Empfindsamkeit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sentimentalisme)
Aller à : navigation, rechercher

L'époque littéraire de l’Empfindsamkeit (voir piétisme) s'étend de 1740 à 1780. C'est un courant en réaction à l'oppression rationnelle des sentiments exercés par les Lumières. Son origine est en grande partie religieuse. Les textes accompagnant les oratorios de Johann Sebastian Bach en sont des exemples représentatifs. L'Empfindsamkeit est aussi qualifiée de "piétisme sécularisé", car elle en reprend souvent les thèmes moralisateurs, tout en se détachant de ses origines ecclésiastiques et religieuses. Jean-Baptiste Dubos en fut un important théoricien.

Linguistiquement, l’Empfindsamkeit trouve son expression à travers sa tournure et le néologisme qui intensifie l'expression des sentiments. L'époque est fortement influencée dans l'expression des sentiments pour la nature par les œuvres de Rousseau (1712-1778). Le roman épistolaire sentimental Pamela (1740) de Samuel Richardson a eu une grosse influence littéraire. Les poètes allemands de cette époque étaient Friedrich Gottlieb Klopstock (1724-1803), Christian Fürchtegott Gellert (1715-1769), Johann Timotheus Hermes (1738-1821) et Sophie de La Roche (1730-1807) qui fut la première auteure de roman épistolaire en allemand.

Origines[modifier | modifier le code]

L'époque dite "Empfindsamkeit" est contemporaine de la fin du rationalisme français après la mort de Louis XIV en 1715. Elle s'oppose à une manière de vivre qui serait dictée seulement par la raison. L'influence des Lumières en Allemagne ne commença qu'à partir de l'époque où des tendances à la critique sociale et à l'émancipation se faisaient sentir en France. Pour cette raison, l'Empfindsamkeit est contemporaine de l'époque rococo.

Apparition du terme Empfindsamkeit dans la langue allemande[modifier | modifier le code]

En 1768, le musicien et éditeur Johann Joachim Christoph Bode traduisit en allemand le roman de Laurence Sterne Voyage sentimental à travers la France et l'Italie. Dans son titre "Yoriks empfindsame Reise" (qui peut être rendu par "le voyage sensible de Yorik"), Bode utilisa un néologisme "empfinsam", construit à partir du verbe allemand "empfinden" signifiant "ressentir", que Gotthold Ephraim Lessing que découvrira plus tard, et qui finira par désigner toute une période littéraire.