Grosseto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grosseto
Le Corso Carducci
Le Corso Carducci
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Tuscany.svg Toscane 
Province Grosseto 
Code postal 58100
Code ISTAT 053011
Code cadastral E202
Préfixe tel. 0564
Démographie
Gentilé grossetani
Population 82 315 hab. (31-08-2010[1])
Densité 173 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 46′ 20″ N 11° 06′ 32″ E / 42.77222, 11.10889 ()42° 46′ 20″ Nord 11° 06′ 32″ Est / 42.77222, 11.10889 ()  
Altitude Min. 10 m – Max. 10 m
Superficie 47 446 ha = 474,46 km2
Divers
Saint patron San Lorenzo
Fête patronale 10 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Toscane

Voir sur la carte administrative de Toscane
City locator 14.svg
Grosseto

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Grosseto

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Grosseto
Liens
Site web http://www.comune.grosseto.it/

Grosseto est une ville d'environ 82 315 habitants, au sud de la Toscane, chef-lieu de la province du même nom, en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Piazza Dante avec la cathédrale au premier plan
L'église San Pietro dans le Corso Carducci
La basilique Sacro Cuore
Les murailles de Grosseto
La forteresse de Grosseto
Le Palazzo Tognetti dans le Corso Carducci
Le Palazzo Aldobrandeschi dans la Piazza Dante
Le Palais de Montedeipaschi
Le Villino Pastorelli
Le Palais de l'ancien tribunal, siège du Musée Archéologique
Le grand hôtel Bastiani
Le Palazzo del Governo
Le Puits de la Bouflesse dans le cloître de l'église San Francesco
Le Monument à Canapone

Histoire[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Le centre historique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Mura di Grosseto.

La ville est entièrement ceinte de murailles datant initialement de l'époque médiévale, reconstruites ensuite au Cinquecento. Son accès se fait par la Porta Nuova, creusée au XIXe siècle rompant la continuité des fortifications.

Principales places et rues[modifier | modifier le code]

  • Piazza Dante
  • Corso Carducci
  • Piazza Socci
  • Piazza Baccarini
  • Strada Vinzaglio
  • Chiasso delle Monache
  • Piazza San Francesco
  • Strada Ginori
  • Piazza della Palma
  • Piazza dei Martiri d'Istia
  • Strada Ricasoli
  • Piazza del Sale
  • Strada del Giuoco del Cacio

Monuments[modifier | modifier le code]

Religieux
  • Le Duomo di Grosseto, la cathédrale de Grosseto, San Lorenzo ;
  • l'Église San Francesco, église médiévale dans le centre historique ;
  • l'Église San Pietro, la plus ancienne église de la ville, construite sur l'ancienne Via Aurelia ;
  • l'Église Misericordia, du XXe siècle ;
  • l'Église Santi Lodovico e Gherardo, connue sous le nom Chiesa dei Bigi ;
  • le Couvent des Clarisses, annexé à l'église Santi Lodovico e Gherardo ;
  • l'Église Medaglia Miracolosa, en dehors du périmètre des murailles, dans la banlieue de Porta Nuova ;
  • la Basilique Sacro Cuore, imposant bâtiment construit entre 1954 et 1955 longue viale della Pace ;
  • l'Église San Giovanni, dans la banlieue sud de Gorarella, construite au XIIe siècle et aujourd'hui transformée en villa.
  • l'Église San Giuseppe, dans la banlieue ouest de Barbanella ;
  • l'Église San Cottolengo, dans la banlieue est de Alberino ;
  • l'Église Maria Addolorata, dans la banlieue sud-ouest de Gorarella ;
  • l'Église Santa Lucia, dans la banlieue nord-ouest de Barbanella ;
  • l'Église Santissimo Crocifisso, dans la banlieue est de Cittadella dello Studente ;
  • l'Église Teresa de Calcutta, dans la banlieue nord de Cittadella.
Civils
  • Palais datant du Moyen Âge :
    • Le Cassero del Sale, grand entrepôt du XIIIe siècle, construit pour abriter le sel extrait des lacs de Querciolo et de Castiglione ;
    • la Fortezza (forteresse), ou Cassero Senese (XIVe siècle) ;
    • l'ancien couvent du XVe siècle, dans Piazza Manescalchi ;
    • les palais de via Aldobrandeschi.
  • Palais de style Art nouveau :
    • La Palazzina Tempesti (1913) ;
    • le Palazzo Carmignani (1921) ;
    • le Palazzo del Genio Civile (1911) ;
    • le Palazzo Pallini (1918) ;
    • le Palazzo Tognetti (1910) ;
    • le Villino Andreini (1909) ;
    • le Villino Brogi (1928) ;
    • le Villino Magrassi (1928) ;
    • le Villino Panichi (1900) ;
    • beaucoup de maisons dans la banlieue de Porta Nuova conçus entre 1920 et 1930.
  • Palais de style néo-classique et néo-Renaissance :
    • Le Palazzo Comunale, la mairie (1867) ;
    • le Palazzo Cappelli (1909) ;
    • le Palazzo del Giappone ;
    • le Palazzo Ferraris (1925) ;
    • le Palazzo Marcucci (1894) ;
    • le Palazzo Nebbiai ;
    • le Grand Hôtel Bastiani (1912) ;
    • le Palais épiscopal ou Palazzo Ariosti ;
    • l'ancien palais postal (1885) ;
    • l'ancien palais de la Banque d'Italie ;
    • l'ancien palais de la préfecture ;
    • l'ancien palais de le tribunal, abrite aujourd'hui le Musée Archéologique ;
    • le Palazzo del Governo (1927) ;
    • le Palazzo della Regia Scuola Magistrale (1923) ;
    • le Pensionnat Don Bosco, aujourd'hui Liceo linguistico Antonio Rosmini (1923).
  • Palais de style rationaliste de la période fasciste :
    • Le Palais postal de Angiolo Mazzoni (1932) ;
    • le Palais du Consorzio Agrario Provinciale (1939) ;
    • le Palazzo Alben (1945-48) ;
    • le Palazzo Littorio, qui était autrefois le siège du parti fasciste, aujourd'hui la Guardia di Finanza (1923) ;
    • l'École Industrielle, dans la Piazza De Maria (1940) ;
    • le Palais du Gioventù Italiana Littoria, dans le viale Sonnino (1935).
  • Palais d'architecture contemporaine[2] :
    • Le Complesso polifunzionale Cosimini, de Ludovico Quaroni (1978) ;
    • l'école primaire Aristide Gabelli, d'Italo Gamberini (1960) ;
    • l'école professionnelle Luigi Einaudi, dans le viale Brigate Partigiane (1961).
    • le Palais de la Cour (1964) ;
    • le Palais de Procureur (1982).
Puits médiévaux 
  • Puits de la Bufflesse, dans le cloître de l'église San Francesco ;
  • Puits de l'Hôpital, dans la place devant l'ancien hôpital Misericordia ;
  • Puits de la Forteresse, dans la forteresse de les murailles de Grosseto.
Sculptures

Musées[modifier | modifier le code]

Théâtres[modifier | modifier le code]

  • Le Teatro degli Industri, le plus ancien théâtre de la ville ;
  • le Teatro Moderno, le plus grand théâtre de la ville ;
  • l'amphithéâtre romain de Roselle, pour les festivals d'été en plein air ;
  • la Cava de Roselle.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Grosseto
Personnalités liées à Grosseto

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Pendant l'été, le 10 août, Grosseto célèbre saint Laurent, le saint patron de la ville, avec un défilé de chars dans le centre et le spectacle de butteri. Le 16 août, le hameau de Marina di Grosseto célèbre saint Roch, avec des feux d'artifice lancés à partir du rivage.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1946 1951 Lio Lenzi PCI  
1951 1970 Renato Pollini PCI  
1970 1982 Giovanni B. Finetti PCI  
1982 1992 Flavio Tattarini PCI  
1992 1997 Loriano Valentini PDS  
1997 2006 Alessandro Antichi FI 2005: le maire Antichi est élu au conseil régional de la Toscane
la fonction de maire est donc exercée par le vice-maire.
2005 30 mai 2006 Gabriele Bellettini UDC vice-maire
30 mai 2006 en cours Emilio Bonifazi PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Arrondissements et quartiers[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, un tableau répertoriant les 8 arrondissements (circoscrizioni) de Grosseto et les quartiers qui les composent, plus significatifs que le numéro de l'arrondissement en lui-même :

Les 8 arrondissements de Grosseto
1er arrondissement les quartiers de Barbanella, Tiro a Segno, Villaggio Sauro, Villaggio Azzurro, Verde Maremma, Le Gemme ; les localités habitées de Barbaruta, Bottegone, Casotto dei Pescatori, Cernaia, Marrucheto, Poggetti Nuovi, Pollino, Posto Raccolta Quadrupedi, Rugginosa, Rugginosa Nuova 2e arrondissement le centre historique et les faubourgs de Porta Nuova et Porta Vecchia ; les quartiers de Alberino, Cittadella degli Studenti (la Citadelle de les étudiants), Crespi, Sterpeto, San Martino et Casalecci
3e arrondissement les quartiers de Gorarella, San Giovanni, Stadio, Casalone, Villaggio Kennedy et la zone résidentielle Villa Pizzetti ; le hameau de Principina Terra ; les localités habitées de Pianetto, Poggiale, Querciolo, San Lorenzo, Trappola 4e arrondissement le quartier Pace, qui comprend la zone 167 Nord, le Villaggio Curiel et le Villaggio Europa ; les quartiers de Cittadella, Sugherella, Il Borgo, Commendone, Poggione
5e arrondissement les hameaux de Alberese et Rispescia ; les localités habitées de Grancia, Ottava Zona et Spergolaia 6e arrondissement les hameaux de Marina di Grosseto et Principina a Mare ; les localités habitées de Il Cristo et Squartapaglia
7e arrondissement les hameaux de Braccagni et Montepescali ; les localités habitées de Acquisti, Madonnino et Versegge 8e arrondissement les hameaux de Batignano, Istia d'Ombrone et Roselle ; les localités habitées de Le Stiacciole et Vallerotana

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Alberese, petit village situé dans le Parc Naturel de la Maremme.
  • Batignano, village médiéval situé au nord de la ville.
  • Braccagni, village moderne construit sur les pentes de la colline de Montepescali.
  • Istia d'Ombrone, petit village médiéval construit sur les rives de la rivière Ombrone.
  • Marina di Grosseto, village touristique situé sur la mer Tyrrhénienne.
  • Montepescali, petit village médiéval situé sur une colline panoramique.
  • Principina a Mare, petit village touristique près de Marina di Grosseto et de l'embouchure de l'Ombrone.
  • Principina Terra, quartier situé à seulement 3 km au sud-ouest de Grosseto, à mi-chemin de Principina a Mare.
  • Roselle, village qui se dresse près des ruines de l'ancienne ville étrusque-romaine de Roselle.
  • Rispescia, petit village créé par la réforme agraire des années 1950, juste à l'extérieur du Parc Naturel de la Maremme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Campagnatico, Castiglione della Pescaia, Gavorrano, Magliano in Toscana, Roccastrada, Scansano

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est principalement axée sur le tourisme (particulièrement intense sur la côte) et l'agriculture, fondée sur la recherche de produits de qualité.

Les cultures les plus répandues sont les céréales, le tournesol, les légumes et, dans les collines, les vignes et l'olivier qui fournissent des produits de haute qualité avec l'huile des collines de Maremme et parmi les vins, le Monteregio de Massa Marittima sur le Nord-Ouest, le Montecucco, du Nord-Est de la frontière avec la commune de Campagnatico, le Sangiovese di Maremma de Roccastrada et Montemassi, et le Morellino de Scansano dans l'Est. Un autre produit de première qualité est certainement la viande Maremmana, provenant de bovins de race locale élevés à l'état sauvage sous les yeux attentifs des butteri dans les vastes plaines autour de la ville.

La marque de vêtements (Mabro) y a son siège, marque bien connue aux niveaux national et international ; la parfumerie aujourd'hui répandue dans toute l'Italie (La Gardenia) ; un établissement de l'industrie des matières plastiques ; depuis plus de vingt ans, une entreprise spécialisée dans la fabrication de produits en fibre de verre, avec les casques de moto et de voiture (Vemar), également portés en MotoGP en 2008 par les coureurs Andrea Dovizioso et Alex de Angelis ; des entreprises qui produisent des planches à voile et kitesurfs, avec une ligne spécifique de vêtements de sport.

Zones artisanales[modifier | modifier le code]

À Grosseto se trouvent huit zones industrielles et artisanales :

  • Area artigianale Aurelia, dans la zone industrielle nord.
  • Area artigianale Casalone, dans la banlieue sud de Casalone.
  • Area artigianale Marina, dans le hameau balnéaire de Marina di Grosseto.
  • Area artigianale Orcagna, dans la banlieue ouest.
  • Area artigianale Poggetti Nuovi, dans la zone industrielle nord.
  • Area artigianale Scansanese, sur la route du cimetière et de Scansano.
  • Area artigianale Senese, sur la route de Sienne.
  • Area artigianale Stati e Nazioni, dans la banlieue nord de Cittadella.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville de Grosseto a une longue tradition dans les sports, avec d'excellents résultats dans la boxe, le rink hockey, et le baseball. Aujourd'hui, les sports les plus populaires sont le baseball, avec la BBC Grosseto en Serie A, et le soccer, avec le US Grosseto FC en série B. De bons résultats également dans le cricket, avec le Maremma Cricket Club qui joue dans la première série.

Grâce à son stade d'athlétisme, la ville a organisé les Championnats du monde junior d'athlétisme 2004, les Championnats d'Europe juniors d'athlétisme 2001 et de nombreuses autres compétitions de moindre envergure, dans un ancien stade olympique (inauguré en 1960 par un match amical Italie-France). Le stade de football est le Stadio Carlo Zecchini et le stade de baseball, le deuxième plus grand stade en Italie après celle de Nettuno, est le Stade Roberto Jannella.

Grosseto est souvent choisi comme site d'entraînement pour les athlètes de différentes disciplines, comme Andrew Howe, Oscar Pistorius et Alessandra Sensini.

Transports[modifier | modifier le code]

Grosseto et la Maremme sont desservies par l'aéroport Baccarini (code AITA : GRS) situé à mi-chemin entre Grosseto et Marina di Grosseto. C’est essentiellement un aéroport militaire qui accueille des charters et des avions privés, surtout pendant la saison touristique. En ce qui concerne les vols nationaux et internationaux, les aéroports de référence sont celui de Florence et celui de Pise, celui de Rome Fiumicino accueillant en outre les vols intercontinentaux. Tous les trois sont à une distance de 150 km de Grosseto.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Barbara Catalani, Marco del Francia, Giovanni Tombari, Itinerari di architettura contemporanea. Grosseto e Provincia, Pise, ETS, 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]