Green Velvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Green Velvet

Description de cette image, également commentée ci-après

Curtis Jones lors d'une apparition en tant que Cajmere lors du Decibel Festival (en) de Seattle en 2011.

Informations générales
Surnom Cajmere
Nom Curtis Alan Jones
Naissance (45 ans)
Chicago
Genre musical House, techno
Années actives 1991 - présent
Labels Cajual Records
Music Man
Relief
Influences David Bowie
Grace Jones
Sly Stone
Site officiel green-velvet.com

Green Velvet ou Cajmere, de son vrai nom Curtis Jones, est un musicien, chanteur et DJ de house music et de techno américain né le à Chicago.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Chicago le 26 avril 1968[1], Curtis Jones[n 1] déménage pour ses études en Californie puisqu'il suit une maîtrise de chimie à Berkeley ; en 1991, il abandonne ce cursus universitaire pour retourner à Chicago et se consacrer à la musique[2].

Il publie alors ses premiers maxis, entre house et acid house, sous le pseudonyme Cajmere et rencontre son premier succès d'estime avec Percolator en 1992, qui devient un classique du genre[3]. La même année, il s'associe avec la chanteuse américaine Karen Gordon, qui officie alors sous le nom de Dajaé ; tous deux signent le tube underground Brighter Days issu de l'EP du même nom[1],[3],[4]. En 1993, Dajaé et Cajmere sortent U Got Me Up qui connaît la même fortune que son prédécesseur. L'année 1993 marque aussi l’avènement de Green Velvet, avatar que Curtis Jones réserve initialement à ses compositions non chantées et au style plus techno, au travers du maxi Velvet Tracks contenant le morceau The Preacherman. En 1995, il sort sous ce pseudonyme ce qui est alors son plus maxi ayant remporté le plus grand succès : Flash[5].

Style, influences et convictions[modifier | modifier le code]

Green Velvet se distingue par une apparence extravagante et mentionne par ailleurs l'impact d'artistes tels que David Bowie, Grace Jones ou Sly Stone sur son œuvre, tant musicalement que dans son attitude[2]. De confession chrétienne, Curtis Jones affirme que Dieu a influencé son œuvre et transparaît au travers de plusieurs de ses compositions : « J'ai longtemps été un mouton égaré mais j'ai repris le droit chemin. Mes premières compositions ont pour la plupart été réalisées en ayant Dieu à l'esprit — The Preacherman, Brighter Days, U Got Me Up, et Day By Day[n 2] »[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que Green Velvet[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

En tant que Cajmere[modifier | modifier le code]

Album/compilation[modifier | modifier le code]

Maxis et singles[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Underground Goodies Vol. I
  • 1991 : Keep Movin’
  • 1991 : Under Ground Goodies Vol. II
  • 1992 : Chit Chat - The Remixes
  • 1992 : Dreaming EP (avec Derrick Carter)
  • 1992 : Underground Goodies (Vol. 3)
  • 1992 : Underground Goodies (Vol. 4)
  • 1992 : Brighter Days (avec Dajae)
  • 1992 : Percolator
  • 1992 : Let Me Be
  • 1993 : Underground Goddies EP
  • 1994: Underground Goodies Vol. V
  • 1994 : Underground Goodies Vol. VI
  • 1994 : Feelin' Kinda High
  • 1995 : Get Up Off Me
  • 1995 : Horny (Remixes)
  • 1996 : Only 4 U
  • 1997 : Lookin’ For A Man
  • 1998 : Feelin’
  • 2001 : Nasty
  • 2002 : Sometimes I Do (avec Walter Philips)
  • 2003 : Day By Day (Remixes) (avec Dajae)
  • 2004 : Nude
  • 2004 : Powered
  • 2004 : I Need U (avec Dajae)
  • 2004 : House-Werk
  • 2004 : Midnight (avec Walter Philips)
  • 2004 : Midnight (Remixes) (avec Walter Philips)
  • 2004 : Come
  • 2005 : Say U Will
  • 2005 : I Need U (Remixes)
  • 2010 : Percolator - Special Edition
  • 2010 : New Gotham EP (avec Gene Farris)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son nom complet est Curtis Alan Jones.
  2. Citation originale : « I was a lost sheep for a while but I have found my way back. My early productions were done with God in mind for the most part – Preacher Man, Brighter Days, U Got Me Up, and Day By Day. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Vladimir Bogdanov, All music guide to electronica : the definitive guide to electronic music, Backbeat Books,‎ 2001, 670 p. (ISBN 0-87930-628-9), p. 174
  2. a et b (en) Mike Rubin, « Green Velvet », Spin, vol. 16, no 6,‎ juin 2000, p. 64 (ISSN 0886-3032, lire en ligne)
  3. a et b (en) Emmett Price (dir.), Tammy Kernodle et Horace Maxile, Encyclopedia of African American Music, vol. 3, ABC-CLIO,‎ 17 décembre 2010, 1116 p. (ISBN 978-0-313-34199-1 et 978-0-313-34200-4, lire en ligne), p. 407
  4. (en) Larry Flick, « Single reviews : Dajae - U Got Me Up », Billboard, vol. 105, no 24,‎ 12 juin 1993, p. 70 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  5. (en) Michaelangelo Matos, « Q&A: Cajmere On His Roots, The Differences Between House And Rave Audiences, And Tweaking "Percolator" », sur The Village Voice,‎ 3 août 2012
  6. (en) Ari Stein, « Green Velvet looks to religion », sur Electronic Beats,‎ 18 novembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]