Mapa Mundi de Beatus de Liébana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mundi.
Mapa Mundi de Beatus de Liébana conservé dans le manuscrit de l'abbaye de Saint-Sever.

La Mapa Mundi (Mappemonde) de Beatus de Liébana est l'une des principales œuvres cartographiques du Haut Moyen Âge.

Elle fut élaborée vers 780 par le moine du même nom, se basant sur les descriptions d'Isidore de Séville, de Ptolémée et des Saintes Écritures. Le manuscrit original a été perdu, cependant il existe des copies relativement fidèles qui nous sont parvenues.

L'original figurait dans le prologue du deuxième livre des Commentaires de l'Apocalypse de Beatus de Liébana. La fonction principale de la carte était l'illustration de la dispersion des Apôtres suite à la Pentecôte.


La cosmologie européenne du Haut Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dans cette mappemonde, la terre se présente comme un disque entouré d'océans. La terre est divisée en trois continents : Asie (demi-cercle supérieur), Afrique (quart de cercle inférieur droit), Europe (quart de cercle inférieur gauche), qui correspondent respectivement aux territoires des descendants des trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. les masses continentales sont séparées par des cours d'eau ou des mers intérieures comme la Mer Méditerranée, le Nil, le Bosphore. Au centre du monde se situait Jérusalem, la ville sacrée du judaïsme et du christianisme. Cette situation centrale de Jérusalem comme umbiculum mundi (nombril du monde) était usuelle dans la cosmogonie chrétienne médiévale ; dans la Divine Comédie, Dante commence son voyage aux enfers depuis le sous-sol de cette ville.

La carte est de type «T-O», typique de la cartographie du Moyen Âge : la forme ovale de la terre est divisée en trois parties par la Méditerranée, le Nil (ou la Mer Rouge), le Bosphore (ou le Danube). L'Est (orient) est placé en haut de la carte (la carte est orientée). Dans cette cartographie, Jérusalem est située au croisement des branches du T.

Description des continents[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

L'expulsion d'Adam et Eve du Paradis, tirée des Très riches heures du Duc de Berry

Au Moyen Âge, le Paradis était habituellement situé à l'extrême est du monde, en Asie.

On trouve donc à l'extrémité de l'Asie le Jardin d'Eden, d'où coule les quatre fleuves majeurs : le Tigre, l'Euphrate, le Pishon et le Gihon (la localisation de ces deux derniers ayant fait l'objet de nombreuses hypothèses). Sur la côte méridionale, l'Inde, traversée par le Gange, l'Indus et l'Hipane. Sur la carte, y abondent hommes au teint sombre, éléphants, rubis, émeraudes. En face se situe l'île de Taprobane (Ceylan), et celle de Tyle (peut-être une île indonésienne).

A l'Ouest de l'Inde (donc plus bas sur la carte) se trouve le territoire nommé Partia, entre l'Indus et le Tigre, divisé en cinq provinces : Aracusia, Partia, Assyrie et sa capitale, Ninive, Media mayor et Media menor, et enfin Perse

La Mésopotamie est la région située entre le Tigre et l'Euphrate. Elle est séparée en Babylonie et Chaldée.

Au sud de l’Euphrate et du Sinus persicum (golfe Persique) se situe l'Arabie, région désertique dont la partie sud (correspondant au Yémen actuel) est nommée Arabia felix, terre riche et fertile, abondamment irriguée et riche en pierres précieuses, patrie du Phoenix, oiseau mythique.

La frontière nord-ouest de l’Arabie, aux confins de l’ancien Empire romain, délimitée par les Monts Taurus, le Caucase, la Méditerranée et l'Euphrate regroupe les provinces nommées Siria, la Phénicie, la Palestine. Ces zones sont plus détaillées : plus proches donc mieux connues à l'époque, elles étaient également l'objet d'une attention particulière du fait de la proximité de la Terre sainte et du besoin de localiser les épisodes bibliques.

Europe[modifier | modifier le code]

L'Europe occupe la partie inférieure gauche de la carte. Les provinces suivantes sont présentées : l'Achaïe, au-delà de la Mer Adriatique, la péninsule italienne séparée par les Apennins, avec le bassin du Pô, puis la chaîne des Alpes, le territoire de la Gaule, avec notamment le Rhône et le Lac Léman, enfin, après la chaîne des Pyrénées, la Péninsule Ibérique. Plus au Nord (donc à gauche), Gallia belgica, et le cours du Danube dont on peut identifier le delta.

Afrique[modifier | modifier le code]

Sur la carte, l'Afrique est marquée par le Nil et, à sa source, un lac. Le Maghreb actuel est dénommé Libia. L'Afrique est baignée par une mer de couleur rouge.

Sources[modifier | modifier le code]