : général d'Hugonneau de Boyat (n'a pas pris son poste)
  •  : général Grisot
  •  : général Caze
  •  : général Servière
  • -  : général Bailloud
  • -  : général Moinier
  • -  : général Niessel
  • -  : général Paulinier
  •  : général Boichut
  •  : général Naulin
  •  : général Georges
  •  : général Noguès
  •  : général Catroux
  • -  : général Poupinel
  • -  : général Paul Beynet
  • -  : général Koeltz
  • -  : général Martin

Guerre franco-allemande de 1870[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • 1re division d'infanterie sous le commandement du général Eugène Bardin
    • 1re Brigade d'Infanterie sous le commandement du général Camô puis du général Ritter
    • 2e Brigade d'Infanterie sous le commandement du général auxiliaire Luzeny
      • 71e régiment d'infanterie de marche sous le commandement du lieutenant-colonel Alexandre
      • 1re Légion de mobilisés de la Gironde sous le commandement du lieutenant-colonel Coulon
      • 2e Légion de mobilisés de la Gironde sous le commandement du lieutenant-colonel Baril
    • Artillerie
      • 2 batteries de 4,
      • 1 batterie de montagne (Marine)
    • Génie
      • une section
  • 3e division d'infanterie sous le commandement du général de brigade Félix Gustave Saussier
    • 1re Brigade d'Infanterie sous le commandement du général auxiliaire Roy
      • Mobiles de l'Ardèche sous le commandement du lieutenant-colonel Thomas
      • Mobiles de l'Eure sous le commandement du lieutenant-colonel Powel
      • 3e Légion de mobilisés du Calvados sous le commandement du lieutenant-colonel Labbé
      • Douaniers et francs-tireurs
    • 2e Brigade d'Infanterie
      • 1 bataillon de mobiles de la Loire-Inférieure
      • 2 bataillons de mobiles des Landes
      • 1re Légion de mobilisés du Calvados
      • 2e Légion de mobilisés du Calvados
      • Francs-tireurs
    • Artillerie
      • 1 batterie de 4
      • 1 batterie de 12
      • 1 batterie de montagne
    • Génie
      • une section
  • Réserve d'artillerie
    • 2 batteries de 7
    • 1 batterie à cheval
    • 2 batteries de mitrailleuses
    • 2 batteries de 4 de marine

Réserve du génie

    • une section de sapeurs
    • une compagnie du train

De 1874 à 1914[modifier | modifier le code]

Implantation[modifier | modifier le code]

Le 19e corps d'armée est implanté dans la 19e région militaire qui comprend les départements d'Alger, d'Oran et de Constantine.

Les garnisons sont principalement installées à Alger, Médéah, Laghouat, Oran, Mascara, Tlemcen, Ain-Sefra, Constantine, Batna et Sétif[3].

Des éléments de l'armée française sont également détachés en Tunisie et forment la division d'occupation de Tunisie implantée principalement à Tunis, Bizerte et Sousse.

Composition du 19e corps et de la 19e région[modifier | modifier le code]

Infanterie du 19e corps d'armée
Infanterie de la 19e région militaire
  • 1er bataillon d’infanterie légère d’Afrique (Le Kreider)
  • 2e bataillon d’infanterie légère d’Afrique (Laghouat, Aïn Sefra, Aumale)
  • 5e bataillon d’infanterie légère d’Afrique (détachement de Biskra)
  • 1er bataillon territorial de zouaves (Alger)
  • 2e bataillon territorial de zouaves (Médéah)
  • 3e bataillon territorial de zouaves (Dellys)
  • 4e bataillon territorial de zouaves (Oran)
  • 5e bataillon territorial de zouaves (Tlemcen)
  • 6e bataillon territorial de zouaves (Mascara)
  • 7e bataillon territorial de zouaves (Constantine)
  • 8e bataillon territorial de zouaves (Bône)
  • 9e bataillon territorial de zouaves (Bougie)
  • 10e bataillon territorial de zouaves (Alger)
  • 2e compagnie de fusiliers de discipline (Biskra)
  • 3e compagnie de fusiliers de discipline (Méchéria)
  • 4e compagnie de fusiliers de discipline (Aumale)
Cavalerie du 19e corps d'armée
  • 6e compagnie de cavaliers de remonte de Blidah
  • 7e compagnie de cavaliers de remonte de Mostaganem
  • 8e compagnie de cavaliers de remonte de Constantine
Cavalerie territoriale de la 19e région militaire
  • Escadron de chasseurs d’Afrique d’Alger
  • Escadron de chasseurs d’Afrique de Blidah
  • Escadron de chasseurs d’Afrique de Constantine
  • Escadron de chasseurs d’Afrique de Mascara
  • Escadron de chasseurs d’Afrique de Tlemcen
Artillerie du 19e corps d'armée
Artillerie territoriale de la 19e région militaire
  • Groupe territorial du 11e bataillon d’artillerie à pied (Alger)
Unités de services
  • Éléments du 2e régiment du génie (17/4 Cie à Alger),
  • Éléments du 5e régiment du génie (23/4 Cie à Alger),
  • Éléments du 7e régiment du génie (17/2 Cie à Alger, 4e Cie du 12e bat à Constantine, 4e Cie du 19e bat à Oran)
  • 11e, 12e et 14e compagnie du 17e escadron du train des équipages (Alger)
  • 11e, 12e et 13e compagnie du 5e escadron du train des équipages (Constantine)
  • 7e compagnie du 4e escadron du train des équipages (Médéah)
  • 11e, 12e et 13e compagnie du 18e escadron du train des équipages (Oran)
  • 7e compagnie du 3e escadron du train des équipages (Sétif)
  • Tirailleurs sahariens de El Golea
  • Spahis sahariens de El Golea
  • Pénitenciers militaires (Aïn el Hadjar, Bône, Douéra),
  • Hôpital militaire du Dey (Alger)
  • Prison militaire d’Alger, de Constantine, d’Oran

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

En 1914, le corps est constitué des unités suivantes[4] :

Une part importante de ses forces a été détachée pour la conquête du Maroc[4].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En , le 19e corps reçoit l'ordre de former un 19e corps de marche pour participer à la guerre du Rif. Il est constitué de deux divisions venues de l'Armée du Rhin, la 11e division d'infanterie et la division marocaine de marche. Installant sa base arrière à Oujda[5],[6], le corps combat dans l'est du Maroc[7],[8].

En , avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le 19e corps est constitué des trois divisions suivantes[9] :

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition en 1940[modifier | modifier le code]

En 1940, le 19e corps est constitué des unités suivantes[10] :

Composition en [modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En 1942, le corps d'armée est engagé dans la campagne de Tunisie. En , il progresse vers le djebel Zaghouan pour encercler les forces germano-italiennes[11].

Après guerre[modifier | modifier le code]

Le , le 19e CA devient la Xe région militaire[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Journal officiel de la République française », sur Gallica, (consulté le )
  2. "Noyau de l'armée d'Afrique, le 19e CA présente des structures et un état d'esprit bien particulier…", Jean-Charles Jauffret, La Guerre d'Algérie par les documents, Service historique de l'Armée de terre, 1990, v1, p. 127
  3. In L'armée Française - 1901, Roger de Beauvoir, éditions Plon-Nourrit, pages 58 à 60.
  4. a et b « D'une guerre à l'autre 1871-1939 », Historama, no HS 10 « Les Africains 1830-1960 »,‎
  5. Edmond Just Victor Boichut, « Campagne du Rif 1925-1926 : Officiers espagnols et français au Maroc », Revue des Deux Mondes, vol. 41, no 2,‎ , p. 304–335 (ISSN 0035-1962, JSTOR 44852067, lire en ligne, consulté le )
  6. Auguste Marie Émile Laure, La victoire franco-espagnole dans le Rif, Plon, (lire en ligne), p. 27
  7. Simone Pesquies, « L'aéronautique militaire française dans la guerre du Rif », Revue du Nord, vol. 72, no 285,‎ , p. 317–367 (DOI 10.3406/rnord.1990.4530, lire en ligne, consulté le )
  8. « Les tirailleurs algériens au Maroc 1919-1934 », Historama, no HS 10 « Les Africains 1830-1960 »,‎
  9. « Les troupes d'Afrique dans la guerre 39-40 », Historama, no HS 10 « Les Africains 1830-1960 »,‎
  10. (en) Ian Summer et François Vauvillier, The French Army, 1939-45, vol. 1 : The Army of 1939-40 and Vichy French, Osprey Military, coll. « Men-at-arms » (no 315), (ISBN 1-85532-666-3, 978-1-85532-666-8 et 1-85532-707-4, OCLC 49674512, présentation en ligne), p. 9
  11. a et b « De la Tunisie à Rome, en Alsace, au Rhin et au Danube 1942-1945 », Historama, no HS 10 « Les Africains 1830-1960 »,‎
  12. Thierry Sarmant, Philippe Schillinger et Michel Hardy, Inventaire de la série H, sous-série 1 H1091-4881 : Algérie 1945-1967, t. I : Introduction générale, Château de Vincennes, Service historique de l'Armée de terre, (ISBN 2-86323-129-4, ISSN 1269-7397, lire en ligne), p. 12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, L'armée d'Afrique - 1930 - 1962, éditions Charles Lavauzelle, 1980
  • Roger de Beauvoir, L'armée française en 1901, éditions Plon-Nourrit & Cie, 1901.
  • Service historique de l'état-major des armées, Les Armées françaises dans la Grande guerre, Paris, Impr. nationale, 1922-1934, onze tomes subdivisés en 30 volumes (notice BnF no FRBNF41052951) :
    • AFGG, vol. 1, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : grands quartiers généraux, groupe d'armées, armées, corps d'armée, , 966 p. (lire en ligne).