Håkon Sigurdsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sigurðsson.
Håkon Sigurdsson
Håkon Sigurdsson.
Håkon Sigurdsson.
Titre
Jarl, gouverneur de Norvège
970995
Prédécesseur Harald II
Successeur Olaf Ier
jarl de Lade
962995
Prédécesseur Sigurd Håkonsson
Successeur Éric Håkonsson
Biographie
Dynastie jarls de Lade
Date de naissance vers 937
Date de décès 995
Père Sigurd Håkonsson
Enfant(s) Éric Håkonsson
Svein Håkonsson

Le jarl de Hladir Håkon Sigurdsson (en norvégien moderne ; en vieux norrois, Hákon Sigurðsson) surnommé « le Puissant », est né vers 937 et exerça le pouvoir en Norvège avec le titre de jarl jusqu’en 995. Sa vie nous est connue principalement grâce à la Heimskringla de Snorri Sturluson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Håkon est le fils de Bergljot, une petite-fille de Harald aux beaux cheveux, et du jarl de Hlaðir, Sigurd, dont il reçut le nom. D'après la Heimskringla, son prénom lui est donné par le roi Håkon le Bon, qui assiste à un banquet donné par son père lors de sa naissance[1].

Allié de Håkon le Bon, son père dominait le Thrandheim, au nord de la Norvège, quand il fut tué en 962 par les hommes d'Harald Pelisse grise, qui avait tué et pris la place d'Håkon le Bon.

Håkon lui succède et lutte trois ans contre Harald Pelisse grise avant de traiter avec lui[2]. Après trois ans de paix, la lutte reprend et le jarl doit s’enfuir au Danemark[3]. Allié à Harald le Doré, prétendant au trône du Danemark, et secrètement à Harald à la dent bleue roi en titre du Danemark[4], il manœuvre pour faire tuer Harald Pelisse grise par Harald le Doré, puis élimine lui-même Harald le Doré pour le compte de Harald à la dent bleue[5]. Au nom de ce dernier et avec son aide, Håkon reprend le pouvoir en Norvège en 970, obtenant autorité sur sept fylki (ou districts) et se partageant le pays avec Harald Grenske, petit-fils de Harald aux beaux cheveux[6]. Les deux années qui suivent, Håkon lutte contre les ultimes tentatives d’un frère de Pelisse grise, Ragnfrödr, pour reprendre le trône.

Håkon prend pour épouse Thora, qui lui donne deux fils, Svein et Heming. Selon la Heimskringla, la jarl Håkon a une vive inclination pour les femmes et il a de nombreux enfants[7]. Parmi eux, on peut citer Éric, fils d'une femme qu'il a connue lors d'un séjour en Uppland[8] et qui règne plus tard sur la Norvège avec son frère Svein.

En 974, le jarl Håkon vient renforcer son souverain au Jutland quand Dent bleue subit une expédition d’Otton II du Saint-Empire[9]. La bataille a lieu autour du Danevirke et Håkon et Harald sont vaincus[10]. Harald est converti au christianisme par Otton et Håkon, païen, est à son tour forcé d’accepter le baptême[11]. Mais Håkon, dès qu’il a quitté le roi avec sa flotte pour retourner en Norvège, chasse les prêtres qui lui avaient été donnés pour christianiser la Norvège, rend un sacrifice à Odin et se débarrasse de la suzeraineté danoise, pillant le long de sa route les terres du roi de Danemark[12]. Cela relança le conflit entre les deux pays.

En 977, il accorde son aide à Vladimir Ier de Kiev pour lui permettre de recouvrer son trône en lui fournissant autant de forces vikings qu'il lui est possible.

Après avoir vainement tenté de reprendre la Norvège en personne, le roi danois envoya contre Håkon les Vikings de Jomsborg, mais ils furent massacrés par le jarl à la bataille du détroit de Hjörung (ou de Hjörungavágr). Une saga précise qu’il avait sacrifié un de ses fils à une déesse pour s’assurer de la victoire[13],[note 1].

Håkon fut un bon gestionnaire mais ses abus d’autorité finirent par provoquer la révolte des Norvégiens en 995, suite au viol d’une femme de la noblesse. Cela facilita la prise du pouvoir par Olaf Tryggvason. Il est finalement tué dans une soue à cochons par un esclave avec qui il se cache. Ses fils Éric Håkonsson et Svein Håkonsson reprennent alors la lutte contre Olaf Ier de Norvège. Sa fille Bergljot Håkonsdatter (vers. 990–vers. 1050/55); est l'épouse de Einar Eindridesson Tambarskjelve(vers. 980–vers. 1050).

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir à ce sujet la note de la traduction de la Heimskringla de François-Xavier Dillmann, p. 547

Références[modifier | modifier le code]

  1. Heimskringla, Håkon le Bon, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 11, p. 174
  2. Heimskringla, Harald à la Pelisse grise, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 6, p. 211
  3. Heimskringla, Harald à la Pelisse grise, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 15, p. 220
  4. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitres 8 à 12
  5. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitres 11 à 14
  6. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitre 15
  7. Heimskringla, Olaf Tryggvason, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 19, p. 245
  8. Heimskringla, Harald à la Pelisse grise, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 8, p. 214
  9. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitre 24
  10. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitre 26
  11. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitre 27
  12. Ólafs saga Tryggvasonar - Saga d'Óláf Tryggvason, chapitre 28
  13. Heimskringla, Olaf Tryggvason, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 42, p. 275

Sources[modifier | modifier le code]