Le Chiffre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Chiffre
Personnage de fiction apparaissant dans
James Bond.

Origine Albanaise
Sexe Masculin
Caractéristique(s) Polyglotte
Véritable nom Inconnu[1]
Affiliation Quantum (film)
Entourage M. White
Ennemi(s) James Bond

Créé par Ian Fleming
Interprété par Peter Lorre
Orson Welles
Mads Mikkelsen
Film(s) Casino Royale (TV, 1954)
Casino Royale
(1967)
Casino Royale
(2006)
Roman(s) Casino Royale

Le Chiffre est un personnage de fiction créé par Ian Fleming pour être le méchant de son premier roman de James Bond, Casino Royale.

Le Chiffre a été interprété à l'écran par Peter Lorre dans une adaptation télévisée pour CBS en 1954, par Orson Welles dans le film humoristique de 1967[2] et par Mads Mikkelsen dans Casino Royale en 2006, 21e film de la série produite par EON Productions.

Le nom de « Le Chiffre » vient du fait que le personnage ne se rappelle pas son vrai nom.

Dans le roman[modifier | modifier le code]

Le Chiffre, alias « Die Nummer », « The Number », « Herr Ziffer », et autres traductions dans différentes langues, est le trésorier du Syndicat des Ouvriers d'Alsace, contrôlé par le SMERSH.

Il est signalé comme détenu au Camp de concentration de Dachau en juin 1945, puis transféré à Strasbourg avec un passeport apatride. Il choisit le nom de « Le Chiffre » car se considère comme n'étant « qu'un numéro sur un passeport ». On ne sait pas grand-chose de plus du passé de Le Chiffre, hormis quelques idées venant de sa description :

« Taille 1 m 75, poids 110 kg, teint très pâle. Rasé de près. Cheveux roux coiffés en brosse. Yeux bruns très foncés, laissant apparaître la totalité du blanc autour de l'iris. Bouche petite, presque féminine. Fausses dents de la qualité la plus coûteuse. Oreilles petites aux larges lobes, décelant la présence de sang juif. Mains petites, soignées velues. Petits pieds. Probablement un mélange de race méditerranéenne, avec des ascendances prussiennes ou polonaises. Irréprochablement et élégamment vêtu, le plus souvent d'un veston croisé de couleur sombre. »[3]

Il parle couramment français, anglais et parle bien allemand, avec des traces d'accent marseillais.

Dans le roman, il fait un gros investissement dans une chaîne de maisons closes avec de l'argent appartenant au SMERSH. Cet investissement est englouti après la promulgation de la loi Marthe Richard qui ferme les maisons closes. Le Chiffre se rend à Royale-les-Eaux pour essayer de récupérer ses fonds perdus. Bond le bat au baccara. Le Chiffre enlève l'assistante de Bond, Vesper Lynd, pour le conduire dans un piège et récupérer son argent. Capturé, Bond est torturé par Le Chiffre qui frappe ses testicules avec une tapette à tapis pour le forcer à lui révéler où est l'argent. Devant la détermination de Bond à résister à la torture, Le Chiffre sort un couteau dans le but implicite de le castrer. Il est interrompu par un agent du SMERSH qui l'assassine pour avoir perdu l'argent. La torture fait brièvement douter Bond sur sa profession et Fleming joue avec l'idée de lui faire prendre sa retraite jusqu'à la fin du roman.

La mort de Le Chiffre embarrasse le gouvernement soviétique et, avec la mort de M. Big dans Requins et services secrets (Vivre et laisser mourir), conduit aux événements d'Échec à l'Orient-Express (Bons baisers de Russie). Dans ce roman, le SMERSH essaie de se venger en tuant Bond et en échafaudant un complot pour embarrasser l'Intelligence Service dans la communauté des services de renseignement.

Acolytes[modifier | modifier le code]

  • Basile, un homme grand et mince, garde du corps et expert en arts martiaux qui prend plaisir à frapper Bond. Il est ensuite tué par l'agent de SMERSH.
  • Un petit Corse dont le nom est inconnu, garde du corps armé d'une canne-fusil qui menace de détruire la colonne vertébrale de Bond à la table de jeu. Il est ensuite tué par l'agent du SMERSH.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Sorti dans les salles en 2006, le film Casino Royale, 21e film de la série James Bond utilise le personnage « Le Chiffre ». Son rôle est joué par l'acteur danois Mads Mikkelsen tandis que sa voix française est celle de Dominique Collignon-Maurin. Le chiffre y est le banquier des terroristes ou plutôt des « combattants de la liberté ». D'après ses dires il croit plus au « taux de rentabilité approprié » qu'en Dieu ce qui justifie les placements financiers qu'il opère. Il est albanais, champion d'échecs. Un « As » des mathématiques qui aime le prouver en jouant au poker.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le jeu vidéo Quantum of Solace, son nom de naissance apparaît dans son profil sur un ordinateur du MI-6 et serait Jean Duran.
  2. La dénomination de films « non officiels » est évitée dans cet article, dans la mesure où lorsque ces œuvres ont été mises sur le marché, les producteurs en détenaient les droits. On leur préfèrera plutôt la dénomination de films « hors série » ou « indépendants. »
  3. Casino Royale, Chapitre 2 : Dossier pour « M »

Lien externe[modifier | modifier le code]