Riviera méditerranéenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riviera.

Riviera est le nom donné à la région côtière de la mer Méditerranée depuis la côte d'Azur en France jusqu'au-delà de La Spezia en Italie, région réputée pour la douceur de son climat, hiver comme été. Une partie est située dans le département des Alpes-Maritimes, mais la plus grande partie se trouve en Ligurie, dans le golfe de Gênes.

Le Golfo Paradiso, sur la Riviera italienne du Levant

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom italien riviera est issu du génois, dialecte ligure, qui l'avait lui-même fait dériver du latin ripa, rivage, ou riparia, rive[1]. Il a désigné d'abord les appontements de Gênes, avant de s'étendre à la côte ligure tout entière.

Dès le XVIe siècle, la vogue de la villégiature en bord de mer donna au nom de riviera sa tonalité touristique, au point qu'il devint nom commun et fut utilisé ensuite pour désigner d'autres rivages propices au farniente, par exemple la Riviera del Garda (les rives du lac de Garde), si bien que les Italiens, pour parler de la Riviera, précisent Riviera ligure.

Délimitation[modifier | modifier le code]

S'agissant d'une dénomination non administrative, la Riviera n'a pas une délimitation indiscutable. Géographiquement parlant, il s'agit de la région côtière du Golfe de Gênes, que les Italiens appellent aussi Mar ligure. Alors que l'archipel toscan (île d'Elbe et voisines) en est la limite naturelle au sud-est, la « mer ligure » s'ouvre largement sur la Méditerranée à l'ouest. La « Riviera française » débute soit aux environs de Monaco, une ligne joignant le Cap Ferrat, entre Nice et Monaco, à la pointe de la Revellata, près de Calvi, en Corse pouvant en constituer la limite (selon cette convention, la partie orientale de la côte des Alpes-Maritimes fait partie de la Riviera, tandis que la partie occidentale n'en fait pas partie), soit s'étend un peu plus à l'ouest, comprenant les stations climatiques du XIXe siècle de la partie occidentale des Alpes-Maritimes, donc une partie « Côte d'Azur »[2].

Un axe de circulation[modifier | modifier le code]

L'autoroute italienne A 10 à Imperia

Sa situation entre les Alpes du sud et la Méditerranée fait de la Riviera une sorte de passage obligé entre la Provence, et derrière elle tout le sud de la France et même l'Espagne, et les régions du centre et du sud de l'Italie. Cet « arc méditerranéen », ici canalisé, a une importance économique certaine, et les transports y sont en augmentation constante. Le principal du trafic international s'effectue sur l'axe autoroutier constitué par la jonction de l'autoroute française A8 et l'autoroute italienne A10, au point qu'il est parfois envisagé de doubler ces autoroutes. Le chemin de fer, bien que reliant lui aussi la Provence à le Ligurie, n'assure qu'une faible part du trafic, essentiellement voyageurs, surtout local. Le passage de la frontière, et la différence de gestion entre les chemins de fer nationaux des deux pays (SNCF et FS), sont un lourd handicap. La voie unique entre Vintimille et Gênes en est un autre. Cependant, l'idée d'une ligne ferroviaire à grande vitesse, qui pourrait relier Barcelone et Bordeaux à Gênes, Milan et Rome, est de plus en plus souvent évoquée[3].

La Riviera française[modifier | modifier le code]

La Turbie et le cap Martin ; au fond, le cap Sant'Ampelio, en Italie

De l'est de Nice jusqu'à la frontière, la côte est dominée par les Préalpes de Nice, extrémité sud des Alpes maritimes, dont les sommets proches dépassent parfois les 1 000 mètres (Mont Agel, 1 110 m, au-dessus de Monaco, Roc d'Orméa, 1 131 m, au-dessus de Menton). La frange littorale est très étroite, et ne s'élargit un peu qu'entre Roquebrune-Cap-Martin et Menton, où de petits fleuves côtiers ouvrent des vallons.

Cette bande étroite est un couloir de circulation important, car il donne accès au seul point de la frontière franco-italienne situé à basse altitude. La nationale 7 et l'autoroute A8 qui, à l'ouest de Cannes, pouvaient éviter les détours de la côte en passant dans l'intérieur, sont ici obligées de s'accrocher aux reliefs ; la voie ferrée multiplie les tunnels.

Si l'habitat est important, voire dense, le long de la côte, de nombreux petits villages, souvent perchés, égaient l'intérieur : Peille, Peillon, La Turbie, Sainte-Agnès, Gorbio, Castellar. Menton, principale ville de cette zone avec Monaco, a constitué autour d'elle la Communauté d'agglomération de la Riviera française, qui regroupe 10 communes situées dans un triangle dont les sommets sont La Turbie à l'ouest, Menton à l'est et Moulinet au nord.

La Riviera italienne[modifier | modifier le code]

La Riviera italienne (en italien Riviera Ligure) correspond à la zone côtière de la région Ligurie. Elle est centrée sur la ville de Gênes, chef-lieu de la région, qui sépare :

  • la Riviera du Ponant (Riviera ligure di Ponente), à l'ouest, qui aligne sur 200 kilomètres de nombreuses localités balnéaires au charme pittoresque et au mode de vie traditionnel, qui ont fait sa célébrité : Vintimille, Bordighera, San Remo, Imperia, Alassio, Albenga, Finale Ligure, Varazze, etc. Elle se subdivise elle-même en :
    • Riviera des Palmiers (Riviera delle Palme) dans la province de Savone,
    • Riviera des fleurs (Riviera dei Fiori) dans la province d'Imperia.
Vernazza, l'une des Cinque Terre
  • la Riviera du Levant (Riviera ligure di Levante), à l'est, qui borde la province de La Spezia, et possède un littoral escarpé de 130 km avec de multiples baies, criques et promontoires rocheux au panorama remarquable où se nichent des villages de pêcheurs (Camogli, Portofino), le golfe de Tigullio, et les Cinque Terre.

En 1997, l’Unesco a inscrit la partie orientale de la Riviera du Levant (Cinque Terre, Porto Venere et l'île de Palmaria) sur sa liste du patrimoine mondial comme paysage culturel.

Article détaillé : Cinque Terre.

Comme son homologue française, la Riviera italienne, bien que réduite en largeur par la proximité des massifs montagneux, est un important couloir de circulation, surtout à l'est de Savone :

  • la route SS1 (Via Aurelia) suit la côte au plus près, sauf aux environs de la Spezia,
  • l'autoroute A10 puis A12 est une succession de viaducs et de tunnels, parfois à chaussée unique, et s'éloigne fréquemment de la côte
  • et la voie ferrée est elle aussi très riche en ouvrages d'art, et permet quelques points de vue remarquables sur la côte, notamment sur la Riviera du Levant. Sur la Riviera du Ponant, de nombreux trains en provenance du nord de l'Europe y desservent toutes les localités touristiques sur une ligne dont la mise à double voie n'est toujours pas achevée, plus de trente ans après le début des travaux.

Peu de routes pénètrent dans l'intérieur. Savone et Gênes sont cependant reliées à la haute plaine du par les autoroutes A6, A26 et A7, et par la voie ferrée Turin - Rome.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Riviera Ligure est aussi la dénomination d'une huile extra vierge d'olive.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. le dialecte nissard a pour sa part la forme ribiera
  2. Lord Brougham n'en joua pas moins un rôle de premier plan dans le lancement de la Riviera française. Dès 1835, il avait fait construire, à Cannes le château Éléonore, in La rose, une passion française (1778-1914), de François Joyaux, Georges Lévêque - 2001 - Page 167
  3. voir par exemple le site de RFF : lgvpaca.fr