Bleu électrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le bleu électrique est un nom de couleur utilisée dans le domaine de la mode et de la décoration. Il désigne à l'origine une nuance de bleu ciel un peu passé.

Par la suite on trouve sous cette dénomination toute sorte de bleu.

Nuanciers[modifier | modifier le code]

On trouve en peinture vinylique un bleu électrique 032[1] ; en perruque un autre, approximativement ainsi[2]. Certains fabriquants réservent la désignation à des bleu ciel moirés dont la couleur change selon l'angle de vision. C'est aussi le cas des satins, dont un ruban se vend en bleu électrique 271[3].

Origine[modifier | modifier le code]

L'électricité n'a pas de couleur. L'expression « lumière bleue électrique » désigne, dans la première moitié du XIXe siècle, la couleur de l'éclairage à l'arc qui dans la lumière orangée de l'éclairage au gaz semble bleue[4]. Mais peut-être pense-t-on au décharges spectaculaires des machines électrostatiques. La couleur « bleu électrique » est lancée en 1882 par l’Union des Indes, marchand de tissu :

« Voici ce qu'écrit dans le dernier numéro de la Revue de la Mode, M.me Marie de Saverny, dont le nom fait autorité pour toutes les choses de toilette :
On sait que la maison de l'Union de Indes offre chaque saison à sa clientèle un choix de charmantes nouveautés d'un goût tout parisien (...) Pour les costumes élégants ou simples, voici (...) le joli voile de religieuse, en deux qualités différentes et 200 nuances. (...) Dans ces lainages, le bleu paon sera un des plus en vogue, puis les nouvelles teintes ; bleu électrique, lapis, chasseur, amadou, bleu Suez, la comète, la fameuse nuance ficelle, la crevette, le corail, rouge chaudron, etc. »

— Le monde illustré, 18 mars 1882 [5].

Du point de vue de la couleur, le bleu de l'éclairage électrique, par rapport à celui du gaz, est un bleu ciel ; ce nom de couleur vaut surtout par la célébration du progrès que symbolise l'électricité. Certains trouvent qu'on en fait trop :

« Il y a aussi quelques nuances à nom catapultueux, bleu électrique, puce mourante, fraise écrasée, abricot sporadique »

— Le Figaro, 19 août 1885 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Flashe, couleur mate opaque et couvrante », sur Lefranc-Bourgeois.
  2. « Nuancier », sur dreadfactory.com.
  3. « Ruban satin double face 25mm bleu électrique (271) », sur alittlemercerie.com.
  4. Sa température de couleur est approximativement celle de la lumière du jour, celle du gaz d'environ 1850°K
  5. en ligne.