Saint-Viaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Viaud
Mairie
Mairie
Blason de Saint-Viaud
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Saint-Père-en-Retz
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Estuaire
Maire
Mandat
Roch Chéraud
2014-2020
Code postal 44320
Code commune 44192
Démographie
Gentilé Vitaliens
Population
municipale
2 192 hab. (2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 22″ N 2° 01′ 06″ O / 47.2561111111, -2.0183333333347° 15′ 22″ Nord 2° 01′ 06″ Ouest / 47.2561111111, -2.01833333333  
Altitude Min. 0 m – Max. 51 m
Superficie 32,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Viaud

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Viaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Viaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Viaud
Liens
Site web http://www.saint-viaud.fr/

Saint-Viaud est une commune française située dans le département de la Loire-Atlantique en région Pays de la Loire.

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historique du Pays Nantais.

Saint-Viaud comptait 2 192 habitants au dernier recensement de 2011. Les habitants de la commune s'appellent les Vitaliens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Viaud dans le département de la Loire-Atlantique

Saint-Viaud est situé au sud de l'estuaire de la Loire, à 17 km à l'est de Saint-Nazaire, à 4 km au sud de Paimbœuf et à 40 km à l'ouest de Nantes.

Les communes limitrophes sont Paimbœuf, Corsept, Saint-Père-en-Retz, Arthon-en-Retz et Frossay.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Saint-Viaud était une commune rurale non polarisée (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Saint-Viaud vient de Saint Vital (Sanctus Vitalus en latin). Au VIIIe siècle, Saint Vital, ascète irlandais, se retira sur le Mont Scobrit, sur lequel est bâti le bourg actuel.

La commune a été baptisée Sant-Widel-Skovrid en breton[1], signifiant « Saint-Viaud-Scobrit », Scobrit étant le nom du mont sur lequel est bâti le bourg actuel.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, à cause de l'existence de la Poche de Saint-Nazaire, l'occupation allemande se prolongea à Saint-Viaud comme sur l'ensemble des localités voisines de l'estuaire durant 9 mois de plus (d'août 1944 au 11 mai 1945), la reddition effective de la poche intervenant 3 jours après la capitulation de l'Allemagne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la croix de sable, chargée sur les quatre bras d'un cordon de Saint Vital d'argent.
Commentaires : Ce blason évoque le blasonnement du pays de Retz : d'or à la croix de sable, rappelant l'appartenance de Saint-Viaud au pays de Retz ; le cordon de Saint Vital est une cordelière. Blason conçu par M. Ferrand en 1946.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2001 Fernand Bouchereau RPR  
mars 2001 mars 2014 André Barreau[Note 1] Sans étiquette  
mars 2014 en cours Roch Chéraud Sans étiquette chargé d'affaires Économie Sociale et Institutionnels
Les données manquantes sont à compléter.

Le 30 novembre 2014, les habitants de la commune de Saint-Viaud sont les premiers de Loire-Atlantique à pouvoir s'exprimer sur la réunification et l'Assemblée de Bretagne lors d'une votation organisée par le collectif Dibab. Pour pouvoir participer au scrutin, il fallait avoir au moins 16 ans et pouvoir justifier sa domiciliation dans la commune. Il y a eu 336 votants sur 1 566 inscrits sur les listes électorales, ce qui représente un taux de participation de 20 %. Les participants s'exprimant à 75 % pour une Bretagne à cinq départements et à plus de 80 % pour la fusion des conseils départementaux et du conseil régional[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 192 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 678 1 194 1 440 1 332 1 627 1 575 1 612 1 616 1 702
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 823 1 744 1 615 1 588 1 607 1 668 1 754 1 710 1 672
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 614 1 554 1 496 1 491 1 433 1 370 1 360 1 384 1 417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 488 1 508 1 359 1 576 1 713 1 840 2 046 2 106 2 192
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,8 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,1 % contre 48,7 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Saint-Viaud en 2009 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
6,8 
10,9 
60 à 74 ans
11,8 
21,0 
45 à 59 ans
17,6 
23,0 
30 à 44 ans
22,4 
17,4 
15 à 29 ans
17,8 
22,2 
0 à 14 ans
22,9 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Luc De Rastier, Ex-champion de France de pêche en mer, s'est reconverti dans la chanson[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le breton a été parlé dans la commune jusqu'au IXe siècle. Voir l’article consacré au breton de la Loire-Atlantique.
  2. Saint-Viaud : 75% de oui pour la réunification, mais faible participation, Christophe Turgis, France 3 Pays de la Loire, 1er décembre 2014.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Saint-Viaud 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  6. « Résultats du recensement de la population - Saint-Viaud - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  7. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  8. « "De la pêche à la chanson" », Le courrier du Pays de Retz,‎ 1988

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :