Godefroid II de Basse-Lotharingie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Godefroid II de Basse-Lotharingie
Fonctions
Duc de Haute-Lotharingie, Comte de Verdun
10251069
Prédécesseur Louis Ier de Chiny
Successeur Godefroid III de Basse-Lotharingie
Duc de Haute-Lotharingie
10441047
Prédécesseur Gothelon Ier de Lotharingie
Successeur Adalbert de Lorraine
Duc de Basse-Lotharingie
10651069
Prédécesseur Frédéric de Basse-Lotharingie
Successeur Godefroid III de Basse-Lotharingie
Biographie
Dynastie Maison d'Ardenne
Date de naissance vers 997
Date de décès 1069
Père Gothelon Ier de Lotharingie
Mère Peut-être Barbe de Lebarten
Conjoint (1) Doda
(2) Béatrice de Bar
Enfant(s) Godefroy (1)
Ide (1)
Wiltrude
peut-être Bertram

Godefroid II d'Ardenne, dit le Barbu, (vers 997-1069), duc de Haute-Lotharingie, de Basse-Lotharingie, margrave (marquis) d'Anvers et comte de Verdun.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1044, à la mort de Gothelon Ier, son fils Godefroid ne fut qu'investi dans la Haute-Lotharingie et l'empereur Henri III le Noir voulait donner le duché de Basse-Lotharingie à Gothelon II (qui était incompétent). Godefroid se révolte contre l’empereur et ravageait la Basse-Lotharingie. Déjà en 1045, il doit se soumettre et il est jeté en prison avec son fils. Quand ce dernier meurt en prison, Godefroid reprend les armes, ralliant à son parti Baudouin V de Flandre, comte de Flandre. Thierry, évêque de Verdun, ayant obtenu entre-temps le comté de Verdun, Godefroid l'attaque par surprise, met l'évêque en fuite, saccage Verdun et brûle la cathédrale.

En 1048, il tombe sur Adalbert de Lorraine (entre-temps investi comme duc de Haute-Lotharingie), le force à livrer bataille, le défait et le tue. Le neveu d’Adalbert, Gérard III de Nordgau, âgé de 10 ans, est investi du duché de Haute-Lotharingie par la Diète de Worms en 1048. Malgré les efforts de Godefroid pour lui enlever la Lotharingie Mosellane, le jeune Gérard lui tint tête et le force à renoncer à ses prétentions. Résigné, Godefroid se réconcilie avec l’évêque Thierry et participe à la reconstruction de la cathédrale de Verdun.

Veuf de Doda, sa première épouse, il se remarie sur la fin de 1053 avec Béatrice de Bar, fille de Frédéric II de Lorraine, duc de Haute-Lotharingie, et veuve de Boniface, marquis de Toscane. Ce qui n'est pas du goût de l’empereur Henri III, qui l'année suivante, fait arrêter Béatrice et son jeune fils Frédéric, sous prétexte que le mariage s’est fait sans son consentement. Il emmène Béatrice en Allemagne et la sépare de son fils, qui meurt bientôt de maladie.

En Basse-Lotharingie, c'est surtout Baudouin V de Flandre qui se rebelle contre l'empereur. Il porte la dévastation jusque sur le territoire de Trèves et de Nimègue. À son tour, Henri III tombe sur la Flandre, et ravage Lille et Tournai (1054). De son côté, Godefroid s’en prend à Frédéric de Basse-Lotharingie, allié de l’Empereur, et qui a reçu de celui-ci la Basse-Lotharingie et Anvers.

L’an 1055, il vient l’assiéger dans Anvers. Mais Frédéric est délivré par les Lotharingiens, accourus à son secours. Godefroid est forcé de se rendre. En 1056, l’empereur Henri III meurt, et son fils Henri IV âgé de 6 ans lui succède (et reste sous la tutelle de l'impératrice). Baudoin jure fidélité au roi allemand et en 1059, par un traité de paix conclu à Andernach, Baudouin obtient des terres au Brabant (la marche d'Ename), mais perd la marche de Valenciennes (déjà confisquée en 1045, suite à sa rébellion).

Godefroid s’exile alors dans le duché de Toscane, qu’il administre conjointement avec Béatrice. L’an 1065, Frédéric de Basse-Lotharingie meurt. L’empereur Henri IV rappelle alors Godefroid de Toscane et le rétablit dans le duché de la Basse-Lotharingie et la marche d’Anvers. Godefroid installe sa cour à Bouillon, où il meurt la nuit de Noël 1069.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Godefroy épouse en première noce Doda, d'origine inconnue. Ils eurent:

Godefroid épouse ensuite Béatrix de Haute-Lorraine mais n'eurent pas d'enfant.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Boshof, E., "Lothringen, Frankreich und das Reich in der Regierungszeit Heinrichs III.", Rheinische Vierteljahrsblätter 42 (Bonn 1978) 63-127.