Benalmádena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benalmádena
Blason de Benalmádena
Héraldique
Drapeau de Benalmádena
Drapeau
Panorama de la commune
Panorama de la commune
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Andalousie
Province Malaga
Comarque Costa del Sol (Côte du Soleil)
Maire Enrique Moya (PP)
Démographie
Population 65 965 hab. (2012)
Densité 2 425 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 36′ 06″ N 4° 32′ 53″ O / 36.60169, -4.54819 ()36° 36′ 06″ Nord 4° 32′ 53″ Ouest / 36.60169, -4.54819 ()  
Superficie 2 720 ha = 27,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Benalmádena

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Benalmádena
Liens
Site web www.benalmadena.com

Benalmádena est une commune de la province de Malaga dans la communauté autonome d'Andalousie en Espagne. La ville compte des discothèques, hôtels, plages, centres commerciaux et un port de plaisance largement équipé. Elle compte aussi des attractions touristiques suivants comme l'Aquarium Sealife et le Selwo Marina, des parcs d'attractions avec des dauphins, des pingouins et des phoques entre autres. Le Parc La Paloma est un ajout plus récent, c'est un parc paysager comprenant un grand lac et des animaux sauvages et espèces menacées.

Arroyo de la Miel est un village pittoresque à l'intérieur de la ville où se tiennent plusieurs événements notamment religieux. Benalmadena est devenue une zone résidentielle et très commercialement active. Elle compte par ailleurs des attractions telles que le parc d'attractions Tivoli World, et un téléphérique vers le sommet de la montagne Calamorro 769 mètres qui offre une vue panoramique sur la Sierra Nevada, Gibraltar et, par temps clair, le littoral marocain.


Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité dispose de trois principales zones urbaines : Benalmadena Pueblo, le village d'origine, qui se trouve à environ trois kilomètres à l'intérieur, à une altitude d'environ 200 m au-dessus du niveau moyen de la mer. Son noyau est constitué d'un village andalou typique, mais incluant de nombreux immeubles récents dans les styles architecturaux modernes. La ville de Benalmadena possède également un musée archéologique avec des objets d'origine locale qui remontent à l'âge du bronze.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château Bil Bil bâti par Enrique Atencia en 1927 dans la pure tradition arabe occidentale avec sa tour en forme de minaret et son intérieur en stucs nasrides.

Historiquement, la région a été occupée par de nombreuses civilisations datant de l'âge du bronze, y compris les Phéniciens et les Romains, et a également été considérablement influencée par le règne des maures, arabes de la péninsule ibérique. Deux tours de vigie (Almenara) construites pour protéger la côte et sa population contre les fréquentes incursions des pirates barbaresques dans les jours suivant la Reconquista, datent du XVe siècle, siècle correspondant au règne d'Henri IV de Castille.

À l'époque contemporaine, Benalmadena est devenue une destination touristique importante avec le reste de la région de la Costa del Sol. La municipalité a fait l'objet d'une expansion urbaine sans précédent au cours des dernières années, avec beaucoup de nouveaux bâtiments et habitations construits, causant parfois la dégradation de l'environnement. Benalmadena est à la fois un village espagnol traditionnel et une zone touristique côtière moderne. De nombreux auteurs donnent des théories sur l'origine du nom de la ville, mais rien n'a été prouvé. Les premiers documents qui font à Benalmádena du XVe siècle datent du contexte de la lutte pour reconquérir la couronne de Castille contre le Royaume Nasride de Grenade . L'hypothèse sur laquelle la plupart des historiens s'accordent est le toponyme arabe «fils des mines » pour le fer trouvé dans la région. Il existe une autre théorie, également liée à l'arabe al- Bina ma'din, dont la traduction serait la "construction de la mine". Une autre suggestion est que le nom dérive de Bina al -Madina (fils de la ville ou natifs de la ville) selon des données historiques arguant qu'une riche famille musulmane de Málaga aurait possédé la région. Il a également été suggéré que le nom de la municipalité soit affilié à une lignée de Madana, Ben al- Madana.

Epoque antique[modifier | modifier le code]

Les premiers établissements humains dans la région sont depuis le Paléolithique supérieur, il y a 20 000 ans selon le constat de certaines grottes situées dans la région : "Cueva Del Toro", "Cueva del botijo" et "Cueva de la Zorrera" aux VIIIe et VIIe siècle. Les Phéniciens étaient intéressés de l'industrie minière de la zone. Ces derniers fondèrent plusieurs colonies tout le long de la côte espagnole. Parmi les vestiges romains il y a les ruines de Benal - Roms, une usine de salage situé sur la côte, le site de Torremuelle, et l'émaillerie conservée au Musée de Benalmadena. La culture du vin y avait une grande importance pendant la période de la domination romaine.

Moyen Âge et époque musulmane[modifier | modifier le code]

Statue du botaniste et médecin Ibn al-Baytar (1190-1248) à Benalmadena

Dans les siècles suivants, la région est devenue dépeuplée. Des personnes ont cherché refuge à l'intérieur des murs de la ville de Malaga contre les attaques et les pillages de la mer. La municipalité a été incluse dans la province romaine de Bétique. Elle a ensuite été prise par les Wisigoths et les Byzantins. Après l'invasion musulmane de la péninsule ibérique, la zone a été considérablement développée. Au XIe siècle, la population était concentrée dans une ville fortifiée et une forteresse, tous deux situées dans "Benalmadena Pueblo" (Le village de Benalmadena). Les musulmans ont développé l'agriculture et introduit la canne à sucre, les figues, les raisins et le mûrier (utilisé dans l'industrie textile) de l'Est. Abu Muhammad Ibn al-Baitar, l'un des botanistes et pharmacologues les plus importants du Moyen Âge, est né ici en 1190.

Post-Reconquista[modifier | modifier le code]

Entrée de la ville

En 1456 le fort et la ville ont été détruits par les armées chrétiennes sous le commandement du roi Enrique IV de Castille. Les villageois ont trouvé refuge dans Mijas pour reconstruire leurs maisons qui ont été détruites à nouveau en 1485 par le roi Ferdinand le Catholique dans sa dernière conquête. Au cours des six années suivantes, la ville était déserte. En 1491 le roi ordonna à Alonso Palmero de coloniser la région avec une trentaine de vieux chrétiens et Palmero devint maire de la ville. Mais à cause d'un tremblement de terre et des attaques répétées de pirates arabes, il était impossible d'habiter la ville. C'est dans ces moments que le nom arabe est devenu "castillanisé" et la ville est devenue Benalmadena.

Climat[modifier | modifier le code]

le climat est typiquement méditerranéen, avec des températures douces toute l'année, pas de gel dans les mois les plus froids, et une température moyenne de 19 ° C (66 ° F). En été la temperature moyenne est de 30° à 35°, et en hiver de 10° à 15°. Son climat privilégié et l'emplacement dans le sud côtier Europe sont deux importants facteurs de l’émergence du tourisme devenu le principal secteur économique de la municipalité.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

le Puerto

Benalmádena est une commune très urbanisée, sauf dans les zones les plus élevées des montagnes, avec quelques zones non urbaines. Dans les montagnes il y a des espèces typiques de la Méditerranée comme le lamier blanc, le ciste, le thym, le romarin et le lys de marjolaine mais aussi des arbres tels que l'arbre de térébenthine, le genévriers et le pin, le caroubier et l'olivier sauvage. La faune comprend la chèvre de montagne, la genette, des reptiles d'espèces différentes, des aigles, des faucons crécerelles et des hiboux. Les baleines et autres animaux marins ont été aperçus le long de la côte.

Administration[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]