Eugène Bénet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Eugène Paul Benet)
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Bénet

Nom de naissance Eugène Paul Bénet
Naissance 13 juillet 1863
Dieppe
Décès 2 février 1942 (à 78 ans)
Paris
Activités Sculpteur
Formation École des beaux-arts de Paris
Maîtres René-Mathurin Jouhan[1], Alexandre Falguière et Laurent Marqueste.
Élèves Marie-Renée Ucciani
Récompenses Médailles aux Salons de Paris en 1884, 1897 et 1900.
Médaille d'or en 1914.
Chevalier de la Légion d'honneur en 1932.

Œuvres réputées

Le Poilu victorieux

Signature

Signature de Eugène Bénet

Eugène Bénet, né à Dieppe le 13 juillet 1863, mort à Paris le 2 février 1942, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugène Bénet est fils de l'ivoirier Henri Bénet, il suit les cours de dessin et de modelage de René-Mathurin Jouhan à l'école municipale de Dieppe. [2]. Il devient ensuite l'élève de Alexandre Falguière et Laurent Marqueste à l'École des beaux-arts de Paris.

Il fait des débuts brillants et obtint plusieurs médailles aux Salons de Paris, en 1884, 1897 et en 1900, pour son groupe "L'âge heureux".

En 1914, il obtient la médaille d'or qui lui vaut de nombreuses commandes publiques de l'État français.

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1932[3].

Son monuments aux morts, Le Poilu victorieux, présent dans près de 900 communes, serait l'œuvre d'art public la plus répandue en France (Édité par la fonderie Durenne)[4],[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. le buste de René-Mathurin Jouhan par Eugène Bénet est conservé au château de Dieppe (château-musée de Dieppe)
  2. Les personnages célèbres de Dieppe et de sa région depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours
  3. « Eugène Bénet, chevalier de la Légion d'honneur »,‎ 20
  4. Dossier pédagogique sur la statue sur le site Histoire des arts.spip.ac-rouen.fr
  5. Artistes, fonderies et monuments aux morts… article sur le site Fontes d'art.org
  6. Forez histoire : le jardin d'Allard

Liens externes[modifier | modifier le code]