Turquoise (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turquoise.
Turquoise de cobalt PB36

Le mot turquoise, désigne des nuances de couleur bleu pâle tirant sur le vert, par analogie avec la plus recherchée des variétés de turquoise, une pierre ornementale. On dit aussi bleu turquoise ou vert turquoise, selon la nuance.

Champ chromatique[modifier | modifier le code]

On appelle turquoise des couleurs bleu pâle tirant légèrement sur le vert[1].

Le nom de couleur est attesté au XVIIIe siècle[2] ; à la même époque, on distingue le bleu turquin, couleur foncée, du bleu couleur turquoise, de la couleur de la pierre précieuse[3]. À la fin du XIXe siècle, le « ciel couleur turquoise » est un cliché de la littérature populaire.

Chevreul place le turquoise au « type 5 vert-bleu 10 ton », ce qui correspond à une couleur à proximité de la raie F de Fraunhofer (486 nanomètres (nm)[4].

Le catalogue des couleurs de la société des chrysanthèmistes de 1905 présente un bleu turquoise (vrai) et un Bleu Turquoise verdâtre ; un bleu de fausse-turquoise qui est la couleur du bleu de Cendres bleues du marchand de couleurs Bourg. Le Bleu Capri, obtenu par la nitrosométhylaniline et le diméthylmétaamidocrésol, pour la teinture, se vend comme Bleu turquoise ou comme Bleu gendarme. Le Vert sulfate, fabriqué avec du sulfate de cuivre, bleuâtre ou non, a pour synonyme Vert Turquoise. Ces noms n'épuisent pas les teintes de bleu-vert ou de vert-bleu[5].

Dans les répertoires de couleurs, le champ chromatique des turquoise se situe parmi les couleurs saturées entre le bleu saphir et le vert émeraude. La norme AFNOR X08-010 ne définit pas Turquoise ; le champ indiqué dans les répertoires antérieurs comprend, sur le diagramme de chromaticité, les couleurs dont la longueur d'onde dominante se situe entre 485 et 495 nm[6], de part et d'autre de la limite entre les bleu-verts et les vert-bleus[7].

Le turquoise (réf. 15-5519​) a été désigné « couleur de l'année 2010 » par la compagnie Pantone[8].

Autres noms[modifier | modifier le code]

Bleu persan, appliqué surtout aux céramiques, désigne une couleur turquoise. Cæruleum est une couleur bleu turquoise pour artistes commercialisée depuis 1860 par Rowney.

Cyan désigne la nuance précise de turquoise qui sert de couleur primaire dans la synthèse soustractive des couleurs utilisée en impression en couleurs.

Couleur du web[modifier | modifier le code]

Dans les applications HTML, CSS, SVG qui interprètent la liste complète de noms de couleur, quatre mots-clé comprennent turquoise

Turquoise du web
Nom HTML Code hex.
R   V   B
Code déc.
R   V   B
Turquoise 40 E0 D0 64 224 208
PaleTurquoise AF EE EE 175 238 238
MediumTurquoise 48 D1 CC 72 209 204
DarkTurquoise 00 CE D1 0 206 209

Pigments[modifier | modifier le code]

À l'origine, le pigment turquoise aurait été obtenu par broyage de la pierre de turquoise[réf. nécessaire].

On a obtenu des nuances de turquoise par des pigments minéraux dès l'Antiquité, ainsi le mélange d'émail blanc avec de l'argent brûlé avec du soufre donne « un bel azuré Turquin » avec lequel, en ajoutant « quelque peu de cuivre brûlé », on obtient le bleu des turquoises[9].

Deux pigments modernes (synthétiques) donnent la teinte bleu turquoise :

  • le turquoise de phtalo (PB16), une phtalocyanine,
  • le turquoise de cobalt (PB36), un oxyde de chrome et cobalt[10].

Beaucoup de bleus turquoise (turquois) sont un mélange de bleu phtalo (PB15:3), vert phtalo (PG7) et de blanc de zinc transparent (PW4) [11].

Dans les couleurs pour artistes, le vert turquoise peut être aussi être obtenu par le titanate de cobalt (PG50)[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Trésor de la langue française. L'adjectif turquoise est invariable, voir Accord des adjectifs et des noms de couleur en français.
  2. Encyclopédie méthodique Panckoucke, 1782 ; voir aussi Annales de Chimie, 1791 (lire en ligne).
  3. Fréraud, Dictionnaire critique de la langue française,‎ 1787 (lire en ligne).
  4. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ 1861, p. 135, 39 (lire en ligne).
  5. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole,‎ 1905 (lire en ligne), p. 221, 224, 225, 226, 255, 256.
  6. Maurice Déribéré, La couleur, Paris, PUF, coll. « Que Sais-Je » (no 220),‎ 2014, 12e éd. (1re éd. 1964), p. 12, fig.21.
  7. Robert Sève, Science de la couleur : Aspects physiques et perceptifs, Marseille, Chalagam,‎ 2009
  8. (en) Pantone Unveils Color of the Year for 2010: PANTONE 15-5519 Turquoise, 08/12/2009, communiqué de presse consultable en ligne sur le site web de la société Pantone
  9. Philostrate de Lemnos (trad. Blaise de Vigenère), Les Images ou Tableaux de platte peinture des deux Philostrates sophistes grecs et les Statues de Callistrate, Paris,‎ 1615 (lire en ligne), p. 238
  10. Couleur à l'huile Bleu de cobalt turquoise Lefranc et Bourgeois numéro 905.
  11. Couleur à l'huile Bleu turquoise Lefranc et Bourgeois numéro 050.
  12. Nuancier aquarelle Sennelier.