Håkon III de Norvège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Håkon III Sverreson (né vers 1170- mort le 1er janvier 1204) fut roi de Norvège de 1202 à 1204.

Origine[modifier | modifier le code]

Lorsque Sverre meurt son seul fils survivant Håkon né vers 1170 monte sur le trône. Sigurd Lavard († en 1200) le frère aîné d’Håkon, laissait un jeune fils Guttorm Sigurdsson mais personne n’envisagea de lui réserver une partie du royaume. Le principe que le royaume devait désormais être gouverné par un souverain unique était tacitement admis par tous.

Règne[modifier | modifier le code]

Sur son lit de mort Sverre avait écrit une lettre à son fils dans laquelle il lui recommandait de se réconcilier avec le clergé. Håkon invite les évêques qui résidaient au Danemark à le rencontrer afin de conclure un arrangement. Les prélats furent heureux de cette offre qui mettait fin à leur exil et l’archevêque révoque même l’interdit sans attendre la permission du Pape. Un arrangement est conclu et une proclamation est faite dont les termes ne permettent pas de déterminer les concessions faites par chacune des parties ! Il est cependant certain que le roi n’avait pas cédé sur les positions de Sverre excepté sur des points mineurs. Les évêques durent lui jurer allégeance et le reconnaître comme leur légitime souverain[1].

Le parti Bagler avait été tellement affaibli par ses défaites qu’il n’avait que peu de chance de succès en cas de reprise du conflit et il avait appris le peu d’aide réelle que représentaient les interventions du pape sous forme d’Interdit et d’Excommunication.

Le clergé cesse donc de s’opposer au roi et demeure à l’écart des futures luttes pour le pouvoir. Les Baglers qui étaient toujours commandés par l’évêque d’Oslo Nicolas deviennent une faction politique et leur conflit avec les Birkebeiner perd toute réelle signification religieuse. Tant qu’Håkon III vécut les Baglers n’entreprirent rien et son droit au trône ne fut pas remis en question mais son règne pacifique fut brutalement interrompu par son décès soudain au nouvel an 1204 [2].

Succession[modifier | modifier le code]

Håkon III Sverreson fut inhumé dans la cathédrale de Bergen et considéré comme mort sans héritier. Guttorm Sigurdsson, le fils de son frère Sigurd, âgé de 4 ans fut choisi comme roi. Cependant Inga de Varteig, la maitresse du roi donne naissance en secret, en mars/avril 1204 à un fils le futur Håkon IV de Norvège.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Knut Gjerset History of the Norwegian People The Macmillan Company New york 1915, « King Sverre's Immediate Successors » p. 407
  2. (en) Knut Gjerset Op. cit p.  408

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (no) Narve Bjørgo, « Håkon 3 Sverresson », Norsk biografisk leksikon, consulté le 5 octobre 2013.
  • (en) Knut Gjerset History of the Norwegian People The Macmillan Company New york 1915, « King Sverre's Immediate Successors ».
  • Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951, 342 p. (OCLC 3005644)