Qatar Investment Authority

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir QIA.

Le Qatar Investment Authority (QIA) est le fonds d'investissement souverain de l’émirat du Qatar, présidé par l'émir Tamim bin Hamad al-Thani. Fondé en 2005, il détiendrait selon Hussein al-Abdallah (membre du conseil d'administration du Qatar Investment Authority) « beaucoup plus » que 100 milliards USD d'actifs[1],[2].

Investissements[modifier | modifier le code]

Le QIA contrôle un peu plus de 6 % du capital d'EADS, 15,1 % des actions du London Stock Exchange et 17 % de Volkswagen.

Il est actionnaire du Groupe Lagardère à hauteur de 12,83 %[3].

Le 31 mai 2011, QIA a acheté 70 % du capital du club de football Paris Saint-Germain au groupe américain Colony Capital (qui en détenait alors 95,8 %)[4]. Le 6 mars 2012, il lui a racheté les 30 % restants[5]

Le 4 juin 2012, le QIA a acheté 100 % du capital du Paris Handball[6].

QIA achète, à Paris, l'Hôtel Lambert, l'Hotel Kinski, l'Hôtel Landolfo-Carcano[7], l'Hôtel d'Évreux, le Majestic, l'Hôtel Gray d'Albion[8], l'Hôtel de Coislin, les immeubles du Virgin Megastore (le 5 juin 2012)[9], de HSBC et du Lido (décembre 2012)[10]sur les Champs Elysées[11], le Royal Monceau et le Peninsula.

Liste des investissements[12] :

Finance

  • Al Ahli Bank
  • Al Rayan Bank
  • Alpha Bank
  • Doha Bank
  • Qatar Islamic Bank
  • Qatar National Bank
  • Abu Dhabi and Qatar Fund
  • Agricultural Bank of China
  • Banco Santander Brasil
  • Barclays
  • Bulgarian-Qatari Company
  • Crédit suisse
  • Dragon Capital
  • Libyan-Qatari joint investment fund
  • QIA Malaysia fund
  • QIA and Sudan
  • The First Investor
  • Vietnam-Qatar Fund
  • Qatar and Oman Investment Company
  • Qatar-Britain Clean Energy Investment Fund
  • Qatar-Sri Lanka Investment Fund
  • Commercialbank
  • Philippines and Qatar fund
  • TFI-Gazprombank fund
  • Qatar Dubai Investments
  • Qatar-Britain Clean Energy Investment Fund
  • Qatar Holding Indonesia
  • Industrial and Commercial Bank of China
  • London Stock Exchange
  • Qatar Exchange
  • PME Infrastructure Management Limited Fund

Immobilier et hôtellerie

  • Hôtel Martinez à Cannes
  • Hôtel du Louvre à Paris
  • Hôtel Concorde Lafayette à Paris
  • Hôtel Palais de la Méditerranée à Nice
  • Barwa Real Estate Company
  • un complexe hôtelier à Chypre
  • un projet touristique en Égypte, sur la mer Rouge
  • Fairmont Raffles
  • Four Season Health Care
  • MAIA Luxury Resort and Spa
  • La Fermière de Cannes (22,7 %)[13]
  • Raffles Hotel
  • Qatari Diar Brazil property fund
  • Qatari Diar Real Estate Investment Company
  • Songbird Estates
  • Kaladbro Estate
  • Moroccan Touristic Engineering Company
  • Sharm el-Sheikh resort
  • Al-Rayyan Hills
  • Al Difaf development
  • Park House
  • Complexe touristique à Tozeur
  • Horizon Towers
  • Rawabi
  • Sino-Singapore Tianjin Eco-City project
  • Lusail development
  • Energy City

Industrie

Transport

  • Qatar Airways
  • Qatar Railways Development Company
  • Doha and Bahrain rail link

Sport

Autres

  • Adecoagro
  • Atheer
  • Bayti
  • Bellway PLC
  • Cayo Largo del Sur
  • Cegelec S.A. (100 %)[Note 1], puis cédé à Vinci
  • Chelsea Barracks
  • Chelsfield Partners LLP
  • City-CenterDC
  • Clover Downs
  • Delta Commercial Property
  • Diar Infrastructure Services Company
  • Fisker Automotive, Inc.
  • Frankel
  • Grosvenor Square
  • Harrods
  • Hassad Food
  • Hochtief
  • Hochtief and Qatari Diar JV
  • J Sainsbury PLC
  • JSM Indochina
  • Groupe Lagardère
  • Lusail International Media Company
  • Miramax Films
  • Mushaireb
  • NHP Portfolio
  • Nicosia property development
  • PME Infrastructure Management Limited Fund
  • Petronet LNG
  • Plavi horizonti
  • Primus Pacific Partners
  • Q-West
  • QD SBG Group
  • Qatar Telecom
  • Raffles Medical Group
  • Suez Environnement
  • Veolia Environnement (5 %)[14]
  • Vinci (31 500 000 actions)[15]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article : Historique de Cegelec.

Références[modifier | modifier le code]