Jean-Philippe (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Philippe

Réalisation Laurent Tuel
Scénario Laurent Tuel
Christophe Turpin
Acteurs principaux
Sociétés de production Studio Canal
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2006
Durée 90 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jean-Philippe est un film français réalisé par Laurent Tuel, sorti en 2006.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fabrice est un cadre moyen, admirateur inconditionnel de Johnny Hallyday et grand collectionneur de produits dérivés se rapportant à son idole. Incompris par sa femme et sa fille, il passe une soirée bien arrosée dans un pub de son quartier et rentre chez lui en chantant ses airs préférés dans la rue, ce qui lui vaut de recevoir un violent coup de poing au visage de la part d'un citadin agacé par le bruit.

Lorsqu'il se réveille à l'hôpital, Fabrice se rend progressivement compte qu'il est dans un monde parallèle où Jean-Philippe Smet n'est jamais devenu « l'idole des jeunes ». Chez lui, sa collection d'objets fétiches est remplacée par une collection de tégestophile, sa fille ne s'appelle plus « Laura » en hommage à la chanson de Johnny mais « Marion », et personne n'a jamais entendu parler de Johnny Hallyday. Au bord du désespoir, il se décide alors à rechercher Jean-Philippe Smet pour le convaincre de devenir la star qu'il est devenu dans son univers d'origine. Après de nombreuses recherches infructueuses, il découvre que ce dernier est le directeur du bowling fréquenté par sa propre fille, lieu que Jean-Philippe a baptisé L'Olympia. Dans cet univers parallèle, Jean-Philippe Smet n'a pas percé du fait d'un accident de scooter, le 30 décembre 1959, jour où il aurait dû passer pour la première fois à la radio dans l'émission Paris Cocktail. Un autre chanteur, Chris Summer, lui vole la vedette et devient star à sa place (Jean-Philippe apprendra plus tard que Chris Summer avait lui-même trafiqué les freins du scooter).

S'ensuit un véritable parcours du combattant pour rattraper quarante ans perdus. Le premier objectif de Fabrice est de convaincre Jean-Philippe de se relancer et ensuite de trouver le filon pour faire connaître Johnny Hallyday, sachant que ses chansons (ré-écrites par Fabrice de mémoire) feront logiquement un carton.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La scène dans laquelle Fabrice et Johnny sont sur la plage de Quiberon, Fabrice lui présentant le texte de Quelque chose de Tennessee, Johnny prenant sa guitare et entonnant la chanson presque instinctivement, est inspirée d'une scène vécue avec, à la place de Fabrice Luchini, Michel Berger présentant à son futur interprète la chanson qu'il lui a écrite.
  • Le nom de l'émission La Nouvelle Idole est un mélange de Nouvelle Star, l'émission de M6, et American Idol, version de l'émission diffusée aux États-Unis.
  • Reprenant son rôle de Bernard Frédéric du film Podium, Benoît Poelvoorde fait une brève apparition, dans le cadre de cette émission (Benoît Poelvoorde est d'ailleurs crédité sous ce pseudonyme).

Musiques[2][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crédité au générique sous le pseudonyme de Bernard Frédéric.
  2. a et b Bande générique du film.

Lien externe[modifier | modifier le code]