La Chair et le Sang (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Paul Verhoeven. Pour le roman de François Mauriac, voir La Chair et le Sang (roman).

La Chair et le Sang

Titre original Flesh and Blood
Réalisation Paul Verhoeven
Scénario Paul Verhoeven
Gerard Soeteman
Acteurs principaux
Sociétés de production Impala
Riverside Pictures
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre Drame
Sortie 1985
Durée 126 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Chair et le Sang (Flesh and Blood) est un film hispano-néerlando-américain de Paul Verhoeven, sorti en 1985, reconstituant les pratiques des Grandes compagnies guerroyant au gré du plus offrant.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, une bande de mercenaires veut se venger du seigneur Arnolfini. Ils enlèvent et violent la promise du fils de ce dernier puis font régner la terreur dans son château...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : 10 juin 1985 (Festival international du film de Seattle)
Drapeau des États-Unis États-Unis : 30 août 1985
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas : 12 septembre 1985
Drapeau de la France France : 2 octobre 1985

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Le film comprend une scène de viol particulièrement crue pour le cinéma de l'époque.

Il s'agit d'une préfiguration des productions de la période hollywoodienne du réalisateur, perceptible dans le cheminement de ses films.

La reconstitution est censée se dérouler à l'époque historique de la Renaissance, quoique l'essentiel de l'équipement et des lieux dans le film montrent plutôt les traits d'une époque médiévale aboutie dans ses techniques de guerre.

Avec ce film, Verhoeven retrouve son acteur fétiche de Turkish Délices, Rutger Hauer, à qui il confie le rôle principal.

Le premier rôle féminin revient à Jennifer Jason Leigh, qui débute au cinéma. Verhoeven dira d'elle « il n'existe pas de plus grande actrice en Amérique ». Son rôle de princesse vierge ralliée à la bande de mercenaires en armes amène une série de personnages fragiles et troublés, confirmés dans ses compositions ultérieures. On peut comparer ce personnage au stéréotype scénarisé de la "guerrière amazone".

Ce film est devenu culte, en pleine époque de déferlante des adeptes de jeu de rôle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]