Frédéric IV de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frédéric, prince de Danemark.
Frédéric IV
Portrait de Frédéric IV de Danemark. Par Hyacinthe Rigaud. Copenhague, Statens Museum for Kunst.
Portrait de Frédéric IV de Danemark. Par Hyacinthe Rigaud. Copenhague, Statens Museum for Kunst.
Titre
Roi de Danemark et de Norvège
25 août 169912 octobre 1730
31 ans, 1 mois et 17 jours
Prédécesseur Christian V
Successeur Christian VI
Biographie
Dynastie Maison d'Oldenbourg
Date de naissance 11 octobre 1671
Lieu de naissance Copenhague
Date de décès 12 octobre 1730 (à 59 ans)
Lieu de décès Odense
Sépulture Cathédrale de Roskilde
Père Christian V de Danemark
Mère Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel
Conjoint Louise de Mecklembourg-Güstrow
Elisabeth Hélène von Vieregge
Anne-Sophie de Reventlow
Enfant(s) Christian Red crown.png
Religion Luthéranisme danois

Signature

Frédéric IV de Danemark
Monarques de Danemark
Monarques de Norvège

Frédéric IV de Danemark, né à Copenhague le 11 octobre 1671 et mort à Odense le 12 octobre 1730, fils de Christian V et de Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel, est roi de Danemark et de Norvège du 25 août 1699 au 12 octobre 1730.

La revanche partielle sur la Suède[modifier | modifier le code]

Le règne de Frédéric IV est en grande partie consacré à la recherche d'une revanche sur la Suède, pour le contrôle des détroits de la mer Baltique. Il nourrit le dessein d'annihiler les traités de Roskilde (1658) et de Copenhague (1660) par lesquels le Danemark avait été contraint d'abandonner ses possessions dans le sud de la Suède, la Scanie et le Halland. Il participe à la grande guerre du Nord (1709-1720), aux côtés de la Russie, contre Charles XII de Suède. Il est vite contraint à signer la paix de Travendhal (1700), désastreuse pour le Danemark. Profitant de la défaite de Charles XII à Poltava en 1709, il reprend la guerre. La paix de Frederiksborg (1720) lui procure quelques gains territoriaux sur la Suède (place-forte de Stralsund). Il rattache en outre au Danemark le Schleswig méridional, annexé au détriment du duché de Holstein, allié de la Suède. Il forme cependant une entité séparé de la couronne de Danemark, en union personnelle avec cette dernière.

L’œuvre intérieure[modifier | modifier le code]

Frédéric IV est un luthérien convaincu. Il s'attache au développement de l'enseignement, revêtu d'une forte connotation religieuse. Le 19 septembre 1716, il publie une Ordonnance sur les écoles danoises et les instituteurs de Copenhague (Forording anlangende danske skoler og skoleholdere i staden Kjöbenhavn). Elle est complétée le 28 mars 1721 par l'"Instruction for skolemestrene i rytterdistrikterne" : vingt écoles doivent être créées dans chacun des douze districts relevant de la couronne. L'instituteur doit se consacrer à l'enseignement de la lecture et de la religion.

Sa plus grande réforme fut l'abolition du servage en 1702, le vomedskab, une sorte de servitude imposée aux paysans de Seeland depuis le Moyen Âge.

Après la guerre, le commerce et la culture furent florissants. Le théâtre danois fut créé et le grand dramaturge Ludwig Holberg débuta sa carrière. L'évangélisation du Groenland se fit grâce au missionnaire Hans Egede.

Au cours du règne de Frédéric IV de Danemark, le royaume fut frappé par deux catastrophes : la peste en 1711 et le grand incendie de la capitale médiévale. Bien que Frédéric IV de Danemark fut convaincu par Ole Rømer d'introduire le calendrier grégorien au Danemark et en Norvège en 1700, les calculs et les observations de l'astronome figurèrent parmi les trésors détruits lors de l'incendie.

Après deux voyages en Italie, Frédéric IV de Danemark fit construire dans un style baroque italien le château de Frederiksberg (1700 à 1735) et le château de Fredensborg (1720 à 1726), tous deux furent considérés comme le symbole de la conclusion de la Grande Guerre du Nord.

Sources des ordonnances[modifier | modifier le code]

Les ordonnances de Frédéric IV sont publiées en recueil : Kong Frederich den Fierdes allernaadigste forordninger og aabne breve, fra den 26 Augusti aar 1699 (til 1730), [Kiøbenhavn] : Kongl. Boogtrykkerie, [s. d.], 35 part. en 8 vol.. Ce recueil est consultable à la Bibliothèque nationale de France.

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse : Le 16 décembre 1695 Louise de Mecklembourg Gustrow (1667+1721), fille duc Gustave-Adolphe de Mecklembourg-Güstrow et de Madeleine Sybille de Holstein-Gottorp. Dont il eut :

  • Christian (1697+1698)
  • Christian VI de Danemark (1699+1746) épouse (1721) Sophie Madeleine de Brandebourg Kulmbach (+1770)
  • Frédéric Charles (1701+1702)
  • Georges (1703+1704)
  • Charlotte Amélie (1706+1782)

1721 Anne Sophie de Reventlow Duchesse de Schleswig (1693+1763), fille du comte Conrad de Reventlow et de Sophie-Amélie Haha Til Seekamp. Dont il eut :

  • Christiane-Amélie (1723+1724)
  • Frédéric-Christian (1726+1727)
  • Charles (1728+1729)

Généalogie[modifier | modifier le code]

Frédéric IV de Danemark appartient à la première branche de la Maison d'Oldenbourg. Cette lignée donna des rois à la Norvège, la Suède, le Danemark, elle s'éteignit en 1863 au décès de Frédéric VII de Danemark.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article contient tout ou une partie d'un document provenant du site Terres Contées. L'auteur autorise Wikipédia à utiliser tous les documents présents sur son site sous GFDL.
  • Dictionnaire de biographies universelles

Articles connexes[modifier | modifier le code]