Parti populaire démocrate-chrétien (Hongrie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kereszténydemokrata Néppárt
Image illustrative de l'article Parti populaire démocrate-chrétien (Hongrie)
Logo officiel
Présentation
Chef Zsolt Semjén
Fondation 13 octobre 1944, dissous en 1949 ; refondation en 1989
Siège 1072 Budapest, István utca Dózsa György út sarok
Vice-présidents István Simicskó, József Mészáros, László Surján (en), Béla Molnár, Péter Harrach, Ferenc Kalmár et Bertalan Harangozó
Idéologie National-conservatisme
Conservatisme social
Démocratie chrétienne
Affiliation européenne Groupe des conservateurs et des réformateurs européens
Couleurs Vert et or
Site web kdnp.hu/
Représentation
Députés
16 / 199
Députés européens
1 / 21

Le Parti populaire démocrate-chrétien (hongrois : Kereszténydemokrata Néppárt, Parti populaire démocrate-chrétien , prononcé [ˈkɛɾɛsteːɲdɛmokɾɒtɒ ˈneːppaːɾt], KDNP) est un parti politique hongrois, membre du Parti populaire européen. Son président est Zsolt Semjén.

Allié pour les élections législatives de 2006 aux conservateurs du Fidesz-Union civique hongroise, il obtient 10 députés. Aux élections européennes de 2009, toujours allié au Fidesz, il remporte plus de 50 % des voix. Aux élections législatives de 2010, il obtient 36 députés sur un total de 386. Il soutient le gouvernement de Viktor Orbán aux côtés des 226 députés du Fidesz. Les deux formations alliées détiennent à elles seules 68 % des députés au Parlement actuel.

Fondements idéologiques et philosophiques[modifier | modifier le code]

Valeurs[modifier | modifier le code]

Le parti a une idéologie démocrate chrétienne. Le programme du parti s'intitule « Avec foi, confiance et sincérité, pour notre pays et notre nation » (Hittel, bizalommal, őszintén hazánkért, nemzetünkért).

  • L'interdiction au mariage homosexuel et à l'adoption par des homosexuels.
  • L'opposition à l'avortement.
  • La demande d'introduction de l'impôt familial (quotient familial) et d'arrêt des privatisations.
  • La fin de l'ouverture des magasins le dimanche.
  • Le soutien à ce que la nouvelle constitution fasse référence à l'héritage chrétien de la Hongrie et mentionne Dieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parti est fondé sous le nom de KDNP le 13 octobre 1944 par des catholiques hongrois hommes politiques, intellectuels et membres du clergé. Parmi les fondateurs, il y avait l'évêque Vilmos Apor, Béla Kovrig (président de l'Université de Kolozsvár), László Varga, le général József Pálffy, l'ethnographe Sándor Bálint et le journaliste politique István Barankovics. C'était une émanation du Mouvement populaire social catholique (Katolikus Szociális Népmozgalom, KSzN), une organisation civile. Au début de 1945, Barankovics est élu premier secrétaire.

Le nouveau KDNP ne profite que de quatre ou cinq mois de semi-légalité vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. À la fin de la guerre, les autorités d'après-guerre dominées par les communistes refusent de le légaliser ou de lui permettre de continuer à fonctionner. Malgré les tentatives de Varga et de Barankovics, ils se voient refuser l'autorisation officielle de fonctionner et de prendre part aux élections. Certains des fondateurs du parti, y compris Varga, sont emprisonnés quelques jours par des détachements du parti des Croix fléchées.

Pendant ce temps, certains membres du parti disaient que Barankovics faisait trop de concessions aux autorités communistes en échange de bien peu, et il y avait de plus en plus de frictions entre deux factions : l'aile gauche socialiste chrétienne dirigée par Barankovics et l'aile droite conservatrice-cléricale dirigée par l'homme de confiance de József Mindszenty, József Pálffy. L'aile gauche a de plus en plus d'ascendant dans le parti, et le 8 mai 1945, Barankovics remplace Pálffy comme président. Le parti change de nom pour devenir le Parti populaire démocrate (DNP), tandis qu'un groupe dirigé par Pálffy fonde un nouveau parti appelé KDNP, qui, cependant, ne réussit pas à rester dans la légalité dans une atmosphère de plus en plus sous influence soviétique.

Le DNP était une organisation démocratique et anti-communiste. En 1949, Mátyás Rákosi demande à Barankovics que les dirigeants du parti l'aident dans le procès-spectacle contre le cardinal Mindszenty, qui était pour l'instant encore emprisonné. Barankovics refuse et, abandonnant son parti, s'enfuit en l'Autriche dans la voiture d'un diplomate américain. Beaucoup suivent son exemple, d'autres sont emprisonnés par les communistes.

Quelques figures politiques[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Année Pourcentage de vote Sièges Nombre de votes Statuts
1945 - - - -
1947 16.5% 60 824,259 opposition
1990 6.46% 21 317,183 gouvernement
1994 7.03% 22 379,573 opposition
1998 2.59% 0 116,065 extra-parlementaire
2002 3.90% 0 219,029 extra-parlementaire
2006 42.03% 164 (23) 2,272,979 opposition
2010 52,73% 263 (36) 2,703,857 gouvernement

Note: Lors des élections législatives de 2006 et de 2010, le parti a fait liste commune avec la Fidesz. Le nombre de sièges remportés par le KDNP est indiqué entre parenthèses pour ces années.

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Organisation interne[modifier | modifier le code]

Structures associées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Christian Democratic People's Party (Hungary) » (voir la liste des auteurs)

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]