Iván Pedroso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pedroso.
Iván Pedroso Portail athlétisme
Iván Pedroso 2.jpg
Iván Pedroso en 2010
Informations
Disciplines Saut en longueur
Période d'activité 1990-2007
Nationalité Drapeau : Cuba Cubain
Naissance 17 décembre 1972 (41 ans)
Lieu La Havane
Taille 1,76 m
Entraîneur Milán Matos
Records
• Plein air : 8,71 m (1995)
(Record non homologué : 8,96 m en 1995)
• Salle : 8,62 (1999 - Records des championnats du monde en salle)
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Championnats du monde 4 - -
Champ. du monde en salle 5 - -
Jeux Panaméricains 3 - 1

Iván Lázaro Pedroso Soler (né le 17 décembre 1972 à La Havane) est un athlète cubain spécialiste du saut en longueur.

Pedroso a marqué durablement la discipline en remportant le titre olympique en 2000, neuf titres mondiaux (quatre en plein air et cinq en salle) ainsi que trois titres aux Jeux panaméricains. Durant ses dix-sept années de carrière au plus haut niveau, il a figuré en tête des bilans mondiaux de l'IAAF à quatre reprises, et a réalisé par ailleurs vingt-deux sauts au-delà des 8,50 m.

Il est l'actuel entraineur du triple-sauteur français Teddy Tamgho.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Iván Pedroso débute l'athlétisme par le demi-fond avant d'être repéré par l'ancien sauteur en longueur Milán Matos lors d'un entraînement au centre sportif Cerro Pelado Eide de La Havane[1]. Auteur de 7,43 m à l'âge de quinze ans, il quitte la capitale cubaine pour rejoindre Milán Matos à l'académie d'athlétisme de Santiago de Cuba. Il fait ses débuts sur la scène internationale à l'occasion des Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes juniors de 1990 dans lesquels il remporte la médaille d'argent[1], puis termine au pied du podium des Championnats du monde juniors de Plovdiv avec un saut à 7,81 m. Cette même année, il franchit pour la première fois la barrière des huit mètres en réalisant 8,06 m à Orlando. Il obtient sa première médaille internationale en catégorie sénior dès l'année suivante en montant sur la troisième marche du podium des Jeux panaméricains disputés à La Havane.

Il se hisse parmi les meilleurs sauteurs en longueur mondiaux dès la saison 1992 en franchissant 8,79 m avec vent trop favorable à La Havane, puis 8,53 m dans des conditions régulières (+1,6 m/s) lors des Championnats Ibéro-américains de Séville, signant à l'occasion son premier succès lors d'une compétition internationale sénior. Il se classe quatrième des Jeux olympiques de Barcelone, dans un concours dominé par les Américains Carl Lewis et Mike Powell, considérés comme les meilleurs spécialistes mondiaux de la discipline. Sélectionné dans l'équipe des Amériques lors de la Coupe du monde des nations de La Havane, Pedroso s'impose avec la marque de 7,97 m. Le Cubain remporte son premier succès international en début de saison 1993 en s'imposant en finale des mondiaux indoor de Toronto avec un saut à 8,23 m, devant l'Américain Joe Greene[2]. Il subit le premier échec de sa carrière en finale des Championnats du monde de Stuttgart en mordant ses trois sauts, terminant douzième et dernier du concours[3].

Premiers titres mondiaux[modifier | modifier le code]

En 1995, le Cubain conserve son titre aux Championnats du monde en salle de Barcelone où il établit un nouveau record de la compétition avec 8,51 m. Le 18 juillet, il réalise un saut à 8,71 m (+1,9 m/s) lors du meeting de Salamanque, améliorant son record personnel et signant le meilleure performance de l'année devant l'Américain Kareem Streete-Thompson[4]. Une semaine plus tard, lors du meeting en altitude de Sestrières, en Italie, Iván Pedroso établit la marque de 8,96 m dans des conditions de vent régulières de 1,2 m/s, améliorant d'un centimètre le record du monde de l'Américain Mike Powell réalisé en finale des Championnats du monde de Tokyo, en 1991[5]. Mais après enquête et visionnage des vidéos, la Fédération italienne d'athlétisme décide ne pas transmettre le procès-verbal d'homologation à l'IAAF après avoir constaté qu'un officiel italien, l'ancien perchiste Luciano Gamello fan de saut en longueur et à ses dires uniquement de Pedroso, s'est placé volontairement à un demi pied de l'anémomètre uniquement lors des 6 sauts du Cubain, en faussant ainsi la mesure. Sur les 60 sauts de la compétition, uniquement 4 sauts dont 3 de Pedroso n'étaient pas faussés par le vent[6]. Moins d'un mois plus tard, le Cubain remporte les Championnats du monde de Göteborg avec un saut à 8,70 m, devant le Jamaïcain James Beckford (8,30 m) et l'Américain Mike Powell (8,29 m)[7]. Il s'impose également lors de la Finale du Grand Prix de Monaco avec un bond à 8,49 m. Blessé aux ischio-jambiers lors des Championnats de Cuba, en mars 1996, il se présente diminué lors des Jeux olympiques d'Atlanta. Pedroso ne prend que la douzième place de la finale avec un meilleur saut mesuré à 7,75 m[8].

Au sommet de la discipline[modifier | modifier le code]

Bien remis de ses problèmes physiques aux tendons, Iván Pedroso réalise en 1997 l'une des meilleures saisons de sa carrière. Auteur d'un nouveau record personnel en salle, en février à Liévin, avec 8,60 m, il s'adjuge quelques jours plus tard au Palais omnisports de Paris-Bercy son troisième titre consécutif de champion du monde en salle (8,51 m), dépassant au palmarès l'Américain Larry Myricks, titré à deux reprises en 1987 et 1989[9]. Le Cubain débute sa saison en plein air par une victoire acquise aux Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes de San Juan, à Porto Rico, devant son compatriote Jaime Jefferson. Vainqueur par la suite des Universiades d'été de Catane en Sicile, il améliore son record personnel lors du meeting de Padoue en franchissant 8,63 m (vent favorable de 1,1 m/s), meilleure performance mondiale de l'année 1997. Figurant parmi les favoris des sixièmes championnats du monde d'athlétisme, à Athènes, il remporte son deuxième titre de rang avec la marque de 8,42 m réalisée à son premier essai, devant l'Américain Erick Walder (8,38 m) et le Russe Kirill Sosunov (8,18 m)[10]. Dominateur tout au long de la saison 1997, il s'impose lors de le Finale du Grand Prix de Fukuoka avec un saut à 8,53 m.

Iván Pedroso débute sa saison 1998 par une victoire obtenue lors des Goodwill Games de New York avec un saut à 8,54 m, meilleure performance mondiale de l'année derrière les 8,60 m de James Beckford[11]. En l'absence de compétition internationale majeure, il dispute et remporte pour la première fois la finale des Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes se déroulant au mois d'août à Maracaibo, au Venezuela. Il s'impose enfin lors de la Coupe du monde des nations de Johannesburg devant l'Australien Jai Taurima, obtenant ainsi son deuxième succès dans cette compétition. Il confirme son rang en début d'année suivante en enlevant à Maebashi son quatrième titre de champion du monde en salle. Dans un concours très relevé, le Cubain réalise avec 8,62 m réussi à son sixième et dernier essai, la deuxième meilleure performance de tous les temps en salle derrière les 8,79 m de Carl Lewis établis en 1984. Il améliore le record des Championnats et devance de peu l'Espagnol Yago Lamela, auteur d'un nouveau record d'Europe avec 8,56 m[12]. Pedroso poursuit sa saison 1999 par une victoire aux Jeux panaméricains de Winnipeg (8,52 m), puis par un succès au meeting de Padoue où il réalise la meilleure performance mondiale de l'année avec 8,60 m. Le 5 août à Séville, il remporte son troisième titre consécutif de champion du monde en plein air avec la marque de 8,56 m, devant Yago Lamela (8,40 m) et Gregor Cankar (8,36 m)[13]. Il devient le sauteur en longueur le plus titré dans cette compétition, devançant désormais au palmarès Carl Lewis et Mike Powell, champions du monde à deux reprises seulement. En fin de saison 1999, le Cubain s'impose lors de la finale du Grand Prix de Munich (8,43 m).

Médaille d'or olympique, neuvième titre mondial[modifier | modifier le code]

Iván Pedroso en 2010

Les Jeux olympiques de 2000 constituent l'objectif principal de la saison d'Iván Pedroso après ses échecs de 1992 et 1996. Il distingue dès le mois de juin à Iéna en réalisant avec 8,65 m la meilleure performance mondiale de l'année. À Sydney, en août, le Cubain prend rapidement la tête de la finale dès son deuxième essai avec 8,34 m avant que Jai Taurima ne franchisse la même longueur à sa troisième tentative. Le Cubain reprend momentanément la première place du concours avec 8,41 m à son quatrième essai, mais l'Australien le devance à nouveau au passage suivant en établissant 8,49 m, nouveau record d'Océanie[14]. Pedroso parvient néanmoins à remporter son premier titre olympique avec un saut à 8,55 m réalisé à son sixième et dernier essai, devenant à l'occasion le premier athlète cubain titré au saut en longueur[15].

En début d'année 2001 à Lisbonne, le Cubain s'adjuge son cinquième titre mondial en salle d'affilée. Il établit son meilleur saut de l'année avec 8,43 m, devançant largement Kareem Streete-Thompson, médaillé d'argent[16]. Le 11 août 2001, Iván Pedroso remporte le concours des Championnats du monde d'Edmonton avec un saut à 8,40 m réussi à son cinquième essai[17], l'Américain Savanté Stringfellow (8,24 m) et le Portugais Carlos Calado (8,21 m) complétant le podium. Cette victoire constitue son quatrième titre mondial en plein air et le neuvième titre mondial de sa carrière si l'on ajoute ses cinq victoires remportées en salle. Il termine la saison 2001 deuxième meilleur performeur mondial de l'année, à un centimètre seulement des 8,41 m de James Beckford[18].

Plusieurs athlètes devancent le Cubain aux bilans mondiaux de l'année 1998, dont font partie les Américains Miguel Pate et Dwight Phillips. Il réalise un saut à 8,30 m en fin de saison à Padoue, avant de se classer deuxième de la Coupe du monde des nations de Madrid (8,19 m) à un centimètre seulement de l'Américain Savanté Stringfellow. En août 2003, Iván Pedroso remporte pour la troisième fois de sa carrière les Jeux panaméricains devant son compatriote Luis Felipe Méliz. Blessé, il déclare forfait pour les Championnats du monde de Paris-Saint-Denis se déroulant deux semaines plus tard.

De retour sur les pistes d'athlétisme en début d'année 2004, il ne termine que huitième des Championnats du monde en salle de Budapest avec un saut à 8,09 m, puis monte sur la troisième marche du podium des Championnats Ibéro-américains de Huelva (7,78 m), loin derrière l'Espagnol José Miguel Martínez[19]. Désigné porte-drapeau de la délégation cubaine lors de la Cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 2004, Pedroso prend la septième place de la finale avec 8,23 m, son meilleur saut de l'année[20].

Le dernier podium international de sa carrière est obtenu en 2006 à l'occasion des Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes de Carthagène des Indes où le Cubain se classe deuxième du concours derrière la nouvelle génération représentée par le Panaméen Irving Saladino. En 2007, après avoir pris la quatrième place des Jeux Panaméricains de Rio de Janeiro, Iván Pedroso annonce sa retraite sportive[21].

Reconversion[modifier | modifier le code]

Immédiatement après la fin de sa carrière sportive en 2007, Iván Pedroso entame une carrière d'entraîneur sportif, devenant l’assistant de Milan Matos, l'entraîneur de ses débuts, à La Havane. En charge durant plusieurs saisons de sa compatriote Yargelis Savigne, le Cubain entame en septembre 2010 une collaboration avec le triple-sauteur français Teddy Tamgho[22].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Hormis ses échecs aux Championnats du monde de 1993 (éliminé en qualifications) et aux Jeux olympiques de 1996 (12e de la finale), Iván Pedroso a remporté toutes les compétitions internationales hors meetings durant la période allant des Championnats Ibéro-américains de 1992 jusqu'aux Championnats du monde de 2001. De 1993 à 2000, il subit dix défaites seulement : cinq face au Jamaïcain James Beckford, quatre face à l'Américain Mike Powell et une face au Bulgare Ivalo Mladenov[1].

Année Compétition Lieu Place Marque
1990 Championnats du monde juniors Plovdiv 4e 7,81 m
1991 Jeux panaméricains La Havane 3e 7,96 m
1992 Jeux olympiques Barcelone 4e 8,11 m
Championnats Ibéro-américains Séville 1er 8,53 m
Coupe du monde des nations La Havane 1er 7,97 m
1993 Championnats du monde en salle Toronto 1er 8,23 m
1995 Championnats du monde en salle Barcelone 1er 8,51 m
Jeux panaméricains Mar del Plata 1er 8,50 m
Championnats du monde Göteborg 1er 8,70 m
Finale du Grand Prix Monaco 1er 8,49 m
1996 Jeux olympiques Atlanta 12e 7,75 m
1997 Championnats du monde en salle Paris 1er 8,51 m
Champ. d'Am. centrale et des Caraïbes San Juan 1er 8,54 m
Universiade Sicile 1er
Championnats du monde Athènes 1er 8,42 m
Finale du Grand Prix Fukuoka 1er 8,53 m
1998 Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes Maracaibo 1er 8,45 m
Coupe du monde des nations Johannesburg 1er 8,37 m
1999 Championnats du monde en salle Maebashi 1er 8,62 m
Jeux panaméricains Winnipeg 1er 8,52 m
Championnats du monde Séville 1er 8,56 m
Finale du Grand Prix Munich 1er 8,43 m
2000 Jeux olympiques Sydney 1er 8,55 m
2001 Championnats du monde en salle Lisbonne 1er 8,43 m
Championnats du monde Edmonton 1er 8,40 m
Finale du Grand Prix Sydney 6e 7,83 m
2002 Coupe du monde des nations Madrid 2e 8,19 m
2003 Jeux panaméricains Saint-Domingue 1er 8,23 m
2004 Championnats du monde en salle Budapest 8e 8,09 m
Championnats Ibéro-américains Huelva 3e 7,78 m
Jeux olympiques Athènes 7e 8,23 m
2006 Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes Carthagène des Indes 2e 7,92 m
2007 Jeux panaméricains Rio de Janeiro 4e 7,86 m

National[modifier | modifier le code]

Vainqueur des Championnats cubains d'athlétisme en plein air en 1992, 1993, 1995, 1997, 1998, 2000 et 2005[23].

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Iván Pedroso possède un record personnel en plein air de 8,71 m, établi le 18 juillet 1995 lors du meeting de Salamanque. Ce saut le situe au neuvième rang des meilleurs « performeurs » mondiaux de tous les temps[24]. Son saut de 8,96 m réalisé quelques jours plus tard au meeting de Sestrières, établi dans de conditions de vent régulières, n'a en revanche jamais été soumis à homologation après avoir constaté qu'un officiel s'était placé à côté de l'anémomètre, faussant ainsi la mesure du vent. Le Cubain détient par ailleurs le troisième meilleur saut de tous les temps en salle avec 8,62 m, établi le 7 mars 1999 à Maebashi en finale des Championnats du monde indoor[25]. Seuls l'Américain Carl Lewis (8,79 m) et l'Allemand Sebastian Bayer (8,71 m) sont crédités d'une mesure supérieure.

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Plein air 8,71 m Salamanque 18 juillet 1995
Salle 8,62 m Maebashi 7 mars 1999

Meilleures performances de l'année[modifier | modifier le code]

En plein air
Année Marque Date Lieu Rang[26]
1990 8,06 m 20 juillet 1990 Orlando -
1991 8,22 m 3 mai 1991 Santiago de Cuba 13
1992 8,53 m 17 juillet 1992 Séville 3
1993 8,49 m 22 mai 1993 La Havane 3
1994 8,16 m 5 juin 1994 Haniá -
1995 8,71 m 18 juillet 1995 Salamanque 1
1996 8,32 m 19 janvier 1996 Camagüey 11
1997 8,63 m 8 juin 1997 Padoue 1
1998 8,54 m 20 juillet 1998 Uniondale 2
1999 8,60 m 26 juin 1999 Padoue 1
2000 8,65 m 3 juin 2000 Iéna 1
2001 8,40 m 11 août 2001 Edmonton 2
2002 8,30 m 1er septembre 2002 Padoue 4
2003 8,31 m 6 juillet 2003 Padoue 7
2004 8,22 m 26 août 2004 Athènes 15
2005 8,22 m 30 avril 2005 Fort-de-France 12
2006 8,15 m 5 juillet 2006 Salamanque -
2007 8,15 m 15 juin 2007 La Havane -
En salle
Année Marque Date Lieu Rang
1990 Aucune performance enregistrée
1991
1992
1993 8,23 m 13 mars 1993 Toronto
1994 8,26 m 28 février 1994 Le Pirée
1995 8,51 m 11 mars 1995 Barcelone
1996 8,46 m 18 février 1996 Liévin
1997 8,60 m 16 février 1997 Liévin
1998 8,29 m 4 février 1998 Erfurt
1999 8,62 m 7 mars 1999 Maebashi 1
2000 8,40 m 9 février 2000 Le Pirée 1
2001 8,43 m 11 mars 2001 Lisbonne 1
2002 8,03 m 3 février 2002 Stuttgart 13
2003 Aucune performance enregistrée
2004 8,09 m 6 mars 2004 Budapest 14
2005 Aucune performance enregistrée
2006 7,27 m 10 mars 2006 Moscou -
2007 7,91 m 9 février 2007 Aubière -

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Pedroso officially retires, IAAF.org, 15 décembre 2007
  2. (en) Résultats des Championnats du monde en salle 1993, sur gbrathletics.com
  3. (en) Concours de la longueur des Championnats du monde 1993, todor66.com, consulté le 14 septembre 2010
  4. Meilleures performances mondiales de l'année 1995, apulanta.fi
  5. Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, p. 655 Minerva, 2003
  6. (en) « Long Jump Record Unlikely to Be Ratified », New York Times, 4 août 1995
  7. (en) Résultats des Championnats du monde 1995, iaaf.org, consulté le 14 septembre 2010
  8. (en) Résultats des Jeux olympiques de 1996, todor66.com
  9. (en) Résultats des Championnats du monde en salle 1997, iaaf.org, consulté le 17 septembre 2010
  10. (en) Résultats des Championnats du monde 1997, site de l'IAAF
  11. (en) Meilleures performances mondiales de l'année 1998, sur apulanta.fi
  12. (en) Résultats des Championnats du monde 1999, sur iaaf.org
  13. (en) Résultats des Championnats du monde 1999, sur iaaf.org
  14. (en) RFinale de la longueur des Jeux olympiques de 2000, iaaf.org, 28 septembre 2000
  15. (en) Athletics at the 2000 Sydney Summer Games : Men's Long Jump, sport-reference.com, consulté le 19 septembre 2010
  16. (en) Résultats des Championnats du monde en salle 2001, iaaf.org, 11 mars 2001
  17. (en) Détail du concours des Championnats du monde 2001, todor66.com
  18. (en) Meilleures performances mondiales de l'année 2001, apulanta.fi, consulté le 21 septembre 2010
  19. (en) Championnats Ibéro-américains 2004, gbrathletics.com, consulté le 21 septembre 2010
  20. (en) Résultats des Jeux olympiques de 2004, iaaf.org, 26 août 2004
  21. (en) « Ivan Pedroso à la retraite », sport24.com, 15 décembre 2007
  22. (en) « Tamgho sur un air flamenco », site de la FFA, 8 septembre 2010
  23. (en) palmarès des Championnats cubains d'athlétisme, gbrathletics.com, consulté le 19 septembre 2010
  24. (en) Long Jump All Time - outdoor, iaaf.org, consulté le 15 septembre 2010
  25. (en) Long Jump All Time - indoor, iaaf.org, consulté le 15 septembre 2010
  26. Classement établi par l'IAAF en fonction des meilleures performances de l'année