Heinrich Haussler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heinrich Haussler
Image illustrative de l'article Heinrich Haussler
Heinrich Haussler lors du Grand Prix d'Isbergues 2014.
Informations
Nom Heinrich Haussler
Date de naissance 25 février 1984 (30 ans)
Pays Drapeau de l'Australie Australie[1]
Équipe actuelle IAM
Spécialité Sprinter
Équipes professionnelles
2005-2008
2009-2010
2011
01.2012-06.2012
06.2012-12.2012
2013-
Gerolsteiner
Cervélo Test Team
Garmin-Cervélo
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
IAM
Principales victoires
1 championnat

Maillot de champion d'Australie de cyclisme Champion d'Australie sur route 2015

2 étapes dans les grands tours
Tour d'Espagne (1 étape)
Tour de France (1 étape)
Heinrich Haussler en 2006
Heinrich Haussler à Paris-Nice 2010

Heinrich Haussler, né le 25 février 1984 à Inverell en Australie, est un coureur cycliste australo-allemand. En juillet 2010, il se naturalise et choisit de représenter l'Australie lors des championnats[1]. Il est passé professionnel en 2005 dans l'équipe Gerolsteiner. Il évolue en 2009 et 2010 au sein de l'équipe Cervélo Test Team, puis en 2011 et 2012 chez Garmin. Depuis 2013, il est membre de l'équipe IAM. Bon sprinteur, il a notamment remporté une étape du Tour d'Espagne 2005 et du Tour de France 2009, et le championnat d'Australie sur route en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Heinrich Haussler naît le 25 février 1984 à Inverell, dans la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Il débute le cyclisme à six ans. À 13 ans, il part en vacances en Allemagne avec son père. Il y remporte plusieurs courses, ce qui convainc son père d'y emménager afin qu'il devienne coureur professionnel[2]. Il obtient d'excellents résultats dans son nouveau pays et est régulièrement sélectionné en équipe d'Allemagne, notamment pour les championnats du monde junior (36e en 2001[3] et 14e en 2002[4]) et espoirs (80e en 2003[5] et 58e en 2004[6]).

2005-2008 : Des débuts en dents de scie à la Gerolsteiner[modifier | modifier le code]

Approché dès sa première année chez les espoirs par l'équipe espagnole Once, il décline cette offre sur les conseils de son entraîneur Michael Max qui estime qu'il est encore trop tôt[2]. Il signe son premier contrat professionnel à la fin de l'année 2004 avec l'équipe allemande Gerolsteiner, avec laquelle il s'engage pour deux saisons[7]. Pour son premier Tour d'Espagne, à 21 ans, il obtient plusieurs places d'honneur lors de sprints massifs derrière les meilleurs spécialistes. Il parvient à y remporter sa première victoire professionnelle lors de la 19e étape, en battant ses compagnons d'échappée à Alcobendas[8]. Durant cette année, il se classe également troisième du Tour de Saxe et septième du Championnat de Zurich.

En 2006, il confirme ses bonnes dispositions pour le sprint en signant cinq succès : les première et dernière étape du Tour de Murcie, une étape du Tour de Rhénanie-Palatinat et deux étapes du Circuit franco-belge. Sa deuxième Vuelta est moins fructueuse : son meilleur résultat est une neuvième place lors de la 12e étape.

L'année 2007 commence difficilement pour Heinrich Haussler. Gêné par des problèmes de dents, il débute la compétition à Paris-Nice. Il y porte le maillot à pois durant trois jours, mais abandonne, épuisé[9]. En avril, il est l'un des coureurs qui chutent dans la descente du mont Kemmel lors de Gand-Wevelgem. Il s'en relève avec de nouvelles douleurs au genou, à l'épaule et au coude[10]. Il remporte néanmoins une étape du Tour de Basse-Saxe à la fin du mois, et surtout la première étape du Critérium du Dauphiné Libéré devant Tom Boonen et Graeme Brown. Il participe ensuite à son premier Tour de France, où il termine huitième de la deuxième étape.

En 2008, il ne gagne qu'une course, une étape du Tour de Bavière. Il se classe neuvième de Gand-Wevelgem et participe au Tour et à la Vuelta où il obtient quelques places d'honneur au sprint (deuxième à Zamora notamment). En l'absence de nouveau sponsor, l'équipe Gerolsteiner disparaît à la fin de la saison. Heinrich Haussler s'engage pour 2009 avec la nouvelle équipe Cervélo Test Team[11].

2009-2010 : Changement de statut chez Cervélo TestTeam[modifier | modifier le code]

Il réalise un excellent début de saison 2009 avec sa nouvelle équipe. En effet, il termine deuxième du classement général du très relevé Tour du Qatar, derrière Tom Boonen, et remporte deux étapes du Tour de l'Algarve. Mais la victoire la plus marquante de ce début de saison est la première étape en ligne de Paris-Nice, où il domine largement le sprint massif. Il accumule ensuite les places d'honneur en finissant deuxième sur Milan-San Remo, le Tour des Flandres et sur d'autres classiques flandriennes. Il remporte la 13e étape du Tour de France à Colmar après une échappée de 197 km sous la pluie, dont 55 en solitaire.

Une chute lors du Tour de l'Algarve en début de saison lui cause une blessure au genou gauche. Il parvient à se classer deuxième du Circuit Het Nieuwsblad, puis abandonne lors du Paris-Nice, souffrant toujours du genou[12]. Il renonce à l'un de ses principaux objectifs de la saison, Milan-San Remo[13]. Il reprend la compétition en mai, au Tour de Californie[14]. À la suite d'une chute lors du Tour de Suisse réveillant sa blessure, il doit renoncer à participer au Tour de France[15]. Il est opéré à la fin du mois de juin[16]. Début juillet 2010, il renonce à sa nationalité allemande et choisit de courir en sélection australienne[1].

2011-2012 : chez Garmin[modifier | modifier le code]

Heinrich Haussler lors du Tour de Californie 2012

Haussler commence sa saison dans sa nouvelle équipe, la Garmin-Cervélo au Tour du Qatar où il remporte deux étapes au sprint et termine 2e du classement général derrière son compatriote Mark Renshaw[17]. Il termine l'épreuve meilleur sprinteur pour la troisième fois consécutive. Il est ensuite bien placé lors de plusieurs étapes de Paris-Nice et remporte, malgré une chute lors de la 7e étape, le classement par points. Il est alors cité parmi les favoris de Milan-San Remo. Contrairement à ses co-leaders Thor Hushovd et Tyler Farrar, il ne se fait pas piéger par la bordure dans le Manie, mais ne parvient pas à suivre les attaques dans le final. Il termine finalement 18e. Il se dit "optimiste" en vue des classiques flandriennes[18], mais passera finalement à côté, notamment du fait d'un stage en altitude avant la Course au soleil[19], terminant néanmoins 7e du GP E3. Il annonce ensuite axer sa fin de saison sur les Championnats du monde[19]. Le reste de son année est très discret, avec néanmoins quelques places d'honneurs sur le Tour de Pologne (2e et 3e d'une étape, 4e de 2 étapes) et une victoire sur la 2e étape du Tour de Pékin.

En début d'année 2012, Haussler est notamment quatrième du Circuit Het Nieuwsblad, troisième d'étapes au Tour de l'Algarve et à Paris-Nice. Lors du Tour de Californie, Haussler manque de peu d'ajouter au moins une étape à son tableau de chasse : il arrive deuxième sur les quatre premières étapes, toutes disputées au sprint. Il est devancé à chaque fois par le Slovaque Peter Sagan[20]. En août, il obtient plusieurs places d'honneur lors de l'Eneco Tour et termine deuxième du classement par points de cette course. Il est ensuite septième de la Vattenfall Cyclassics et troisième du Grand Prix de Plouay 2012. Il participe au championnat du monde sur route en tant qu'équipier de Simon Gerrans[21].

Depuis 2013 chez IAM[modifier | modifier le code]

En 2013, Heinrich Haussler quitte Garmin et rejoint la nouvelle équipe suisse IAM, dotée d'une licence d'équipe continentale professionnelle, et qui l'engage pour deux ans[22]. Après des places d'honneur durant les courses par étapes du début d'année, il se classe treizième de Milan-San Remo, onzième du Grand Prix E3, quatrième de Gand-Wevelgem, sixième du Tour des Flandres, onzième de Paris-Roubaix. En mai, il gagne une étape du Tour de Bavière, sa première victoire depuis 2011. Il termine à la quinzième place du classement général de cette course. Au Tour de Suisse en juin, il est troisième du prologue, puis cinquième et sixième d'étapes. Une chute lors de la sixième étape lui cause une fracture du bassin[23]. Il reprend la compétition deux mois plus tard, au Tour du Poitou-Charentes[24]. En fin de saison, il prend la quatrième place de Paris-Bourges et la sixième place de Paris-Tours.

En 2014, les résultats de Heinrich Haussler sont moins bons que l'année précédente, décevants de son propre aveu, ce qu'il explique par un surentraînement durant l'hiver, et par le fait d'avoir été trois fois malade durant l'année[25]. Son meilleur résultat lors des classiques est la douzième place de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Malade, il ne peut disputer le Tour des Flandres[26]. Comme en 2013, il retrouve la victoire en remportant une étape du Tour de Bavière. En juillet, il dispute le Tour de France. Il passe près de la victoire lors de la quinzième étape, à Nîmes, où seul Alexander Kristoff le devance au sprint. En septembre, il est troisième du Grand Prix d'Isbergues. Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2014[27]. En octobre, il est cinquième de Paris-Tours.

Début 2015, il devient champion d'Australie sur route devant Caleb Ewan[28].

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Podium de l'édition 2014 du Grand Prix d'Isbergues : Yauheni Hutarovich (2e), Arnaud Démare (1er) et Heinrich Haussler (3e).

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

  • 2005 : 53e, vainqueur de la 19e étape
  • 2006 : 92e
  • 2008 : abandon (19e étape)
  • 2011 : 103e

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 125e[31] 70e[32]
UCI Europe Tour 190e[33] 117e[34]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

  • 2002
    • Drapeau : Allemagne Champion d'Allemagne de poursuite par équipes juniors

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Leif Hoste, initialement quatrième de Paris-Roubaix 2009, a été déclassé par l'UCI[29],[30].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Haussler choisit l'Australie sur sport.be
  2. a et b (en) « Vegemite for breakfast, Bratwurst for dinner », sur cyclingnews.com,‎ 29 mars 2008 (consulté le 29 novembre 2008)
  3. (en) « Ukrainian dominance: Kvachuk emulates Popovych », sur cyclingnews.com,‎ 13 octobre 2001 (consulté le 29 novembre 2008)
  4. (en) « Vive la France: Arnaud Gerard wins as crashes mark race », sur cyclingnews.com,‎ 12 octobre 2008 (consulté le 29 novembre 2008)
  5. (en) « Lagutin Leaps In; Uzbeki Rider On Top Of The World », sur cyclingnews.com,‎ 11 octobre 2008 (consulté le 29 novembre 2008)
  6. (en) « Belarusian Blasts to U23 gold », sur cyclingnews.com,‎ 1er octobre 2004 (consulté le 29 novembre 2008)
  7. (en) « More youngsters at Gerolsteiner », sur cyclingnews.com,‎ 4 octobre 2007 (consulté le 29 novembre 2008)
  8. (en) « Haussler prevails on the 'day of the breakaways' », sur cyclingnews.com,‎ 16 septembre 2005 (consulté le 29 novembre 2008)
  9. (en) « Haussler's very bad days », sur cyclingnews.com,‎ 18 mars 2007 (consulté le 29 novembre 2008)
  10. (en) « Kopp to lead battered Gerolsteiner squad », sur cyclingnews.com,‎ 13 avril 2007 (consulté le 29 novembre 2008)
  11. « Transferts - Haussler rejoint Cervélo », sur lequipe.fr,‎ 6 septembre 2008 (consulté le 29 novembre 2008)
  12. (en) « Haussler out of Paris-Nice », sur cyclingnews.com,‎ 11 mars 2010 (consulté le 3 août 2010)
  13. (en) « Haussler out of Milan-San Remo », sur cyclingnews.com,‎ 16 mars 2010 (consulté le 3 août 2010)
  14. (en) « Haussler to test knee in California », sur cyclingnews.com,‎ 12 mai 2010 (consulté le 3 août 2010)
  15. (en) « Haussler out of Cervélo's Tour roster due to knee injury », sur cyclingnews.com,‎ 25 juin 2010 (consulté le 3 août 2010)
  16. (en) « Haussler's knee surgery a success », sur cyclingnews.com,‎ 30 juin 2010 (consulté le 3 août 2010)
  17. Guardini confirme, Renshaw sacré sur cyclismactu.net, le 11 février 2011
  18. « Haussler "optimiste" pour la tournée flandrienne », sur velochrono.fr,‎ 21 mars 2011
  19. a et b « Haussler va tout miser sur Copenhague », sur velochrono.fr,‎ 12 avril 2011
  20. « Sagan encore et toujours », sur EuroSport.fr,‎ 17 mai 2012 (consulté le 12 août 2012)
  21. (en) « Haussler to work for Gerrans at world championships », sur cyclingnews.com,‎ 20 septembre 2012 (consulté le 12 janvier 2015)
  22. (en) « Heinrich Haussler hopes to reboot career with move to IAM Racing for 2013 Read more at http://velonews.competitor.com/2012/11/news/heinrich-haussler-hopes-to-reboot-career-with-move-to-iam-racing-for-2013_263667#aLBdq8Ii5QtSljOk.99 », sur velonews.competitor.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 12 janvier 2015)
  23. (en) « Haussler fractures pelvis in Tour de Suisse crash », sur cyclingnews.com,‎ 14 juin 2013 (consulté le 11 janvier 2015)
  24. (en) « Haussler and Denifl cleared to return to racing », sur cyclingnews.com,‎ 12 août 2013 (consulté le 11 janvier 2015)
  25. (en) « Heinrich Haussler: 2015 is 100% about the Classics », sur cyclingquotes.com,‎ 8 décembre 2014 (consulté le 12 janvier 2015)
  26. (en) « Haussler out of Flanders », sur cyclingquotes.com,‎ 5 avril 2014 (consulté le 11 janvier 2015)
  27. (en) « Australian squad for 2014 World Championships announced », sur cyclingnews.com,‎ 15 septembre 2014
  28. « Championnat d'Australie — Haussler conjure le mauvais sort », sur velo101.com,‎ 11 janvier 2015 (consulté le 13 janvier 2015)
  29. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale,‎ 17 juillet 2014 (consulté le 29 juillet 2014)
  30. (en) «  Results - Cycling - Road 2009 - Men Elite Paris - Roubaix (FRA/HIS) - 12 Apr 2009 - Road race: Compiègne - Roubaix », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 30 juillet 2014)
  31. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  32. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  33. (en) « Europe Tour Points Detail », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  34. (en) « Europe Tour Points Detail », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :