Jean Niermans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Niermans
Présentation
Naissance 14 décembre 1897
Paris
Décès 26 février 1989 (à 91 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte, urbaniste, enseignant à l'ENSBA
Architecte des bâtiments civils et palais nationaux
Architecte en chef de la reconstruction de Dunkerque
Formation École nationale supérieure des beaux-arts, ateliers Umbdenstock, Tournon et Pontremoli
Œuvre
Agence Les Frères Niermans
Distinctions Grand Prix de Rome (1929)
Entourage familial
Père Édouard-Jean Niermans

Jean Niermans (né le 14 décembre 1897 à Paris 9e[1], et mort à Paris le 26 février 1989) est un architecte français grand Prix de Rome et urbaniste à l'origine d'un nombre important de bâtiments publics réalisés des années 1930 aux années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'architecte d'origine néerlandaise Édouard-Jean Niermans, il est mobilisé en 1916 et participe ainsi à la Première Guerre mondiale. Il entre, en 1920, à l'École nationale supérieure des beaux-arts dans les ateliers de Gustave Umbdenstock, Paul Tournon puis d'Emmanuel Pontremoli. Après plusieurs tentatives, il est lauréat du grand Prix de Rome en 1929. Il séjourne à la Villa Médicis de 1930 à 1933.

Avant même son départ pour Rome, il s'associe au cabinet paternel avec son frère Édouard Niermans (1904-1984), lui aussi architecte. À la mort de leur père en 1928 il fonde avec son frère Edouard l'agence d'architecture « Les Frères Niermans »[2]. Ensemble ils élaborent les grands projets jusqu'en 1963, date à laquelle leur association s'achève.

Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, Jean Niermans est par ailleurs nommé architecte en chef de la reconstruction de Dunkerque et réalise un très grand nombre de bâtiments scolaires jusqu'à la fin des années 1970 dans le nord de la France et en région parisienne.

Il est enseignant à l'École nationale supérieure des beaux-arts entre 1952 et 1967.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville de Puteaux (1933)

En collaboration avec son frère

En collaboration avec son fils

  • 1967 : centre municipal des sports Robert-Grenon, rue Danton à Tours

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Pinchon, Édouard et Jean Niermans : du Trocadéro à la Maison de la Radio, éd. Mardaga-IFA, 1985

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 9/1674/1897, date et lieu du décès indiqués en marge : le 26 février 1989 à Boulogne-Billancourt (consulté le 26 juillet 2012)
  2. Une partie de leurs archives est conservée aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix.
  3. Notice sur le site du CAUE 92
  4. Cf. Dossier d'inventaire sur la Base Mérimée
  5. Voir la Notice sur l'Atlas du patrimoine du 93
  6. Cf. Dossier d'inventaire sur la Base Mérimée