SMERSH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SMERSH (en russe : « СМЕРШ », prononciation : « SMIERTCH ») est la transcription anglaise d'un acronyme russe pour « Смерть шпионам ! » (prononciation : « Smiert chpionam ! »), qui signifie « Mort aux espions ! ». SMERSH était le nom utilisé pour désigner les départements de contre-espionnage de l'Union soviétique durant la Seconde Guerre mondiale. Cette organisation était chargée d'éliminer les traîtres, déserteurs, espions et éléments criminels de l'Armée rouge.

Historique[modifier | modifier le code]

L'organisation, qui faisait partie des services secrets soviétiques, a été créée le 19 avril 1943. Les prétendus espions « liquidés » étaient en réalité surtout des opposants. Son chef était Viktor Semyonovich Abakoumov qui était sous l'autorité directe de Joseph Staline.

Au même moment où fut créée la branche SMERSH de l'Armée rouge (plus précisément le SMERSH du Commissariat populaire de la Défense, le NKVD), fut aussi mis en place le SMERSH de la Marine soviétique. Tant que l'Armée Rouge s'est déplacée à l'ouest, des bataillons d'agents du SMERSH l'ont suivie, tuant des soldats considérés comme lâches, traquant tous ceux et celles qui s'opposaient à la règle soviétique. L'organisation fut chargée de retrouver Hitler mort ou vif à la fin de la guerre.

Le SMERSH fut officiellement dissout en mai 1946.

Le SMERSH dans la fiction[modifier | modifier le code]

Malgré la courte période d'activité du SMERSH, le cinéma et la littérature l'ont fait survivre dans la fiction en le plaçant dans des situations bien postérieures à sa réelle existence. Ian Fleming a fréquemment opposé son célèbre agent secret James Bond au SMERSH dans ses romans d'espionnage. Bien que le nom de SMERSH soit utilisé dans quelques films tirés des livres de Fleming (Bons baisers de Russie, Tuer n'est pas jouer, entre autres), l'agent 007 n'a pas eu à se battre souvent contre un ennemi soviétique. En effet, les producteurs des films adaptés de romans mettant en scène le SMERSH ont préféré remplacer cette agence par l'organisation terroriste SPECTRE.

Le siège du SMERSH, dans le monde de James Bond se situait à Leningrad. Plus tard, il fut transposé au 13, Sretenka Ulitsa à Moscou. Son chef était le colonel général Grubozaboyschikov.

Dans la novélisation de son scénario de film L'Espion qui m'aimait, Christopher Wood réactiva le SMERSH, pourtant absent du film.

Le jeu vidéo Death to Spies (en anglais : « Mort aux espions ») sorti sur PC en septembre 2007 met le joueur dans la peau d'un agent du SMERSH chargé d'infiltrer les lignes ennemies allemandes lors de la Seconde Guerre mondiale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]