Carte en T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
carte T-O des Étymologies d'Isidore de Séville.

Une carte en T, ou carte en TO (TO pour Terrarum Orbis), était une représentation du monde connue au Moyen Âge. Sur la carte TO, tournée vers l'Orient, les trois continents connus formant l'écoumène, l'Asie, l'Europe et l'Afrique sont placés de part et d'autre de barres verticale et horizontale, formant un T.

Description[modifier | modifier le code]

Mapa Mundi de Beatus de Liébana conservé dans le manuscrit de Saint Severn.
Le monde d'al-Idrīsī orienté sud/nord

Le monde connu au Moyen Âge, tel que décrit par l'érudit du VIIe siècle Isidore de Séville dans son Etymologiae[1], est ainsi :

Orbis a rotunditate circuli dictus, quia sicut rota est […] Undique enim Oceanus circumfluens eius in circulo ambit fines. Divisus est autem trifarie: e quibus una pars Asia, altera Europa, tertia Africa nuncupatur.

« Le monde est dit « rond » d'après la rondeur d'un cercle, parce que le monde est tel une roue […] En effet, l'Océan qui l'entoure de toutes parts le délimite par un cercle. Il est divisé en trois parties, d'une part l'Asie, en second l'Europe et en troisième l'Afrique. »

Sur la carte TO, tournée vers l'Orient, les trois continents connus formant l'écoumène, l'Asie, l'Europe et l'Afrique sont placés de part et d'autre de barres verticale et horizontale, formant un T :

  • Au-dessus de la barre horizontale se trouve l'Asie ;
  • À gauche de la barre verticale (symbolisant la Méditerranée) se trouve l'Europe ;
  • À droite se trouve l'Afrique ;
  • La barre placée horizontalement représente le Tanaïs et le Nil, supposés être en ligne.

À l'intersection des deux barres, on trouve la ville de Jérusalem, centre du monde.

Le T est entouré d'un O représentant l'océan, d'où le nom de carte TO.

Cette tripartition du monde correspond à la Trinité et au peuplement de la terre par les trois fils de Noé, Sem (Asie), Cham (Afrique) et Japhet (Europe). Le T est assimilé au tau de la Croix grecque[2].

La carte en TO, reprend le modèle circulaire d’Hécatée de Milet et d'Anaximandre, Jérusalem remplaçant Delphes comme omphalos du Monde.

Alors que ce type de représentation du monde liée à des croyances religieuses perdurait sur les terres d'Occident jusqu'au XIIe siècle, la superficie des terres de l'Eurasie cartographiées en Chine à la même époque était très largement supérieure.

La représentation TO fut progressivement abandonnée à partir du XIIe siècle. En effet, le roi Roger II de Sicile fit travailler à sa cour le géographe arabe Al-Idrissi qui établit en 1154 une mappemonde du monde connu à cette époque qui n'adoptait plus la représentation TO.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (chapitre 14, de terra et partibus)
  2. Speaker Icon.svg : Histoire du monde en 1510 émission la fabrique de l'histoire sur France Culture le 15 novembre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]