Richard Bong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard I. Bong
Image illustrative de l'article Richard Bong

Surnom Ace of Aces

Bing Bong

Naissance 24 septembre 1920
Superior, Wisconsin
Décès 6 août 1945 (à 24 ans)
North Hollywood, Californie
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme United States Department of the Army Seal.svg United States Army
Grade US-O4 insignia.svg Major
Années de service 19411945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Le Major Richard Bong dans son P-38

Richard « Dick » Ira Bong, né le 24 septembre 1920 et mort le 6 août 1945, était un pilote américain lors de la Seconde Guerre mondiale. Avec 40 victoires en combat aérien à son actif, c'est le plus grand as de l'aviation américaine.

La jeunesse de Bong[modifier | modifier le code]

Bong est né à Poplar (en) (Wisconsin, États-Unis) en 1920. C'était le fils d'un fermier et il était passionné d'aviation.

En 1941, il devient élève pilote à Tulare (Californie), puis à Gardner Field (Californie) et Luke Field (en) (Californie). Il est très bien noté.

En janvier 1942, il devient officiellement pilote de chasse dans le corps d'aviation de réserve aux États-Unis, puis instructeur. Le 2 mai 1942, il suit à Hamilton Field (Californie) un stage de formation au combat sur le Lockheed P-38 Lightning, le nouveau chasseur américain, un bimoteur à long rayon d'action. Cet appareil devient l'avion préféré de Bong (et il obtiendra toutes ses victoires à son bord). En juillet 1942, il passe sous le fameux pont Golden Gate de San Francisco au commande d'un P-40 et il se fend d'un looping autour de l'arche centrale.

Dans le Pacifique Sud[modifier | modifier le code]

En septembre 1942, Bong rejoint le Fighter Squadron 9 (en) du 49th Fighter Group en Australie (faisant partie de la 5th USAAF).

Puis, en novembre 1942, il est en Nouvelle-Guinée avec le 35th Fighter Group (il reviendra plus tard au 49th Fighter Group). C'est à cette époque qu'il remporte sa première victoire. Il enchaîne les victoires en 1943 et 1944. En février 1944, avec son ami Tom Lynch (18 victoires), il détruit un avion japonais au sol avec à son bord des officiers d'état-major nippons (cet avion étant détruit au sol, il n'est pas considéré comme une victoire aérienne).

Après sa 28e victoire, Bong est (à sa demande) affecté à Foster Filed (Texas) pour s'initier aux nouvelles méthodes de tir, puis il revient au 49th Fighter Group aux Philippines en septembre 1944. L'état-major souhaitant sauvegarder ce pilote exceptionnel, Bong n'est autorisé à intervenir qu'en qualité d'instructeur, sauf en cas de légitime défense. En 1944 a lieu une sorte de « duel fraternel » à distance avec l'autre as des États-Unis, Thomas McGuire (en), également pilote de P-38 dans la 5e Air Force.

Le 7 décembre 1944, Bong obtient sa 40e victoire : il a bouclé son second tour d'opération et reçoit la Medal of Honor des mains du général Douglas MacArthur.

Retour aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Fin décembre 1944, Richard Bong est affecté à Wright Field (Ohio) en qualité de pilote d'essai. En juin 1945, il rejoint Burbank (Californie) où il contrôle et teste les nouveaux avions Lockheed. Le 6 août 1945 (le jour même du bombardement atomique de Hiroshima), Bong est tué dans l'accident de son Lockheed P-80 Shooting Star (USAAF Serial Number 44-85048), l'un des premiers avions à réaction américains.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 40 victoires aériennes (plus grand as américain)

Décorations[modifier | modifier le code]

Medal of Honor ribbon.svg   Medal of Honor

Distinguished Service Cross ribbon.svg   Distinguished Service Cross

Silver Star ribbon.svg   Silver Star avec une feuille de chêne

Distinguished Flying Cross ribbon.svg   Distinguished Flying Cross avec 6 feuilles de chêne

Air Medal ribbon.svg   Air Medal avec 14 feuilles de chêne

American Defense Service ribbon.svg   American Defense Service Medal

American Campaign Medal ribbon.svg   American Campaign Medal

Asiatic-Pacific Campaign ribbon.svg   Asiatic-Pacific Campaign Medal

World War II Victory Medal ribbon.svg   World War II Victory Medal

Référence[modifier | modifier le code]

Mach 1, l'encyclopédie de l'aviation (éditions Atlas, 1980)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]