Teddy Tamgho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teddy Tamgho Portail athlétisme
Teddy Tamgho (cropped) Moscow 2013.jpg
Teddy Tamgho lors des championnats du monde 2013, à Moscou.
Informations
Disciplines Triple saut, saut en longueur
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 15 juin 1989 (25 ans)
Lieu Paris
Taille 1,87 m
Poids 82 kg
Club Dynamic Aulnay Club (2004-2007), CA Montreuil 93 (depuis 2008)
Entraîneur Iván Pedroso
Records
• Actuel détenteur du record du monde en salle avec 17,92 m (2011)
Recordman de France en plein air avec 18,04 m (2013).
Palmarès
Championnats du monde 1 - -
Championnats du monde en salle 1 - -
Championnats d'Europe - - 1
Championnats d'Europe en salle 1 - -
Championnats de France 6 1 -

Teddy Tamgho (né le 15 juin 1989 à Paris) est un athlète français, spécialiste du triple saut.

Il est l'actuel détenteur du record du monde en salle du triple saut avec la marque de 17,92 m, réalisée le 6 mars 2011 à Paris-Bercy lors des championnats d'Europe en salle. Son premier record du monde de 17,90 m est établi un an auparavant lors de sa victoire aux championnats du monde en salle de Doha. Champion du monde junior en 2008, il se classe troisième des championnats d'Europe 2010, et s'adjuge cette même année la première édition de la Ligue de diamant.

En 2013, il devient champion du monde à Moscou avec un saut à 18,04 m, faisant de lui le troisième athlète à dépasser la limite des dix-huit mètres au triple saut.

Licencié au CA Montreuil, il est entraîné depuis 2010 par l'ancien sauteur en longueur cubain Iván Pedroso.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Né à Paris, de parents camerounais issus du groupe ethnique Bamiléké[1],[2],[3], Teddy Tamgho grandit à Sevran[4] et débute l'athlétisme à l'âge de treize ans au sein du Dynamic Aulnay club[5] où il se spécialise rapidement dans les épreuves de saut[6]. Il s'illustre à l'âge de 17 ans, en 2006, en remportant les titres nationaux « jeunesse » du saut en longueur en salle et du triple saut en salle et en plein air. En 2007, il rejoint le centre d’entraînement de l'INSEP à Paris où il entame une collaboration avec Jean-Hervé Stievenart[7]. Vainqueur des Championnats de France juniors en salle et en plein air en 2007, il fait ses débuts sur la scène internationale à l'occasion des Championnats d'Europe juniors d'Hengelo aux Pays-bas, où il termine au pied du podium du concours du triple saut avec la marque de 16,35 m (record personnel)[8]. En fin d'année 2007, à Eaubonne, il établit un nouveau record de France junior du triple saut avec 16,53 m.

Teddy Tamgho se distingue en début de saison 2008 à Bordeaux en remportant en tant que junior les Championnats de France « élite » en salle. Il établit à cette occasion avec 16,94 m un nouveau record national espoir en salle et devient par ailleurs le deuxième « performeur » junior de tous les temps derrière l'Allemand Volker Mai. Licencié au CA Montreuil depuis le début de la saison 2008, il participe en juillet aux Championnats du monde juniors de Bydgoszcz, en Pologne, et remporte le concours avec un saut à 17,33 m réussi à son quatrième essai[9]. Il réalise les minimas qualificatifs pour les Jeux olympiques 2008 (17,10 m), mais le vent légèrement trop fort (+2,1 m/s) empêche cette marque d'être validée[10]. Par la suite, il réalisera le minima à Monaco le 29 juillet, avec un saut à 17,19 m (- 0,4 m/s), mais hors délais.

Teddy Tamgho lors du Meeting Areva 2009.

Début 2009, le Français améliore à trois reprises son record personnel en salle et le porte à 17,37 m lors du meeting de Mondeville[11]. Entraîné désormais par Jean-Hervé Stievenart et Laurence Bily, il remporte son deuxième titre national en salle avant de réaliser 17,58 m lors du meeting en salle de Paris-Bercy, établissant le meilleure performance mondiale espoir de tous les temps, à un centimètre du record de France sénior de Pierre Camara[12]. Sélectionné pour les Championnats d'Europe en salle de Turin, il rate son concours et quitte la compétittion dès les qualifications avec 15,94 m. En juillet 2009 à Angers, Tamgho remporte son premier titre senior de champion de France en réalisant sa meilleure marque de l'année avec 17,11 m, obtenant ainsi son billet pour les Championnats du monde de Berlin. Lors de cette compétition, il réalise de nouveau 17,11 m en qualifications[13] mais ne parvient pas à rééditer cet exploit en finale, deux jours plus tard. Il se classe onzième et avant dernier du concours avec un meilleur saut à 16,79 m[14].

Titre et record du monde en salle[modifier | modifier le code]

Teddy Tamgho après son premier record du monde établi en mars 2010 lors des Championnats du monde en salle de Doha.

Teddy Tamgho réalise 17,25 m à Aubière en tout début de saison 2010 mais s'incline face à Colomba Fofana début mars lors des Championnats de France en salle de Paris-Bercy[15]. Il participe peu après aux Championnats du monde en salle se déroulant à Doha, au Qatar, et assure sa qualification pour la finale grâce à un bond à 16,90 m. Deux jours plus tard, le 14 mars 2010, le Français remporte le titre mondial et établit un nouveau record du monde de la discipline avec 17,90 m[16]. Il réussit cette performance à sa sixième et dernière tentative[17] et devance finalement le Cubain Yoandri Betanzos, leader du concours depuis la première série de sauts (17,69 m). Tamgho améliore de sept centimètres la précédente meilleure marque mondiale en salle détenue conjointement par le Cubain Aliecer Urrutia (1997) et le Suédois Christian Olsson (2004). Il devient par ailleurs le deuxième athlète français médaillé d'or dans cette discipline, dix-sept ans après le titre de Pierre Camara.

À l'entame de la saison en plein air, le Francilien enchaîne cinq sauts à plus de 17 mètres lors des Championnats nationaux interclubs de Franconville, le 23 mai, et réalise la meilleure performance mondiale de l'année avec 17,63 m (+1,7 m/s)[18], améliorant les 17,47 m du Cubain Alexis Copello[19]. Trois jours avant son 21e anniversaire, le 12 juin 2010, il dispute et remporte le meeting Adidas Grand Prix de New York, deuxième étape du circuit de la Ligue de diamant, en établissant une nouvelle meilleure performance mondiale de l'année avec 17,98 m (+1,2 m/s)[20]. Le Français réalise cet exploit à son sixième et dernier essai après avoir établi trois autres sauts au-delà des 17,60 m[21]. Il améliore de 35 cm son propre record national et signe la septième meilleure performance mondiale de tous les temps au triple saut[22], devenant par la même occasion le troisième meilleur « performeur » de tous les temps derrière le Britannique Jonathan Edwards (18,29 m) et l'Américain Kenny Harrison (18,09 m), seuls athlètes à avoir dépassé la barrière des dix-huit mètres[23]. Début juillet à Valence, il remporte les Championnats de France avec la marque de 17,64 m, mais souffrant d'une blessure au mollet, il déclare forfait pour le Meeting Areva de Paris-Saint-Denis[24].

Teddy Tamgho lors de la réception des médaillés français à l'Élysée en août 2010

Rétabli pour les Championnats d'Europe de Barcelone, fin juillet, Teddy Tamgho signe la meilleure marque du concours des qualifications avec 17,37 m[25] et se place parmi les prétendants au titre continental. Deux jours plus tard, le Français se classe troisième de la finale avec un saut à 17,45 m, échouant à six centimètre du Roumain Marian Oprea, médaillé d'argent, et à trente-six centimètres du Britannique Phillips Idowu, médaillé d'or[26]. Il remporte quelques jours après les championnats d'Europe le meeting DN Galan de Stockholm (17,36 m) et s'incline une semaine plus tard face au Suédois Christian Olsson lors du meeting de Londres (17,12 m). Le 27 août, il s'impose lors du Mémorial Van Damme de Bruxelles, ultime étape de la Ligue de diamant 2010, en réalisant la marque de 17,52 m à son troisième et dernier essai, devant le Cubain Alexis Copello (17,47 m)[27]. Cette victoire lui permet de remporter le classement général de la Ligue de diamant avec 18 points, devant Alexis Copello et Christian Olsson, et de rejoindre au palmarès son compatriote Renaud Lavillenie, lauréat dans l'épreuve du saut à la perche[28].

En septembre 2010, Teddy Tamgho décide de s'entraîner en Espagne sous la direction du Cubain Ivan Pedroso[29], quadruple champion du monde et champion olympique du saut en longueur, et ancien entraîneur de la triple-sauteuse Yargelis Savigne[30]. Le 29 septembre, il est désigné « révélation de l'année » 2010 par l'Association européenne d'athlétisme devant Eusebio Caceres, grand espoir européen du saut en longueur[31]. Il succède au palmarès au triple champion d'Europe français Christophe Lemaitre[32].

Champion d'Europe en salle, nouveaux records du monde[modifier | modifier le code]

Teddy Tamgho remporte les Championnats d'Europe en salle de Paris-Bercy et réalise un nouveau record du monde en salle avec 17,92 m

Lors du meeting de Liévin, le 8 février 2011, il réalise un saut de 17,64 m à son premier essai, meilleure performance mondiale de l'année, devant le Cubain Alexis Copello (17,14 m) et le Roumain Marian Oprea (17,07 m)[33]. Cinq jours plus tard, le 13 février 2011, lors d'une compétition à Eaubonne, il s'empare du record de France espoir du saut en longueur en retombant au-delà de la barrière des 8 mètres (8,01 m)[34]. Il réalise de la sorte la meilleure performance tricolore de la saison devant Kafétien Gomis (8,00 m). Le 20 février, aux Championnats de France en salle d'Aubière, Teddy Tamgho améliore d'un centimètre son propre record du monde en salle du triple saut avec la marque de 17,91 m à son quatrième essai[35], et remporte à cette occasion son troisième titre national en salle[36]. Il décide de s'aligner sur les deux épreuves de saut lors des Championnats d'Europe en salle se déroulant début mars 2011 au Palais omnisports de Paris-Bercy. Il remporte dès le premier jour des compétitions les qualifications du saut longueur avec un bond à 7,97 m, et réalise quelques heures plus tard le meilleur saut des qualifications du triple saut avec 17,06 m[37]. Le lendemain, pour sa première compétition internationale majeure à la longueur, Tamgho termine au pied du podium avec un bond à 7,98 m réalisé à son sixième et dernier essai, échouant à deux centimètres seulement du Danois Morten Jensen, médaillé de bronze[38]. Le lendemain, le 6 mars, lors de la journée de clôture des Championnats d'Europe en salle, le Français décroche le titre continental du triple saut devant l'Italien Fabrizio Donato et le Roumain Marian Oprea[39]. Il réalise la marque de 17,92 m dès sa deuxième tentative et améliore d'un centimètre son propre record du monde établi deux semaines plus tôt, avant de rééditer cette performance à son quatrième essai[40].

Pour sa rentrée en plein air, début mai à Doha lors de la 1re étape de la Ligue de diamant 2011, Tamgho s'impose devant Leevan Sands et Alexis Copello et signe la meilleure performance mondiale de la saison avec 17,49 m[41]. À Montreuil le 7 juin, il reprend avec 17,67 m sa meilleure marque de l'année que Phillips Idowu lui avait pris à Rome[42]. Après une déception à New York où sous le vent et la pluie, il ne parvient pas à sauter convenablement, il renverse la tendance en remportant fin juin à Lausanne le meeting Athletissima en dominant son rival britannique avec 17,91 m (+1,4 m/s) dans un concours où tous ses autres essais seront invalidés. Il réussit le deuxième meilleur saut en plein air de sa carrière et améliore de quatorze centimètres sa propre meilleure marque mondiale de la saison[43].

Blessures et suspension[modifier | modifier le code]

Teddy Tamgho renonce aux championnats du monde 2011 de Daegu en raison d'une blessure à la cheville survenue à l'échauffement lors des qualifications des Championnats d'Europe espoirs d'Ostrava[44]. La fracture, située au niveau de la cheville droite, au bout du tibia, nécessite une opération chirurgicale[45].

En octobre 2011, au CREPS de Boulouris, Teddy Tamgho agresse particulièrement violemment une jeune athlète, Glodie Tudiesche, et frappe plusieurs membres de l'encadrement technique qui s'interposaient[46]. La jeune femme racontera qu'il l'a d'abord étranglée avant de la traîner au sol par les cheveux, et de la frapper à coups de poings, de pieds et de genoux. Pour ces violences physiques et sachant qu'il avait déjà été renvoyé en 2008 à la suite d'une altercation du CREPS de Paris, la Fédération française d'athlétisme lui inflige une peine symbolique  : douze mois de suspension dont six avec sursis, assortie d'une amende de 1 500 euros et de 50 heures de travaux d'intérêt général, le privant ainsi de participation au championnat du monde en salle de mars 2012, mais lui laissant la possibilité de participer aux Jeux olympiques de Londres à l'été 2012. « Il a exprimé ses regrets et reconnu le verdict » déclare un porte-parole de la FFA[47]. Toutefois, Teddy Tamgho n'apprécie pas la façon dont les médias répercutent cet épisode et il s'exprime de manière provocatrice à ce sujet en rappant dans un clip vidéo en décembre 2011[48]. Finalement, à la suite des trois plaintes pour « coups et blessures »[49], il sera également condamné en mars 2013 à 5 000 euros de dommages et intérêts par le tribunal de police de Fréjus[50].

À la suite d'une nouvelle opération le 4 juin 2012 pour une excroissance osseuse consécutive à sa fracture de la cheville de 2011, il ne peut finalement pas participer aux Jeux Olympiques de 2012, et ce n'est donc qu'en 2013, ses démêlés judiciaires et médicaux achevés, qu'il peut faire son grand retour.

Retour à la compétition, titre mondial (2013) et suspension[modifier | modifier le code]

Teddy Tamgho lors des championnats du monde 2013 à Moscou.

Il fait son retour sur les pistes d'athlétisme en mai 2013 après 20 mois d'absence. Lors du meeting de Montreuil, il dépasse la ligne des 17 m (17,01 m) mais s'incline devant Benjamin Compaoré[51]. En juin, au meeting de Besançon, Teddy Tamgho réalise les minima de qualification pour les mondiaux de Moscou en atteignant la marque de 17,30 m (+2,0 m/s)[52]. Lors de la ligue de diamant 2013, il réalise 17,47 m à Birmingham puis 17,40 m à Lausanne, s'inclinant respectivement face à l'Américain Christian Taylor et au Cubain Pedro Pichardo. Le 13 juillet, au Stade Charlety de Paris, il s'adjuge son troisième titre national en plein air à l'occasion des championnats de France 2013. Il s'impose avec un triple-bond à 17,47 m, en devançant de deux centimètres son compatriote Yoann Rapinier[53].

Le 18 août 2013, Teddy Tamgho participe à la finale des championnats du monde, à Moscou, en compagnie de deux autres Français, Yoann Rapinier et Gaëtan Saku Bafuanga. Auteur de 17,65 m dès son entrée dans le concours, il est devancé dès le saut suivant par le Cubain Pedro Pablo Pichardo qui réalise 17,68 m. Il mord de justesse ses deuxième et troisième essais mais retombe lors de ces deux sauts au niveau de la marque matérialisant le record du monde de la discipline (18,29 m)[54],[55]. À sa quatrième tentative, le Français réalise un saut à 17,68 m, identique à celui du Cubain, mais reprend la tête du concours au bénéfice d'un deuxième meilleur bond. Lors de son sixième et dernier essai, Tamgho atteint la marque de 18,04 m (+ 0,3 m/s) et remporte le titre mondial devant Pedro Pablo Pichardo (17,68 m) et l'Américain Will Claye (17,52 m)[56]. Il devient à cette occasion le troisième athlète à dépasser dix-huit mètres au triple saut après le Britannique Jonathan Edwards (18,29 m en 1995) et l'Américain Kenny Harrison (18,09 m en 1996), et améliore de six centimètres son propre record de France[57]. Il est par ailleurs le cinquième athlète français — le troisième masculin — à remporter un titre individuel aux championnats du monde d'athlétisme après Marie-José Pérec, Stéphane Diagana, Eunice Barber, et Ladji Doucouré. L'analyse a posteriori de son triple saut a montré que ses trois phases étaient les plus équilibrées du concours (cloche pied : 6,16 m ; foulée bondissante : 5,30 m ; saut : 6,58 m) sans qu'aucune ne soit la meilleure de l'ensemble des concurrents ainsi que les plus harmonieuses de ses trois essais mesurés lui permettant le saut final le plus long lors d'un triple saut le plus rapide (2 s 11) minimisant ainsi sa perte de vitesse[55].

À la fin du mois de novembre, alors qu'il s'entraîne pour la saison hivernale, Tamgho subit une fracture du tibia gauche[58].

Le 21 juin 2014, il est suspendu par la fédération internationale pour une durée d'un an pour ne pas s'être rendu disponible à trois contrôles antidopage en moins de dix-huit mois[59]. La suspension prend effet à compter du 18 mars 2014.

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Épreuve Rang Marque
2007 Championnats d'Europe juniors Hengelo Triple saut 4e 16,35 m
2008 Championnats du monde junior Bydgoszcz Triple saut 1er 17,33 m
2009 Championnats du monde Berlin Triple saut 11e 16,79 m
2010 Championnats du monde en salle Doha Triple saut 1er 17,90 m
Championnats d'Europe par équipes Bergen Triple saut 3e 17,10 m
Championnats d'Europe Barcelone Triple saut 3e 17,42 m
Ligue de diamant Triple saut 1er détails
2011 Championnats d'Europe en salle Paris Saut en longueur 4e 7,98 m
Triple saut 1er 17,92 m
2013 Championnats du monde Moscou Triple saut 1er 18,04 m

National[modifier | modifier le code]

Triple saut
Compétition 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Championnats de France élite 1er
17,11 m
1er
17,64 m
1er
17,49 m
Champ. de France élite en salle 1er
16,94 m
1er
17,44 m
2e
17,01 m
1er
17,91 m

Distinctions[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Teddy Tamgho lors des Championnats du monde en salle 2010
Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Triple saut En plein air 18,04 m Moscou 18 août 2013
En salle 17,92 m (RM) Paris 6 mars 2011
Saut en longueur En plein air 7,81 m Valence 31 août 2013
En salle 8,01 m Eaubonne 13 février 2011

Records du monde[modifier | modifier le code]

Records du monde améliorés ou égalés
Épreuve Performance Date Lieu Compétition
Triple saut (en salle) 17,90 m 14 mars 2010 Doha Championnats du monde
17,91 m 20 février 2011 Aubière Championnats de France
17,92 m 6 mars 2011 Paris Championnats d'Europe
17,92 m[60] 6 mars 2011 Paris Championnats d'Europe

Records de France[modifier | modifier le code]

Records de France
Épreuve Catégorie Piste Performance Vent Date Lieu
Triple saut Senior Plein air 18,04 m 18 août 2013 Moscou
Senior Plein air 17,63 m 23 mai 2010 Franconville
Espoir Salle 17,58 m 13 février 2009 Paris-Bercy
Junior Plein air 17,19 m -0,4 m/s 29 juillet 2008 Monaco
Junior Salle 16,94 m 16 février 2008 Bordeaux
Saut en longueur Espoir Salle 8,01 m 13 février 2010 Eaubonne

Progression[modifier | modifier le code]

Extérieur
Âge Distance Date Lieu
17 15,58 m 5 août 2006 Radès
18 16,42 m 12 mai 2007 Montgeron
19 17,19 m 29 juillet 2008 Monaco
20 17,63 m 23 mai 2010 Franconville
17,98 m 12 juin 2010 New York
24 18,04 m 18 août 2013 Moscou
Salle
Âge Distance Date Lieu
16 15,34 m 5 février 2006 Eaubonne
18 16,53 m 21 décembre 2007 Eaubonne
16,94 m 16 février 2008 Bordeaux
19 17,58 m 13 février 2009 Paris
20 17,90 m 14 mars 2010 Doha
21 17,91 m 20 février 2011 Aubière
17,92 m 6 mars 2011 Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Athlétisme: Teddy Tamgho l'impulsif a pris la bonne impulsion dépêche Reuters du 18 août 2013
  2. Tamgho, tre salti per una rivoluzione dans La Stampa du 4 avril 2011.
  3. D'autres déclarations de l'intéressé indiquent alternativement une origine Ewondo. Voir Mbia-Tamgho, la rencontre : "Les Camerounais, c'est la classe !" par Jean-Claude Leblois dans La Provence du 5 mai 2011.
  4. (fr) Teddy Tamgho joue les fils de l'air, www.ville-sevran.fr, 5 novembre 2010
  5. « Tamgho, un record né à Aulnay », sur rmc.fr,‎ 2010 (consulté le 21 février 2011)
  6. Site du Dynamic Aulnay Club, consulté le 20 mars 2010
  7. Nicolas Rossato, « Teddy Tamgho, un triple sauteur avec l’envie de mordre », liberation.fr,‎ 2010 (consulté le 21 février 2011)
  8. (en) « Résultats des Championnats d'Europe juniors 2007 », tilastopaja.org,‎ 2007 (consulté le 21 février 2011)
  9. (en) « Résultats des Championnats du monde juniors 2008 », iaaf.org (consulté le 21 février 2011)
  10. (en) Laura Arcoleo, « Tamgho and Lemaitre make it a historical day for France », iaaf.org,‎ 2008 (consulté le 21 février 2011)
  11. (en) Pierre-Jean Vazel, « World Junior champion Teddy Tamgho triple jumps to 17.37m », iaaf.org,‎ 2009 (consulté le 21 février 2011)
  12. (en) Pierre-Jean Vazel, « Hooker's momentum continues while Tamgho impresses in Paris », iaaf.org,‎ 2009 (consulté le 21 février 2011)
  13. (en) Jon Mulkeen, « Event Report - Men's Triple Jump - Qualification », berlin.iaaf.org,‎ 2009 (consulté le 21 février 2011)
  14. (en) « Résultats des Championnats du monde 2009 », iaaf.org (consulté le 21 février 2011)
  15. (en) « Djhone breaks 18-year-old 400m national record, 8.24m world lead for Sdiri in Paris - French Indoor Champs », iaaf.org (consulté le 22 février 2011)
  16. (en) France's Tamgho breaks Triple Jump indoor world record with 17.90m, european-athletics.org, mis en ligne le 14 mars 2010
  17. (en) Résultats des Championnats du monde en salle de 2010, site de l'IAAF, consulté le 14 mars 2010
  18. (en) « World leading 17.63 for Tamgho - 10.03PB for Lemaitre - French Club Champs report », iaaf.org (consulté le 22 février 2011)
  19. (fr) Tamgho et Lemaître en forme aux Interclubs, rmc.fr, mis en ligne le 23 mai 2010
  20. (en) « Tamgho's terrific Triple tops in New York », iaaf.org (consulté le 22 février 2011)
  21. (en) Résultat du concours du triple saut du meeting de New York, diamondleague-newyork.com, 13 juin 2010
  22. (en) Triple Jump All Time, site de l'IAAF, 13 juin 2010
  23. (fr) Tamgho, un saut dans l'histoire Eurosport.fr, 13 juin 2010
  24. « Meeting Areva: Tamgho forfait », sports.fr (consulté le 22 février 2011)
  25. [PDF]« Concours des qualifications des Championnats d'Europe 2010 », sportresult.com (consulté le 23 février 2011)
  26. (fr) « Tamgho se contente du bronze », mis en ligne le 29 juillet 2010,‎ sports.fr
  27. (fr) « Les diamants seront éternels pour Teddy Tamgho et Renaud Lavillenie », La Voix des Sports,‎ 2010 (consulté le 23 février 2011)
  28. (en) Résultats du concours du triple saut du meeting de Bruxelles, diamondleague-brussels.com, 27 août 2010
  29. (fr) Tamgho change de cap, lefigaro.fr, mis en ligne le 8 septembre 2010
  30. (fr) Tamgho choisit Pedroso et l'Espagne, eurosport.fr, mis en ligne le 8 septembre 2010
  31. (fr) Tamgho révélation de l'année, L'Équipe, mis en ligne le 29 septembre 2010
  32. (en) « France’s Tamgho voted men's Rising Star of the Year », european-athletics.org, 29 septembre 2010
  33. (fr) MPM sans les 18 m pour Tamgho, L'Équipe, le 8 février 2011
  34. Salle - Championnats de France - Tamgho: le saut en longueur, "un amusement"
  35. (en) « Tamgho triples to 17.91m World indoor record in Aubiere », iaaf.org (consulté le 20 février 2011)
  36. (fr) Tamgho se dépasse, eurosport.fr, mis en ligne le 20 février 2011
  37. (en) « Résultats des Championnats d'Europe d'athlétisme 2011 », sur european-athletics.org (consulté le 6 mars 2011)
  38. « Tamgho quatrième à la longueur », sur rmc.fr,‎ 5 mars 2011 (consulté le 6 mars 2011)
  39. « Record du monde pour un Tamgho en or », sur lexpress.fr,‎ 6 mars 2011
  40. (en) Bob Ramsak, « Tamgho twice (!) triples 17.92m World record in Paris as European Indoor Champs conclude », sur iaaf.org,‎ 6 mars 2011 (consulté le 6 mars 2011)
  41. (fr) « Réunion de Doha : Tamgho oui, Lavillenie non ! », sur marathons.fr (consulté le 1er juillet 2011)
  42. (en) Pierre Jean Vazel, « Tamgho and Lavillenie notch world leads in Montreuil, Blake edges Lemaitre in fast 100m », sur www.iaaf.org (consulté le 8 juin 2011)
  43. (en) Dave Martin, « Powell and Tamgho produce awesome world leads in Lausanne – Samsung Diamond League », sur iaaf.org (consulté le 1er juillet 2011)
  44. (fr) « Athlétisme : Teddy Tamgho déclare forfait pour les Mondiaux de Daegu », sur lemonde.fr (consulté le 19 juillet 2011)
  45. (fr) « Pas de Mondiaux pour Tamgho », sur eurosport.fr (consulté le 19 juillet 2011)
  46. « La victime de Tamgho : « La prochaine fois, il tuera quelqu’un » », sur rmcsport.fr,‎ 30 décembre 2011 (consulté le 31 décembre 2011)
  47. (fr) « Tamgho suspendu 6 mois », sur lequipe.fr,‎ 20 décembre 2012
  48. (fr) « Tamgho répond aux en rap aux journalistes »
  49. (fr) Vincent Duchesne, « Tamgho prend 6 mois », sur sport24.com (consulté le 20 décembre 2011)
  50. (fr) « Teddy Tamgho condamné à 5 000 euros de dommages et intérêts pour violences », sur lepoint.fr,‎ 12 mars 2013
  51. (fr) Anthony Hernandez, « Athlétisme : Lemaitre se rassure à Montreuil, Tamgho patiente encore », sur lemonde.fr,‎ 4 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  52. (fr) Emmanuel Quintin, « Tamgho est bel et bien de retour », sur sport24.com,‎ 16 juin 2013 (consulté le 16 juin 2013)
  53. « France : Tamgho titré au triple saut », sur sport365.fr (consulté le 13 juillet 2013)
  54. (en) Len Johnson, « Report: Men’s Triple Jump final – Moscow 2013 », sur iaaf.org,‎ 18 août 2013
  55. a et b Teddy Tamgho : et maintenant le record ? par Pierre-Jean Vazel sur Lemonde.fr le 19 août 2013.
  56. « Retour gagnant pour Teddy Tamgho au triple saut », sur lemonde.fr,‎ 18 août 2013
  57. (en) « Triple jump - All Time Best », sur iaaf.org (consulté le 18 août 2013)
  58. « Tamgho : fracture partielle du tibia », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 27 novembre 2013
  59. Le champion du monde du triple saut Teddy Tamgho est suspendu un an, lequipe.fr
  60. Teddy Tamgho égale son propre record du monde lors du même concours, à son quatrième essai

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :