Isthme de Carélie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

60° 30′ N 29° 54′ E / 60.5, 29.9

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carélie.
Carte de l'isthme de Carélie. Sont indiquées les villes importantes, l'actuelle frontière russo-finlandaise au nord-ouest et sa position au sud avant la Guerre d'Hiver.

L'isthme de Carélie (en finnois : Karjalankannas ; en russe : Карельский перешеек, ISO 9 : Karel'skij perešeek) est une étroite bande de terre de 55 à 110 km de largeur et de 150 à 180 km du nord au sud, séparant le lac Ladoga en Russie du Golfe de Finlande.

Anciennement de la république de Novgorod et brièvement de la Finlande, ce territoire a été rattaché à la Russie soviétique à l'issue de la Guerre d'Hiver, ce rattachement étant confirmée à la fin de la Guerre de Continuation. Les raïons de cette région ont appartenu à l'éphémère République socialiste soviétique carélo-finnoise et dépendent aujourd'hui administrativement pour quelques-uns de la ville de Saint-Pétersbourg et pour les autres de l'oblast de Léningrad.

La ville principale est Vyborg.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'isthme est habité depuis la préhistoire. Des traces d'habitations datant des IVe et IIIe millénaires av. J.-C. ont été découvertes dans les environs de Kamennogorsk, au bord de la rivière Vouoksa. De nombreux toponymes proviennent de populations nordiques, comme en Biarmie. Les Caréliens en descendent directement depuis le premier millénaire avant notre ère.

Les anciennes chroniques rapportent les faits de peuples russes et caréliens dans la région entre le IXe et le XIe siècle, au nord de la Néva. La frontière des possessions du prince Iaroslav le Sage passait en 1042 à la rivière Kymijoki à cent kilomètres à l'ouest de la baie de Vyborg. Le traité de Nöteborg trace en 1323 la frontière entre les terres de la couronne de Suède et celles de la république de Novgorod qui passe au nord du lac Ladoga et au sud de Vyborg, le long de la rivière Sestra. La partie russe comprenait le territoire des Votes, population finno-ougrienne, et la partie suédoise, les alentours de Vyborg. Les Caréliens de la partie suédoise deviennent catholiques (et ensuite luthériens après la Réforme), ceux de la partie de Novgorod deviennent orthodoxes. L'isthme devient entièrement suédois et luthérien au traité de Stolbovo en 1617, sauf quelques parties de l'Ingrie restées orthodoxes. Le sud de l'Ingrie devient russe après la guerre du Nord et la plus grande partie de l'isthme entre dans le grand-duché de Finlande qui est associé à l'Empire russe en 1812. Les villes sont peuplées au courant du XIXe siècle de Finlandais et de Caréliens, de Votes, etc., mais aussi de minorités suédoises[1], danoises, germano-baltes, et russes.

Les populations finno-ougriennes et finlandaises sont évacuées après le traité de Moscou (1940) mettant fin à la guerre d'Hiver, une partie retourne ensuite, mais est évacuée à nouveau à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les Caréliens aujourd'hui disposent de nombreuses associations reconnues depuis 1990 et ont retrouvé leurs lieux de culte.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Membres de l'ancienne élite

Sur les autres projets Wikimedia :