Génération (sociologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Génération.

Une génération est un concept sociologique utilisé en démographie pour désigner une sous-population dont les membres, ayant à peu près le même âge ou ayant vécu à la même époque historique, partagent un certain nombre de pratiques et de représentations du fait de ce même âge ou de cette même appartenance à une époque.

Au début du XXe siècle, Wilhelm Dilthey définit la génération ainsi : « Un cercle assez étroit d’individus qui, malgré la diversité des autres facteurs entrant en ligne de compte, sont reliés en un tout homogène par le fait qu’ils dépendent des mêmes grands événements et changements survenus durant leur période de réceptivité »[1].

La durée d’une génération humaine correspond généralement au cycle de renouvellement d’une population adulte apte à se reproduire, à savoir environ 25 ans.

La sociologie historique des générations a trouvé une première élaboration théorique avec Karl Mannheim. Il les définissait comme des sous-ensembles, s’opposant par leur orientation politico-idéologique, représentées par des «groupes concrets » portés par des leaders actifs en qui elles se reconnaissent et qui en sont les porte-parole.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wilhelm Dilthey, Le Monde de l’esprit, T.1. Histoire des sciences humaines, Paris, Aubier-Montaigne, 1947, p. 42, cité par Laurent Cantamessi, Génération paumée, causeur.fr, 3 juin 2014.