Jérôme Coppel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coppel.
Jérôme Coppel
Image illustrative de l'article Jérôme Coppel
Jérôme Coppel lors des Quatre jours de Dunkerque 2010
Informations
Nom Coppel
Prénom Jérôme
Date de naissance 6 août 1986 (28 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle Cofidis
Spécialité Rouleur-Grimpeur
Équipe amateur
2002-2004
2005
2006-2007
VC Annemasse
VC Lyon-Vaulx-en-Velin
CR4C Roanne
Équipe professionnelle
2008-2009
2010-2012
2013-2014
2015-
La Française des jeux
Saur-Sojasun
Cofidis
IAM

Jérôme Coppel (né le 6 août 1986 à Annemasse, en France) est un coureur cycliste français. Il est passé professionnel en 2008 en signant dans l'équipe La Française des jeux, après avoir obtenu plusieurs titres de champion de France dans les catégories juniors et espoirs. Il est membre de l'équipe Cofidis depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Jérôme Coppel pratique le ski de fond durant son enfance, et prépare les saisons de ski en faisant du vélo l'été. Il commence à pratiquer le vélo en 2002 au Vélo club d'Annemasse, en catégorie cadet deuxième année, en donnant la priorité au ski de fond jusqu'en 2004[1]. Il remporte en 2004 le championnat de France de cyclisme contre-la-montre juniors. Il se classe dixième de la course en ligne lors de ces championnats. Sélectionné en équipe de France, il termine dixième du championnat du monde sur route à Vérone en Italie.

En 2005, il passe en catégorie espoirs (moins de 23 ans) et rejoint le VC Lyon-Vaulx-en-Velin. Il est vice-champion de France du contre-la-montre espoirs, battu par Dimitri Champion, et vainqueur du Tour du pays de Gex. Il participe aux championnats du monde, et y prend la 20e place du contre-la-montre de sa catégorie.

En 2006, il est recruté par le CR4C Roanne. Il remporte le contre-la-montre du Loire Atlantique espoirs, dont il prend la troisième place finale, le contre-la-montre en côte du Tour des Pays de Savoie, et se classe deuxième du Tour de Corrèze et troisième du Grand Prix de Vougy, manche de la Coupe de France des clubs[2]. Avec l'équipe de France espoirs, il est vice-champion d'Europe contre-la-montre, battu par Dmytro Grabovskyy, et troisième du championnat du monde du contre-la-montre espoirs, derrière Dominique Cornu et Mikhail Ignatiev. En 2007, il réalise un doublé lors des championnats de France sur route, remportant les titres de la course en ligne et du contre-la-montre espoirs. Il se classe cinquième du championnat de France du contre-la-montre élites, à 57 secondes du vainqueur Benoît Vaugrenard. Il remporte également le Circuit des Ardennes en se classant deuxième du contre-la-montre derrière Tony Martin. Avec l'équipe de France espoirs, il participe à des manches de la Coupe des Nations U23. Il se classe notamment 3e du GP Tell et 7e du Tour de Thuringe. Cinquième du championnat d'Europe du contre-la-montre espoirs, il est à nouveau troisième du championnat du monde, derrière Lars Boom et Mikhail Ignatiev. Il termine la saison à la troisième place du classement FFC, derrière Gatis Smukulis et Tanel Kangert[3],[n 1].

2008-2009 : débuts professionnels à la Française des Jeux[modifier | modifier le code]

Au Tour de France 2009 à Montpellier.

Aidé durant ses dernières saison en amateur par la fondation de la Française des Jeux, Jérôme Coppel passe professionnel en 2008 dans l'équipe La Française des jeux, en même temps que Yoann Offredo et Anthony Roux, également membre de cette fondation[4].

2010-2012 : chez Saur-Sojasun[modifier | modifier le code]

Après deux saisons dans l'équipe qui l'a fait passer professionnel, La Française des jeux, il signe pour la saison 2010 au sein de la formation de Stéphane Heulot, Saur-Sojasun avec laquelle il effectue un bon début de saison avec une neuvième place sur Paris-Nice[5].

Au mois d'avril, il termine successivement troisième du Grand Prix Llodio puis quatrième le lendemain du Tour de La Rioja. Il remporte un mois plus tard, la première étape puis le classement général du Rhône-Alpes Isère Tour. Il s'illustre également lors du Critérium du Dauphiné en terminant 5e après avoir été présent lors de l'étape reine arrivant au sommet de l'Alpe d'Huez. Il continue sa bonne saison en septembre en remportant tout d'abord la dixième épreuve de la Coupe de France, le Tour du Doubs, en solitaire en sortant dans le final et en résistant au retour du peloton[6]. Il gagne deux semaines plus tard le Tour du Gévaudan Languedoc-Roussillon ainsi que la dernière étape qui se termine par la Montée Jalabert[7] à Mende.

En 2011, il se met en évidence en se classant sur le podium de la deuxième étape du Tour de Murcie avec Alberto Contador et Denis Menchov. Le lendemain, deuxième du contre-la-montre à 8 secondes de Contador mais 4 secondes devant Menchov[n 2],[9], il assure ainsi sa place de deuxième du classement final de l'épreuve[10],[n 2],[11]. Cette performance confirme son excellent début de saison, avec une quatrième place acquise au Tour d'Andalousie et une cinquième lors de l'Étoile de Bessèges. Au mois de juin, il termine meilleur jeune du Critérium du Dauphiné, à la treizième place du classement général. Il participe au Tour de France, avec le statut de leader de l'équipe Saur-Sojasun, et termine à la treizième place du classement général[n 3],[12]. En septembre, il fait partie de la sélection des neuf coureurs français participant à la course en ligne des championnats du monde, avec pour leader Thomas Voeckler[13].

2013-2014 : Cofidis[modifier | modifier le code]

Il signe pour la saison 2013 dans l'équipe Cofidis[14].

Le 1er août 2014, Cofidis annonce qu'elle se sépare de Jérôme Coppel à la fin de sa saison 2014[15]. Initialement présélectionné pour le contre-la-montre des championnats du monde[16], il est retenu sur cette épreuve et est remplaçant de la course en ligne dans la sélection finale[17].

2015- : IAM[modifier | modifier le code]

Jérôme Coppel s'engage pour la saison 2015 avec l'équipe suisse IAM, au sein de laquelle évoluent notamment son compatriote Sylvain Chavanel[18].

Palmarès, résultats et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Jérôme Coppel lors du contre-la-montre du Critérium du Dauphiné à Monteux.
Jérôme Coppel lors de son contre-la-montre victorieux à l'Étoile de Bessèges.

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultat sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jérôme Coppel », sur cyclismag.com,‎ 25 janvier 2007 (consulté le 20 juillet 2011)
  2. « Jérôme Coppel », sur Jérôme Coppel,‎ 27 mai 2006 (consulté le 20 juillet 2011)
  3. « Dernières brèves des Elites 2 et Espoirs », sur velo101.com,‎ 9 octobre 2007 (consulté le 20 juillet 2011)
  4. « La Française des Jeux recompose sa Fondation », sur cyclismag.com,‎ 30 novembre 2007 (consulté le 20 juillet 2011)
  5. Initialement deuxième, Alejandro Valverde a été déclassé.
  6. Alexandre Rolin, « Tour du Doubs : La victoire pour Coppel », sur cyclismactu.net,‎ 5 septembre 2010 (consulté le 6 septembre 2010)
  7. Henri Cornet, « Tour du Gévaudan : Le coup double de Coppel », sur cyclismactu.net,‎ 26 septembre 2010 (consulté le 26 septembre 2010)
  8. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,‎ 6 février 2012
  9. a et b « 06 Mar 2011 - Stage 3 (ITT): Murcia - Murcia », sur uci.infostradasports.com (consulté le 9 juillet 2012)
  10. Alexandre Mignot, « Double sacre pour Contador, Coppel 2e ! », sur cyclismactu.net,‎ 6 mars 2011 (consulté le 6 mars 2011)
  11. a et b « 04 Mar-06 Mar 2011 - General classification: San Pedro del Pinatar - Murcia », sur uci.infostradasports.com (consulté le 9 juillet 2012)
  12. a et b « Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  13. « Jalabert a choisi », sur velochrono.fr,‎ 10 septembre 2012 (consulté le 23 septembre 2012)
  14. Jérôme Coppel chez Cofidis, c'est officiel, sur cyclismactu.net, le 3 août 2012
  15. Nicolas Gachet, « Anthony Turgis néo-pro chez Cofidis », sur http://www.directvelo.com/,‎ 1er août 2014
  16. « Avec Bouhanni, sans Démare », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 4 septembre 2014
  17. « La France avec Bouhanni », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 15 septembre 2014
  18. « Transfert - Jérôme Coppel s'engage chez IAM Cycling », sur cyclismactu.net (consulté le 26 septembre 2014)
  19. (en) « Two Russian U23 riders positive », sur cyclingnews.com,‎ 18 octobre 2007 (consulté le 22 avril 2011)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce classement est établi à partir des résultats obtenus par les coureurs inscrits dans un club français lors de compétitions du calendrier français et du calendrier international de l'UCI.
  2. a, b, c et d Alberto Contador, initialement vainqueur de l'étape et du général, a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport[8]. Jérôme Coppel, initialement deuxième de l'étape et du classement général, est alors déclaré vainqueur des deux courses.
  3. a et b Initialement 14e, il est reclassé 13e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012.
  4. Initialement vainqueur de la course, Anton Rechetnikov est déclassé pour dopage, Jérôme Coppel récupère donc la 3e place.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :