Guerres novgorodo-suédoises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les guerres novgorodo-suédoises sont une série de conflit du XIIe et XIIIe siècle entre la République de Novgorod et la Suède médiévale pour le contrôle du Golfe de Finlande, une aire essentiel pour la Hanse et une partie de la Route commerciale des Varègues aux Grecs. Les attaques suédoises envers les Russes orthodoxes aura des répercutions religieuses, mais avant le XIVe siècle il n'y a pas de connaissance de bulle pontificale de croisade officiels délivrés par le pape.

Arrière plan[modifier | modifier le code]

Les Scandinaves ont eu des échanges et d'autres relations avec le Novgorod depuis l'ère Viking. Des marchands du Gotland avaient leur propre place de commerce, Gutagård et l'église Saint-Olof à Novgorod. Il y avait également des raids scandinaves à travers le Novgorod.

Le point tournant majeur sur le conflit le plus permanent entre la Suède et Novgorod est arrivé avec des organisations fermières dans l'Église catholique au XIIe siècle et une requête papale pour des croisades contre les terres contrôlé par l'Église orthodoxe.

Résumé des combats[modifier | modifier le code]

Le XIIe siècle est très mal documenté en Suède et les documents russes sont en fragments.

Selon la Première chronique de Novgorod, les troupes suédoises ont attaqué des marchands novgorodiens quelque part dans la mer Baltique et ont tué 150 personnes en 1147. Il s'agit de la première hostilité connue entre les deux pays. En 1164, une grande flotte suédoise approcha Ladoga, mais a été défaite et la plupart des bateaux ont été capturés par Novgorod.

Il est aussi connu que Novgorod et leurs alliés de la Carélie ont envoyé des raids pirates contre la Suède au XIIe siècle[1]. Durant l'un de ses raids, selon la légende, ils ont apporté à Novgorod les portes de la cathédrale de Sigtuna comme un prix.

Bataille de la Neva[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la Neva.

Après une longue pause des austérités, les Suédois engagèrent un affrontement contre les Novgorodiens en 1240. La seule source de cette bataille est une chronique écrite cent ans plus tard. Il est spéculé que la bataille fut menée par Birger Magnusson, qui fut nommé jarl en 1248. Le seul meneur de Novgorod nommé dans la chronique est un certain « Spiridon » qui fut tué lors de la bataille. Des tentatives pour identifier Spiridon avec Birger ont été faites[2]. Peu après que l'armée soit entrée dans la Neva, les Suédois furent défaits lors de la fameuse bataille de la Neva par un jeune prince Alexandre de Novgorod, qui recevra plus tard le titre « Nevski » en mémoire de sa victoire.

À partir de ce moment, les Suédois tournèrent leur attention vers la Finlande, leurs troupes de se rendirent pas sur la Neva avant la fin du siècle, quand ils eurent un bon contrôle sur la Finlande. Plus tôt, les Suédois ont aussi tenté le coup avec l'Estonie, en vain.

Déplacement du focus vers la Finlande[modifier | modifier le code]

Traité de Nöteborg et après-coup[modifier | modifier le code]

Développement d'après-guerre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Article sur le raid de Sigtuna par Vokrug Sveta.
  2. Voir Riasanovsky, Nicholas V. : A History of Russia. Oxford, 1993). La Chronique dit aussi qu'un évêque accompagnant l'armée fut tué ; cependant, aucun évêque suédois connu n'est mort en 1240. Voir (sv) Chronique.