Escaut (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Escaut (homonymie).

Département de l'Escaut
Departement Schelde (nl)

17951814

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la région indiquant sa division en départements

Informations générales
Statut Ancien département français de la Première République et du Premier Empire
Chef-lieu Gand
Histoire et événements
1er octobre 1795 Annexion des Pays-Bas autrichiens et création du département
30 mai 1814 Traité de Paris : suppression du département
Préfets
(1er) 1800-1808 Guillaume-Charles Faipoult
(Der) 1813-1814 Antoine Desmousseaux de Givré

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'Escaut ou, en forme longue, le département de l'Escaut est un ancien département français, dont le chef-lieu était Gand.

Le territoire de l'ancien département de l'Escaut est situé en Belgique et aux Pays-Bas et correspond au territoire de la province de Flandre-Orientale (Oost-Vlaanderen) dans la Région flamande et au territoire de la Flandre zélandaise (Zeeuws-Vlaanderen) dans la province de Zélande.

Le numéro du département était le 92.

Territoire[modifier | modifier le code]

Par le traité de paix signé à La Haye le 16 mai 1795[1], la République Batave céda à la France l'arrondissement de Sas-de-Gand (en néerlandais : Sas-van-Gent), territoire correspondant aux métiers de Hulst et d'Axel, formant la Flandre des États (Staats-Vlaanderen).

Ce territoire est incorporé au département de l'Escaut le 13 février 1796.

En 1815, le comte Joseph François Lichtervelde, de la Famille de Lichtervelde le décrit[2] comme département « l'un des neuf (départements) que forment le Hainault et la Flandre autrichienne, le Brabant, le pays de Liège, la Flandre hollandaise ».
« Il est borné au nord par l'Escaut, qui le borne aussi à l'est; au sud par le département de Jemmappe et de la Dyle; et à l'ouest, par le département de la Lys »[2].
« Sa superficie est d'environ 357,7o6 hectares[2] ; sa population est de 636,438 individus[2] ; il est divisé en quatre arrondissements communaux, qui se composent de 334 communes, dont celle de Gand est le chef-lieu ; il est traversé par plusieurs rivières, dont les principales sont l'Escaut y la Dendre, la Lys, la Durme ».
« Il est arrosé par la réunion de plusieurs ruisseaux qui forment la Lede, la Lieve, la Caele et la Langerlede[2] ».
« Il est outre cela coupé par plusieurs canaux qui y favorisent également le commerce et l'agriculture[2] ».

L'auteur le divise en cinq parties[2] ;

  • i° Le bassin de la Lys.
  • 2° Le bassin de l'Escaut et de la Dendre.
  • 3° Le bassin du Bas-Escaut (Partie du fleuve située à l'Est de Gand) de la Durme et de la Lede.
  • 4° Le bassin de la Lieve, de la Caele et de 1a Langerlede.
  • 5° Les Poldres.

Liste des préfets[modifier | modifier le code]

Liste des préfets napoléoniens (Drapeau de l'Empire français Consulat et Premier Empire)
Période Identité Fonction précédente Observation
3 mars 1800 1808 Guillaume-Charles Faipoult Ministre des finances sous le Directoire Préfet de Saône-et-Loire (Cent-Jours)
18 septembre 1808 1813 Frédéric Christophe d'Houdetot Auditeur au conseil d'État
Sous-préfet de Château-Salins
Passe à la préfecture de la Dyle
Nommé Préfet du Loiret aux Cent-Jours mais refuse,
Préfet du Calvados (seconde Restauration)
Pair de France (seconde Restauration et Monarchie de Juillet)
Membre de l'Assemblée nationale législative (Deuxième République)
Député de la Deuxième République
Député du Second Empire
25 mars 1813 février 1814 Antoine Desmousseaux de Givré Membre du Tribunat (1800),
1er Préfet de l'Ourthe, Préfet de la Haute-Garonne (1806)
Représentant à la Chambre des Cent-Jours

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article 12 : « Sont réservés par la République Française, comme une juste indemnité des villes et pays conquis restitués par l'article précédent: 1° La Flandre Hollandaise, y compris tout le territoire qui est sur la rive gauche du Hondt ; [...] ».
  2. a, b, c, d, e, f et g Joseph François Lichtervelde (comte de) 1815, Mémoire sur les fonds ruraux du département de l'Escaut (Version numérisée par Google) ; imprimé à Gand, par P.F. de Goesin-Verhaeghe, en Aout 1815 - 179 pages

Voir aussi[modifier | modifier le code]