Flandre zélandaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 17′ 07″ N 3° 47′ 31″ E / 51.2852589, 3.7919478

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flandre.
Localisation de la Flandre zélandaise.

La Flandre zélandaise (Zeeuws-Vlaanderen en néerlandais) est la partie de la province néerlandaise de Zélande qui se trouve sur la rive sud de l'Escaut occidental. Elle se compose de trois communes : L'Écluse à l'ouest (autour de la ville historique de L'Écluse (Sluys), Terneuse (Terneuzen) au centre et Hulst à l'est.

La Flandre zélandaise est culturellement fort tournée vers la Flandre belge. Le dialecte que l'on y entend se rapproche plus du gantois que des autres dialectes néerlandais.

Drapeau de la Flandre zélandaise.

Ce territoire était jusqu'au 14 mars 2003 relié au reste des Pays-Bas uniquement par la voie fluviale, grâce à un des services de bac du Provinciale Stoombootdiensten in Zeeland (« Service provincial de bateaux à vapeur de Zélande »), ou par un détour via la Belgique. À cette date, le Tunnel de l'Escaut occidental a été inauguré : reliant Terneuse à Ellewoutsdijk (Zuid-Beveland), il constitue désormais la liaison principale entre la Flandre zélandaise et le reste de la province. Aijourd'hui, le service de bac Perkpolder-Kruiningen a cessé, tandis que le service Breskens-Flessingue a été remplacé par un bac réservé uniquement aux piétons et aux cyclistes.

La région, dont l'activité économique est bien développée, est constituée des plaines fluviales, avec une agriculture intense, quelques zones industrielles, et une activité touristique sur sa côte avec la mer du Nord et dans ses villes historiques.

La ville principale y est Terneuzen, ville portuaire ayant des zones industrielles importantes à proximité du canal Gand-Terneuzen.

Géographie[modifier | modifier le code]

On peut diviser la Flandre zélandaise en une partie orientale et une autre occidentale, séparées autrefois par le Braakman, un ancien bras de mer en grande partie poldérisé, et de nos jours par le canal Gand-Terneuzen. Le long de ce canal se trouvent des zones industrielles comme à Terneuse ou à Sas-de-Gand.

Des réserves naturelles importantes se trouvent aux deux extrémités du territoire : à l'ouest, le Zwin, à la frontière avec la Belgique ; à l'est, le Verdronken Land van Saeftinghe (la « Terre Noyée de Saeftinghe »).

Après la fusion de communes du 1er janvier 2003 (voir anciennes communes de la Zélande), il n'y en a plus que trois en Flandre zélandaise : L'Écluse, Terneuse et Hulst.

  • À l'ouest, la commune de L'Écluse est bordée par la mer du Nord : elle s'efforce principalement d'attirer les touristes pour des vacances à la côte. Cadzand est la station balnéaire la plus connue. L'ancienne ville fortifiée de L'Écluse, avec son beffroi (le seul de tous les Pays-Bas), et Aardenburg sont aussi beaucoup appréciés.
  • La commune de Terneuse se trouve au centre de la Flandre zélandaise et borde le canal industriel de Gand à Terneuse. Terneuse est essentiellement une ville ouvrière. Le village mytilicole de Philippine est une attraction.
  • La commune de Hulst, à l'est, se profile comme la ville la plus flamande des Pays-Bas. C'est surtout le style de vie bourguignon de la ville fortifiée de Hulst qui attire beaucoup de touristes belges.

La Flandre zélandaise est, avec une densité de population de 147 habitants par km², une région faiblement peuplée en comparaison avec les moyennes néerlandaises. Elle est aussi moins densément peuplée que les provinces flamandes (Flandre-Occidentale et Flandre-Orientale) de Belgique, au sud.

Il est remarquable que la frontière entre la Flandre zélandaise et la Belgique est pratiquement en harmonie avec les différences de géographie physique dans le sous-sol. Ainsi, le sol en Flandre zélandaise est argileux tandis que les terrains du côté belge sont plus manifestement sablonneux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La géographie de la région s'est modifiée considérablement au cours de l'histoire. Bien que le territoire soit maintenant une partie du continent européen, il est certain qu'il n'en fut pas toujours ainsi. Par exemple, Terneuse, Zaamslag et Axel se trouvaient à l'origine sur une île qui a été colonisée par des gens venus de la rive opposée (Walcheren). Cette partie de la région a un caractère fortement calviniste. Près de Zaamslagveer, dans la partie orientale, commence le véritable continent : c'est le pays de Hulst. Celui-ci a toujours un caractère catholique affirmé ; il a été conquis plus tardivement par la République. La région entière a été la ligne de front durant la Guerre de Quatre-Vingts Ans et quand elle a été finalement conquise, elle est devenue un Pays de la Généralité : la Flandre des États. De nos jours, les catholiques et les protestants s'entendent, quoique des différences culturelles certaines peuvent être remarquées.

À l'ouest de Terneuse, il y avait à l'origine beaucoup d'eau : le Braakman, un bras de mer qui a seulement été endigué dans les années 1950, en est un reliquat. L'ouest de la région a également une histoire mouvementée. Breskens ne s'appelle pas pour rien de Bresjes (en Flamand occidental) ; il y avait là autrefois beaucoup d'îlots. Le Zwin, qui n'est plus actuellement qu'un goulet de marée constituant la frontière nationale guéable, a été autrefois un grand bras de mer qui reliait Bruges via Damme à la mer du Nord. L'Écluse se trouve de nos jours dans une jolie région à l'intérieur des terres, mais la bataille de l'Écluse en 1344 fut une véritable bataille navale.

Après que la Belgique a conquis son indépendance en 1830, la région est devenue essentiellement un paradis pour le trafic, entre autres du beurre et des cigarettes, bien qu'il y eût également des installations militaires. Terneuse a toujours un arsenal, à la frontière près de Knokke se trouve le village de Retranchement et les ruines de fortifications encore à découvrir. Au cours de la Première Guerre mondiale, des plans d'annexion ont été préparés en Belgique en compensation du préjudice subi. Entre autres réactions, le chant patriotique de la Flandre zélandaise a été composé.

Un genre de conscience de soi renouvelée est apparue dans la région en 1958 lors des actions de protestation pour défendre les Vrije Veren (les « Bacs Gratuits ») menées par le marchand de bétail haut en couleur Honoré Colsen, originaire de Sluiskil.

Localités de Flandre zélandaise[modifier | modifier le code]

Aardenburg - Absdale - Axel - Axelsche Sassing - Biervliet - Biezen - Boerenhol - Breskens - Cadzand - Clinge - Draaibrug - Drie Hoefijzers - Driewegen - L'Écluse - Eede - Emmadorp - Graauw - Griete - Groede - Heikant - Heille - Hengstdijk - Hoek - Hoofdplaat - Hulst - IJzendijke - 't Jagertje - Kapellebrug - Koewacht - Kloosterzande - Kijkuit - Kruisdijk - Kruispolderhaven - Kuitaart - Lamswaarde - Nieuw-Namen - Nieuwvliet - Nummer Eén - Magrette - Mauritsfort - Oostburg - Ossenisse - Othene - Paal - Prosperdorp - Pyramide - Perkpolder - Philippine - Retranchement - Reuzenhoek - Sas-de-Gand - Sasput - Schapenbout - Schoondijke- Schuddebeurs - Sint Anna ter Muiden - Sint Jansteen - Sint Kruis - Slijkplaat - Sluiskil - Spui - Terhole - Turkeye - Terneuse - Val - Vogelwaarde - Walsoorden - Waterlandkerkje - Westdorpe - Zaamslag - Zaamslagveer - Zandberg - Zandstraat - Zuiddorpe - Zuidzande

Flamands zélandais illustres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :