Ministry of Sound

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mos.
Ministry of Sound
Image illustrative de l'article Ministry of Sound
Lumières du Ministry of Sound.

Genre Dance
Lieu Londres, Angleterre,
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées 51° 29′ 52″ N 0° 05′ 57″ O / 51.497778, -0.099167 ()51° 29′ 52″ Nord 0° 05′ 57″ Ouest / 51.497778, -0.099167 ()  
Période Annuelle
Date de création 1991
Fondateurs Jamie Palumbo
Statut juridique Actif
Site web ministryofsound.com

Ministry of Sound est une entreprise et boîte de nuit britannique, localisée à Londres, plus précisément à Elephant and Castle. Elle est classée dans le top 100 des meilleures boites de nuit par DJ Magazine[1]. Ministry of Sound Group Ltd. est également spécialisée dans d'autres produits dérivés comme des compilations musicales et des vêtements.

Direction[modifier | modifier le code]

Ministry of Sound est dirigé par la société mère Versha Ministry[2] dont les offices se situent à Londres, Sydney et à Berlin[3]. La société recense un total de £80 millions de ventes et possède, à son actif, plus de 500 employés déployés dans le monde. Son slogan se compose ainsi : « créer des moments que les gens veulent vivre[4]. » (We create the moments people live for[5]) La société dirige également les branches Hed Kandi, Euphoria, et Hard2Beat, et co-dirige Hussle Recordings avec Ministry of Sound Australia[5].

Lieux[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

"Box" du Ministry of Sound.

Inspirée de la boîte de nuit Paradise Garage située à New York, le Ministry of Sound de Londres est lancé par le disc-jockey Justin Berkmann, qui voulait créer un club spécialisé dans la musique house américaine en provenance de New York, Chicago et Détroit. Berkmann explique en ses termes : « Mon concept pour Ministry, c'était ça : d'abord 100 % système sonore, puis les lumières, et le design (dans cet ordre) ; tout le contraire de ce que les autres pensaient[6]. » Berkmann signe un partenariat avec James Palumbo et Humphrey Waterhouse pour réaliser le concept et un endroit, un garage d'autobus désaffecté[7], localisé au Elephant & Castle de Southwark, à Londres. Le club ouvre ses portes le 21 septembre 1991[8]. Avec des disc-jockeys américains tels que Larry Levan, David Morales, C+C Music Factory, Roger Sanchez et Tony Humphries, un son de 150 dB installé par Austen Derek, le Ministry of Sound de Londres se popularise très rapidement. Depuis avril 2008, les soirées de vendredi sont organisées par The Gallery, avec des disc-jockeys de hard house et de trance[9]. Pendant le samedi, la boîte présente des sessions house, electro et techno effectuées par des disc-jockeys comme Tiësto, Sasha, Erick Morillo, Pete Tong et David Guetta. Ministry of Sound Londres organise également des soirées privées. Le club comprend cinq halls ; le Bar, le Baby Box, le VIP, le Loft et le Box.

Le conseil de Southwark se charge d'autoriser ou non la construction dans le périmètre d'Elephant and Castle. Ministry of Sound mène une campagne publicitaire pour empêcher toute construction à proximité de la boîte de nuit, expliquant que des plaintes pour nuisances sonores pourraient mettre en péril son avenir. En octobre 2011, le conseil de Southwark refuse la construction d'un immeuble de 41 étages désigné par Allies and Morrison, mais approuve la construction d'un immeuble de 22 étages par Panter Hudspith Architects, dont le club était fermement opposé[10],[11],[12]. D'autres personnalités se mobilisent pour la préservation de cet endroit comme l'ancien maire londonien Ken Livingstone[13], le candidat démocrate libéral Brian Paddick[14] et les DJ's Armin Van Buuren, Example, Dave Seaman, Pete Tong, Wretch 32 et Calvin Harris[15].

Australie[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

En 2008, Ministry of Sound lance ses opérations en Amérique après la fin de son partenariat avec Ultra Records. La première parution sous le nom de Ministry of Sound America s'intitule Clubber's Guide America. La même année, la société lance Hard2Beat avec son premier single Now You're Gone de Basshunter, et sa première compilation, Bigtunes 2008. Ministry of Sound remporte le prix du Music Week Award dans la catégorie « Label indépendant de l'année »[16].

Activités internationales[modifier | modifier le code]

En 2005, Ministry of Sound répand les activités de ses franchises et installe un Ministry of Sound en Égypte. En six mois après ouverture, Ministry est actif les vendredis, samedis et dimanches soirs à Pacha Sharm El Sheikh. Hormis ces activites en Égypte, Ministry of Sound dirige 600 events internationaux qui s'étendent au Royaume-Uni, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, et en Europe.

Label indépendant[modifier | modifier le code]

Ministry of Sound dirige des labels à l'international dont les offices sont principalement localisés en Australie, en Allemagne et aux États-Unis. Son label s'établit pour la première fois en 1995 avec la parution de The Annual, une compilation musicale de dance présentée et mixée par les disc-jockeys Boy George et Pete Tong. The Annual s'est vendu à plus de 160 000 exemplaires. Ministry of Sound reste, malgré ses events, un label indépendant, et continue de faire paraître des albums et singles via ses séries de compilations qui incluent The Annual, Sessions, Clubber's Guide et Anthems. En janvier 2006, la société rachète le label Hed Kandi de Guardian Media Group.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Top 100 Clubs 2013 », DJmag.com,‎ 28 mars 2013.
  2. (en) Greg Sandoval, « Can you copyright playlists? Spotify sued in UK for ripping off compilations », sur The Verge,‎ 4 septembre 2013 (consulté le 4 février 2014).
  3. (en) « Ministry of Sound Hits Saigon on New Year’s Eve »,‎ 24 décembre 2013 (consulté le 13 février 2014).
  4. (en) « MINISTRY OF SOUND PARTNER WITH NISSAN TO CREATE THE JUKE BOX », sur MoS,‎ 15 juin 2012 (consulté le 28 octobre 2013).
  5. a et b (en) « Recruitment », sur MoS (consulté le 13 février 2014).
  6. (en) Brewster, B. et Broughton F., The Manual: The who, the where, the why of clubland, Headline Book Publishing.,‎ 1998, p. 95.
  7. (en) Anna Christofferson, « The Brits Are Coming! – The British Invasion and The Ministry of Sound », sur Musiqology,‎ 23 novembre 2011 (consulté le 13 février 2014).
  8. (en) Alexandra Topping, « Ministry of Sound raves on: club celebrates 20th birthday », sur The Guardian,‎ 27 février 2011 (consulté le 13 février 2014).
  9. (en) « The Gallery at Ministry Of Sound » (consulté le 13 février 2014).
  10. (en) « Ministry of Sound fails to block Panter Hudspith tower | News | Building Design » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 3 novembre 2011. Consulté le 28 octobre 2012.
  11. (en) « Morrison blasts Marks Barfield over rival Elephant & Castle plan | News | Building Design » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 14 octobre 2011. Consulté le 28 octobre 2012.
  12. « Ministry of Sound threaten lawsuit over Panter Hudspith tower | News | Building Design » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 13 septembre 2011. Consulté le 28 octobre 2012.
  13. « Livingstone backs Ministry of Sound campaign to block 41-storey tower development » Housing », 24dash.com,‎ 6 février 2012 (consulté le 28 octobre 2012).
  14. (en) « Ken Livingstone and Brian Paddick urge Boris to block Elephant & Castle skyscraper plan [6 February 2012] », London-se1.co.uk (consulté le 28 octobre 2012).
  15. « Example, Wretch 32 back Ministry of Sound as deadline looms - Music News », Digital Spy,‎ 10 septembre 2011 (consulté le 28 octobre 2012).
  16. (en) « Best in business recognised at Music Week Awards 2008 », Music Week,‎ 4 avril 2008 (consulté le 28 octobre 2012).

Lien externe[modifier | modifier le code]