Forint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forint hongrois
Unité monétaire moderne actuelle
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau de la Hongrie Hongrie
Appellation locale Forint
Code ISO 4217 HUF
Sous-unité 100 fillér
Taux de conversion 1 EUR = ~290 HUF
janvier 2013
Chronologie de la monnaie
Précédent Pengő

Le forint hongrois (HUF, abréviation Ft) est la devise nationale de la Hongrie depuis le . Le forint est divisé en cent fillér, quoique les fillér ne soient plus en circulation depuis 1999. Forint est un mot hongrois qui pourrait être traduit par florin dont c'est l'étymologie.

Billets hongrois

Taux de change du forint hongrois[modifier | modifier le code]

Taux de change (1 XXX = ? HUF)[1]
Date 1 EUR 1 GBP 1 USD
291,27 359,01 220,83
315,23 377,65 242,17
277,52 323,71 207,56
269,83 303,61 187,99
265,73 277,65 189,95
254,30 344,87 172,69
251,63 374,80 191,07
252,65 367,55 213,22
244,66 346,95 180,76
261,83 371,59 206,83
235,74 361,88 225,09
244,75 395,45 271,88
264,58 417,70 279,62
254,47 407,22 248,82
335,98 205,18
173,30 110,75
126,99 84,41
100,23 62,54

Histoire du florin hongrois (forint en hongrois)[modifier | modifier le code]

L’empire austro-hongrois (1867-1918)[modifier | modifier le code]

L'unité monétaire utilisée dans l'empire d'Autriche-Hongrie depuis le était la couronne austro-hongroise, première monnaie moderne de la région basée sur l'or. Cette monnaie remplaçait le florin austro-hongrois qui avait cours depuis la création de cette double monarchie en 1867 par l'empereur François-Joseph Ier. Ce dernier était divisé en 100 krajczár (krajcár en hongrois moderne).

La République de Hongrie (1918-1919)[modifier | modifier le code]

Le 16 novembre 1918, la République Hongroise est proclamée.

Le Royaume de Hongrie (1919-1949)[modifier | modifier le code]

La Couronne hongroise a été créée le 4 mai 1921. Suite à l'inflation importante, elle a été remplacée par le pengő, le 4 novembre 1925, au taux de 1 pengő pour 12 500 Couronnes.

Pendant la seconde guerre mondiale, les bons de crédit du Reich (XDEK) ont également circulé en Hongrie Pendant l'occupation soviétique (1945), le pengő de l'Armée Rouge (HUR) a circulé avec le rouble soviétique

La république populaire de Hongrie (1946-1989)[modifier | modifier le code]

Le forint a été réintroduit au 1er août 1946, après l'hyperinflation de 1945-1946, en remplacement du pengő, au taux de 1 forint = 4×1029 pengő[2]. Cette opération a été organisée par les ministres communistes du gouvernement hongrois. Son succès a facilité la prise de pouvoir par les communistes en 1948-49.

Après sa réintroduction en 1946, le forint resta stable pendant de nombreuses années, mais il commença à perdre sa compétitivité dans les années 1970.

La république de Hongrie (depuis 1989)[modifier | modifier le code]

Évolution du taux de change du forint par rapport à l'Euro depuis 1999

Dans les années 1990, le forint connut une inflation importante. Le tableau ci-dessus montre la variation du forint par rapport aux trois devises suivantes : l'euro, la livre britannique et le dollar américain.

Depuis l’introduction de l’euro et ensuite lors de l’adhésion de la Hongrie à l'Union européenne, la Hongrie avait opté pour une politique de stabilité du forint a maintenu une stabilité officielle avec la monnaie commune européenne autour d’un pivot moyen de 256 forint pour un euro. Toutefois, cette politique officielle a été suspendue en fin février 2008 face aux difficultés d’obtentions de crédits internationaux sur le marché des devises. Depuis cette date, la volatilité du cours s’est légèrement accrue, le cours est redevenu flottant sur les marchés mais reste encore maintenu a posteriori en fonction des évolutions pour contenir le risque inflationniste sur les produits importés depuis l’Union et assurer les paiements extérieurs notamment vers les pays utilisant ou liés au dollar américain. Cette décision suspend l’adhésion initialement prévue par le MCE II qui était nécessaire pour l’adhésion future de la Hongrie à la monnaie unique prévue dans le traité d’adhésion.

Les pièces de monnaie hongroises[modifier | modifier le code]

Article détaillé : pièces de monnaie hongroises.

Billets en circulation[modifier | modifier le code]

L’histoire contemporaine de la monnaie hongroise commence au démembrement de l’empire d’Autriche-Hongrie, en novembre 1918. Après une période d’instabilité politique, le régent Horthy à la tête du pays depuis le 1er mars, ratifie le traité de Trianon le . Durant cette période la devise officielle du pays est la Couronne.

En 1927, une réforme monétaire institue le pengö, le taux de change est fixé à 12 500 couronnes pour 1 pengö.

Suite aux désastres de la Seconde Guerre mondiale, le pays sombre dans l’inflation galopante, la planche à billet devient folle, les réformes monétaires se succèdent : en avril 1946 est créé le milpengö (1×106 soit 1 million de pengö) ; en juin, le billopengö (1×1012 ou billion de pengö dans l’échelle longue) supplante le milpengö ; le 13 juillet, un décret démonétise le pengö, il est remplacé par l’adopengö (pengö-impôt ou taxe, billion de billions de billopengö, ou sextillions de pengö dans l’échelle longue, soit 1×1036 pengö).

Ce dernier est rapidement retiré de la circulation et le 1er août, le forint est introduit : il s’échange contre 400×1027 pengö. L’économie se stabilise, la monnaie nationale ne subira plus de profondes réformes.

Les billets hongrois ont tous les mêmes dimensions : 154 mm x 70 mm. La conception et la réalisation sont l’œuvre de Károly Vagyóczky, l’impression est réalisée par la société Pénzjegynyomda Rt.

200 forint[modifier | modifier le code]

Le billet de 200 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank le 1er mai 1998.

Portrait du roi Charles Ier Robert d’Anjou (Róbert Károly) (1288-1342), il monte sur le trône de Hongrie en 1308, mettant fin ainsi à la dynastie des Árpád, il fit de son royaume une puissance militaire respectée et agrandit la superficie du pays. Sur la gauche, les armoiries de la république. Au verso, représentation du château de Diósgyőr construit au XIIIe siècle en 1271 près de Miskolc. Étant donné la courte durée de vie des billets, depuis le 15 novembre 2009 il a été complètement remplacé par des pièces de 200 forint. Il est possible d'échanger les billets de 200 forint à la banque centrale de Hongrie jusqu'au 1er septembre 2019.

500 forint[modifier | modifier le code]

Le billet de 500 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank les 1er décembre 1998 et 1er février 2001.

Portrait du prince de Transylvanie Ferenc Rakóczi II (27 mars 1676 – 8 avril 1735). Profitant de l’engagement de l’Autriche dans la guerre de succession d’Espagne (1703), appuyé et abandonné par la France de Louis XIV, il encouragea une révolte contre les Autrichiens et leur tint tête jusqu’en 1708 (défaite de Trencsén/Trenčín), il fut un précurseur de l’indépendance de la Hongrie. Au dos du billet, une représentation du château familial surplombant la ville de Sárospatak, domaine familial depuis 1616.

1 000 forint[modifier | modifier le code]

Le billet de 1 000 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank les 1er septembre 1998 et 1er novembre 2000.

De face légèrement de profil, le souverain éclairé Mathias Corvin (23 février 1440 – 6 avril 1490), régent de Hongrie de 1446 à 1453, il est couronné en 1458. La cour de Mathias à Buda devint un grand centre intellectuel et sa bibliothèque, connue sous le nom de Bibliotheca Corvina, était célèbre pour sa collection de manuscrits rares. Mathias introduisit l'imprimerie en Hongrie; il fit venir des savants italiens à Buda, fonda une université à Pozsony (aujourd'hui Bratislava, en Slovaquie). Il réforma le système judiciaire et réduisit sa dépendance à l'égard de l'aristocratie en créant une armée de mercenaires. Comme il n'avait pas d'héritier légitime, l'empire de Mathias Ier se désintégra après sa mort, à Vienne, le 6 avril 1490. Au verso, la fontaine d’Hercule, chef-d’œuvre unique d'art de la Renaissance hongroise, représentant le combat mythologique entre l'Hydre et Hercule. La fontaine trône au centre de la cour du palais du roi Mathias à Visengrad.

2 000 forint (1998)[modifier | modifier le code]

Un billet de 2 000 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank le 2 février 1998.

Portrait du prince de Transylvanie Gábor Bethlen (1580-1629), règne à partir de 1613, il se rangea aux côtés des Habsbourg lors de la guerre de Trente ans (1618-1648) espérant obtenir une large autonomie pour son peuple tiraillé par les Turcs et les Autrichiens. Souverain érudit, il sut manipuler habilement Autrichiens et Turcs, préservant ainsi une large autonomie, il entreprit la construction d’une académie des Sciences. Au verso, une scène représentant le prince entouré de scientifiques.

2000 forint (2000)[modifier | modifier le code]

Un billet de 2 000 forint commémoratif pour le nouveau millénaire a été émis par la Magyar Nemzeti Bank le 1er janvier 2001.

Billet de banque commémorant, le millénaire du couronnement d’Étienne Ier Arpad (1er janvier 1001), premier souverain de Hongrie, au premier plan, la couronne de saint Étienne (décorée de perles et de pierres précieuses, la couronne est ornée des portraits de Géza Ier, roi de Hongrie (1074-1077) qui régna sous la protection de Byzance en la personne du basileus Michel VII Doukas donateur. Au verso, l’intronisation du roi Étienne, le pape Sylvestre II sacrant le nouveau souverain, qui fut par la suite canonisé.

5 000 forint[modifier | modifier le code]

Le billet de 5 000 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank le 1er avril 1999.

Au premier plan, le portrait le comte István Széchenyi (1791-1860). Sensible aux idées de la Révolution française, elle eut pour conséquence indirecte d’insuffler un renouveau au nationalisme magyar. Le mouvement libéral, dirigé par des hommes tels que le comte István Széchenyi, József Eötvös, Ferenc Deák, Lajos Kossuth et Lajos Batthyány, s’accompagnant d’une grande effervescence littéraire. L’égalité devant la loi et devant l’impôt, ainsi que la fin des privilèges étaient parmi les principales revendications des libéraux. Ces derniers remportèrent une victoire décisive aux élections de la Diète en 1847. Sous la pression populaire, l’Autriche autorisa la constitution d’un gouvernement autonome dirigé par le comte Batthyány au poste de Premier ministre. Ce gouvernement libéral fut emporté lorsque Lajos Kossuth, alors ministre des finances, tenta d’obtenir l’indépendance par la force des armes. Au dos du billet, la résidence du comte Széchenyi à Nagycenk (domaine familial depuis 1600).

10 000 forint[modifier | modifier le code]

Le billet de 10 000 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank le 1er juillet 1997.

Étienne Ier, saint (v. 969-1038), monarque hongrois, premier roi de Hongrie de 1001 à 1038, premier monarque de la dynastie des Arpad (règne jusqu’en 1301). Chef des tribus hongroises en 997 succédant à son père Géza, le prince Vajk, entreprend d’intégrer son peuple pacifié au sein de l’Europe, lors de son couronnement il reçoit du pape Sylvestre II une splendide couronne et se voit décerner le titre de majesté apostolique. Canonisé en 1083, Étienne est devenu le saint patron de la Hongrie (se fête le 20 août dans le pays et le 16 août dans le reste de l’Europe). Au verso une vue de la ville d’Esztergom, qui fut autrefois la capitale de la Hongrie et le siège de la première Église chrétienne de Hongrie. Saint Étienne Ier, roi de Hongrie, y naquit et y fut couronné.

20 000 forint[modifier | modifier le code]

Le billet de 20 000 forint a été émis par la Magyar Nemzeti Bank le 1er décembre 2001.

Au premier plan, portrait de l’homme politique Ferenc Deák (17 octobre 1803 – 27 janvier 1876), chef de file des nationalistes Hongrois modérés, obtient le poste de ministre de la justice dans le gouvernement libéral du comte Batthyány, en 1848. Hostile à toute sécession violente, il quitte ses fonctions quand Lajos Kossuth, fomente la révolution armée. Après la contre-révolution de 1849, il n’occupe plus aucune charge administrative et fonction politique. Les défaites successives de l’empire austro-hongrois (1859 contre l’Italie et 1866 contre la Prusse), encouragent l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche à entamer des négociations. La réflexion de Ferenc Deák influence profondément les rédacteurs du texte final du Compromis austro-hongrois de 1867 qui institue une double monarchie, autrichienne et hongroise. Désormais, la Hongrie est régie par la Constitution de 1848 rétablie, elle possède un gouvernement indépendant et seuls les ministères des Affaires étrangères, des Finances et de la Guerre sont communs avec l'Autriche. Refusant la présidence du Conseil du nouveau royaume de Hongrie (charge qui revient au comte Andrassy), Ferenc Deák retourne à la vie privée. Au verso, représentation de la vieille maison communale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pacific Exchange Rate Service
  2. Cours purement théorique, la totalité des pengő en circulation valant moins de 1/1000 de forint.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Magyar papírpénzek 1848-1992 (Le papier-monnaie hongrois 1848-1992), Gyula Rádóczy, Géza Tasnádi, éd. Danubius Kódex Kiadói Kft, 1992, ISBN 963-7434-11-9
  • Magyarország fém- és papírpénzei 1926-1998 (Pièces et papier-monnaie de Hongrie 1926-1998), Károly Leányfalusi, Ádám Nagy, éd. Magyar Éremgyűjtők Egyesülete, 1998, ISBN 963-03-6023-3
  • Corpus notarum pecuniariarum Hungariae I-II. (Magyar Egyetemes Pénzjegytár) (Catalogue général des billets de banque hongrois, Mihály Kupa, éd. Informatika Történeti Múzeum Alapítvány, 1993, ISBN 963-04-3658-2

Liens externes[modifier | modifier le code]

Banque nationale hongroise[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]