Aulne blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aulne blanc ou
aulne de montagne

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Alnus incana

Classification de Cronquist (1981)
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Hamamelidae
Ordre Fagales
Famille Betulaceae
Genre Alnus

Nom binominal

Alnus incana
(L.) Moench 1794

Synonymes

  • Alnus lanuginosa Gilib.
  • Alnus pubescens Sart.
  • Alnus rugosa (Du Roi) Sprengel

Classification APG II (2003)

Ordre Fagales
Famille Betulaceae
Description de l'image  Image:Alnus incana.jpg .

Aspect du tronc

L'aulne blanc, aulne rugueux, aulne de montagne, arcos ou varne est un arbre, de la famille des bétulacées, originaire des régions tempérées de l'hémisphère nord.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Du latin incanus : « couvert de poils blanc grisâtre ».

Caractéristiques principales[modifier | modifier le code]

  • Arbuste ou petit arbre de 7 à 15 m ;
  • Longévité de 60 ans à 100 ans, drageonne, rejette de souche ; Il se bouture facilement.
  • Cette essence de demi-lumière peut fournir des peuplements serrés.
  • Monoïque ;
  • Fixateur d’azote de l'atmosphère terrestre.

Les fleurs mâles sont regroupées en grands chatons jaunes pendant terminaux. Les fleurs femelles, beaucoup plus discrètes, rougeâtres, dressées, sont disposées plus haut que les fleurs mâles sur le rameau.

Feuille alterne avec un long pédoncule, ovales, aiguë, doublement dentée.

Radicelles portant des nodosités abritant des bactéries qui peuvent transformer l'azote atmosphérique en substances assimilables par les plantes.

Si on le nomme Incana, c'est à cause de son écorce grise et ses feuilles vert grisâtre sur le revers [1].

C'est une espèce rustique s’accommodant aux situations froides.

Autécologie[modifier | modifier le code]

  • Espèce pionnière héliophile ;
  • Richesse du sol variable, d'acide à basique ; C'est une espèce plastique qui préfère les sols basique à neutre. matériaux variés, caillouteux ou alluviaux.
  • Il pousse sur des sols inondables mais s'adapte aussi au sol sec. Il est moins exigeant qu' Alnus glutinosa quant à l'humidité.
  • Optimum mésohygrophile.

Cet arbre est fréquent en montagne, où il affectionne les zones humides, les bords de ruisseaux et les marécages. On le rencontre à une altitude maximum de 1800 m. On le trouve dans les forêts ripicoles des alpes et du Jura.

Grâce à sa souplesse et sa capacité de produire des rejetons les arbustes de cette espèce résistent largement aux dommages qu'engendrent les avalanches. Les Aulnes colonisent ainsi très souvent les talwegs, qui constituent des corridors d'avalanches fréquentes.

Il s'hybride avec Alnus glutinosa.

Usages[modifier | modifier le code]

Les racines des aulnes sont associées à des bactéries fixatrices d'azote (Frankia). Pour cette raison, on utilise cet arbre pour végétaliser des sols infertiles. On s'en sert aussi pour la fixation des sols (terrils, carrières), le reboisement des terrains calcaires et l'ancrage contre les glissements de terrain.

Cultivars[1][modifier | modifier le code]

Alnus incana 'Aurea' : hauteur de 6 m. Très remarqué pour son jeune bois en hiver jaune -rougeâtre. écorce dorée, feuillage jaune.

Alnus incana ' Laciniata' : hauteur de 20 m. Les feuilles peuvent être très différentes les unes des autres. Ressemble à l'Alnus glutinosa 'Laciniata' avec des feuilles plus grandes et plus fines.

Alnus incana 'Pendula' : formé en pépinière sur un tronc tuteuré. Arbre pleureur aux formes étranges.

Alnus incana 'Ramulis coccineis' : similaire à l'Aurea'. Chatons rose saumoné et rameaux rouge-orangé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Charlotte Testu, Arbres feuillus de nos jardins, Paris,La Maison Rustique, 1976 (ISBN 2-7066-0026-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :