Zoltán Tildy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zoltán Tildy (Lučenec, 18 novembre 1889 - Budapest, 3 août 1961) est un homme politique hongrois qui fut le dernier premier ministre du Royaume de Hongrie en 1945 et 1946, puis le premier président de la République de Hongrie en 1946-1948.

Zoltán Tildy naquit à Losonc (actuellement Lučenec en Slovaquie), dans l'Empire austro-hongrois d'une famille de fonctionnaire hongrois du gouvernement local. Il étudia à l'Académie de théologie réformée de Pápa, après avoir étudié une année à l'Université de Belfast en Irlande du Nord. Il servit comme ministre de l'Église réformée à partir de 1921, édita le quotidien de l'Église réformée de Hongrie, la Famille chrétienne (Keresztény Család) et d'autres périodiques. En 1929, il rejoignit le Parti des petits propriétaires indépendants (FKgP) avec d'autres personnalités politiques hongroises comme Ferenc Nagy. Il devint vice-président du parti peu après.

Il fut élu au parlement hongrois, puis réélu en 1936 et en 1939. Il fit pression sur le gouvernement de Miklós Horthy pour qu'il sorte de la Seconde Guerre mondiale. Après que la Hongrie fut occupée par les Allemands, Tildy dut se cacher. Après l'occupation du pays par les Soviétiques, Tildy devint le président du FKgP. Il fut premier ministre du 15 novembre 1945 au 1er février 1946, date à laquelle il fut élu président de la Hongrie. Il fut également membre ex officio du Haut Conseil National du 7 décembre 1945 au 2 février 1946.

Il resta président jusqu'au 31 juillet 1948, lorsqu'il fut contraint de démissionner en raison de l'arrestation de son gendre pour corruption et adultère. Zoltán Tildy fut maintenu en maison d'arrêt jusqu'au 1er mai 1956 à Budapest. Il fut nommé Ministre d'État durant la Révolution hongroise de 1956. Il fut arrêté par les troupes soviétiques après l'invasion de la Hongrie et fut condamné à six ans de prison par la Cour Suprême le 15 juin 1958 lors du procès d'Imre Nagy et de ses "associés". Il fut toutefois libéré en avril 1959 en raison de son âge avancé. Il vécut ensuite en retraite complète jusqu'à sa mort en 1961.