Pál Schmitt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Schmitt Pál, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Pál Schmitt, où le prénom précède le nom.
Pál Schmitt
Pál Schmitt, en 2011
Pál Schmitt, en 2011
Fonctions
8e président de la République de Hongrie[N 1]
6 août 20102 avril 2012
(&&&&&&&&&&&&06051 an, 7 mois et 26 jours)
Élection 29 juin 2010
Premier ministre Viktor Orbán
Prédécesseur László Sólyom
Successeur László Kövér (par intérim)
János Áder
22e président de la Diète hongroise
14 mai6 août 2010
Législature 6e
Prédécesseur Béla Katona
Successeur László Kövér
Biographie
Nom de naissance Schmitt Pál
Date de naissance 13 mai 1942 (72 ans)
Lieu de naissance Budapest (Hongrie)
Nationalité Hongroise
Parti politique Fidesz
Conjoint Katalin Makray
Religion Catholique

Signature

Pál Schmitt
Président de la République de Hongrie

Pál Schmitt ([ˈpaːl], [ˈʃmit]), né le 13 mai 1942 à Budapest, est un sportif, diplomate et homme politique hongrois, président de la République de 2010 à 2012.

Ancien escrimeur de haut niveau, il devint ambassadeur, officiant en Espagne, puis en Suisse. En 2002, Schmitt s'engagea dans le débat politique, tentant de se faire élire maire de Budapest, mais fut vaincu par le maire sortant, Gábor Demszky. Deux ans suivant son échec, en 2004, il fut élu au Parlement européen.

Élu député au Parlement de Hongrie, à l'issue des élections législatives d'avril 2010, largement remportées par le Fidesz, Pál Schmitt fut élu président du Parlement, puis, soutenu par le Fidesz, fut élu président de la République hongroise. Soupçonné d'avoir plagié une thèse en 1992, il démissionne en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une brillante carrière sportive[modifier | modifier le code]

C'est au cours des années 1960 que Pál Schmitt entame sa carrière sportive dans l'escrime. Il fut médaillé d'or olympique en 1968 et 1972.

En 1983, il est nommé secrétaire général du Comité olympique hongrois, avant d'en prendre la direction six ans plus tard, jusqu'en 2010, date de son élection au Parlement hongrois.

Entre 1995 et 1999, Schmitt assuma, par ailleurs, la charge de vice-président du Comité international olympique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]
  • médaille d'or, Jeux olympiques Médaille d'or à l'épée par équipe en 1968
  • médaille d'or, Jeux olympiques Médaille d'or à l'épée par équipe en 1972
Championnats du monde[modifier | modifier le code]

De la diplomatie à la politique[modifier | modifier le code]

Pál Schmitt fut par ailleurs un diplomate : en effet, il a occupé les fonctions d'ambassadeur de Hongrie en Espagne, de 1993 à 1997, puis en Suisse, de 1999 à 2002.

En plus du hongrois, sa langue maternelle, il parle anglais, français et allemand.

En 2002, Pál Schmitt s'était présenté sans étiquette à l'élection municipale de Budapest, mais fut vaincu par Gábor Demszky. Un an plus tard, il est élu vice-président du Fidesz, le mouvement politique de l'ancien Premier ministre Viktor Orbán.

En 2004, il est élu membre du Parlement européen, dont il prend l’une des vice-présidences en 2009, peu après sa réélection au Parlement européen. Schmitt renonca à son mandat européen début mai, après son élection au Parlement hongrois.

Le 14 mai 2010, il est élu président de la Diète hongroise; sa candidature avait alors été proposée par Viktor Orbán.

Président de la République[modifier | modifier le code]

Le 29 juin 2010, Pál Schmitt est élu président de la République, une fonction essentiellement honorifique, par le Parlement, face au candidat socialiste, le diplomate András Balogh[1].

Il prend officiellement ses fonctions le 6 août, au cours d'une cérémonie officielle. Le nouveau chef de l'État entend alors « accompagner le gouvernement » dans ses démarches, évitant de faire figure d'« obstacle » à la politique gouvernementale, même s'il promet qu'il travaillera avec sérieux sur le fond de chaque loi.

En mars 2012, la presse hongroise affirme que, selon de nombreuses sources, la thèse soutenue par Pál Schmitt, rédigée en 1992, ne serait en fait qu'un plagiat d'études antérieures ; son titre de docteur d'université lui est, en conséquence, retiré par l'université Semmelweis. Bien qu'il ait déclaré vouloir conserver ses fonctions, il présente finalement sa démission, qu'il annonce lors d'un discours devant le Parlement, le 2 avril[2] ; c'est le président de la Diète, László Kövér, qui, conformément à la Loi fondamentale approuvée, l'an précédent, par les députés de la majorité conservatrice, doit assumer l'intérim du chef de l'État[3],[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. M. Pál Schmitt fut successivement président de la République hongroise (2010-2012), puis président de la République de la Hongrie (2012). La Loi fondamentale, approuvée par le Parlement hongrois en 2011, fait disparaître la « République hongroise », au profit de la seule « Hongrie ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Hongrie : le conservateur Pal Schmitt élu président de la République », Le Monde,‎ 29 juin 2010 (lire en ligne)
  2. « Le président hongrois démissionne suite à des accusations de plagiat », sur EurActiv,‎ 2 avril 2012
  3. Attila Kisbenedek, « Hongrie: accusé de plagiat, le chef de l'Etat finit par démissionner », L'Express,‎ 2 avril 2012 (lire en ligne)
  4. Joëlle Stolz, « Le président Pal Schmitt, le "Borat de la Hongrie", a dû démissionner », Le Monde,‎ 2 avril 2012 (lire en ligne)
  5. « Le président hongrois Pal Schmitt démissionne », sur Euronews,‎ 2 avril 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]