Rhin-et-Moselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Département de Rhin-et-Moselle
Rhein-Mosel-Département (de)

17971814

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du département

Informations générales
Statut Ancien département français de la Première République et du Premier Empire
Chef-lieu Coblence
Démographie
Population 1809 248 814 hab.
Histoire et événements
Annexion de la république cisrhénane et création du département
Traité de Paris : suppression du département
Préfets
(1er) 1801-1803 Boucqueau de Villeraie
(Der) 1810-1813 Jean Marie Thérèse Doazan

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le département de Rhin-et-Moselle est un ancien département français de la rive gauche du Rhin, nommé localement Rhein-und-Mosel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la conquête française, la Cisrhénanie était une mosaïque de plusieurs dizaines d'États, membres du Saint-Empire romain germanique. Occupée à partir de 1794, une éphémère République cisrhénane fut proclamée le 5 septembre 1797 (une République de Mayence l'avait déjà été le 18 mars 1793, demandant son annexion à la France le 21 et l'obtenant le 30), mais la région fut partagée le par le Directoire en quatre départements, la Roer, la Sarre, Rhin-et-Moselle et le Mont-Tonnerre, qui furent organisés le (arrêté du 4 pluviôse an VI). Ces départements furent officiellement intégrés au territoire français le et existèrent jusqu'au démantèlement de l'Empire en 1814.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le chef-lieu était Coblence, et les deux sous-préfectures Bonn et Simmern.

Sa population comptait 248 814 habitants en 1809. Le Dictionnaire géographique portatif de l'époque précise : « Le pays est fertile en grains, bons vins, bois et pâturages ; on trouve dans ses montagnes des mines de fer, plomb, calamine, cuivre, argent et or ; des carrières de pierre pour les digues et bâtisses sous l’eau, de marbre et d’ardoise ; des salines et des eaux minérales. Le commerce consiste dans les productions du sol ; il s’y fait un profit considérable sur le transit des marchandises sur le Rhin et la Moselle ; on exporte une grande quantité de vins blancs et de vins rouges. »

La région semble avoir profité de l'annexion pour s'orienter vers une meilleure gestion des ressources du sous-sol et une industrialisation intensive : pour exemple, Bonn vit l'installation de 25 entreprises importantes entre 1803 et 1813.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des préfets[modifier | modifier le code]

Liste des préfets napoléoniens (Drapeau de l'Empire français Consulat et Premier Empire)
Période Identité Fonction précédente Observation
1803 Boucqueau de Villeraie
Nommé le 16 floréal an XI
En fonction le 25 prairial an XI
1805 François Louis René Mouchard de Chaban Sous-préfet de Vendôme Passe à la préfecture de la Dyle
Membre de la junte extraordinaire de Toscane ()
Membre du Conseil d'État
Intendant de l'Intérieur et des finances dans les départements des Bouches-de-l'Elbe, des Bouches-du-Weser et de l'Ems-supérieur ()
1er février 1805 1806 Alexandre de Lameth Député de la noblesse de Péronne (Somme) aux États généraux de 1789
Préfet des Basses-Alpes
Passe à la préfecture de la Roer
Préfet du Pô
1810 Adrien de Lezay-Marnésia Ambassadeur auprès de l'électeur de Salzbourg Passe à la préfecture du Bas-Rhin
1813 Jean Marie Thérèse Doazan Préfet du Jura (Cent-Jours)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Autre sens[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, sans aucun rapport avec le département ci-dessus, Rhin-et-Moselle était le nom d'un réseau d'assurances, créé en 1881 et qui siégeait à Strasbourg.

La dénomination du réseau durant la période d'annexion de l'Alsace-Lorraine à l'Empire allemand (jusqu'en 1918), reste à préciser.

Ce réseau, qui possédait également un important parc immobilier, a conservé son indépendance jusqu'en 1991, date à laquelle il est passé sous le contrôle d'Allianz-France (filiale du groupe bavarois Allianz). En 1998, deux OPA, l'une hostile, l'autre amicale, aboutirent à une prise de participation majoritaire du groupe Allianz dans les Assurances générales de France (AGF), puis à la fusion progressive de Rhin-et-Moselle dans les « nouvelles AGF », avec disparition progressivement de la dénomination « Rhin-et-Moselle » au fur et à mesure du renouvellement des contrats.

Voir aussi[modifier | modifier le code]