Doire (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 28′ 00″ N 7° 53′ 00″ E / 45.4667, 7.88333

Département de la Doire
Dipartimento della Dora (it)

18021814

Description de cette image, également commentée ci-après

Le sud de l'empire français. Le département de la Doire est situé au Nord.

Informations générales
Statut Ancien département français du Consulat et du Premier Empire
Chef-lieu Ivrée
Démographie
Population 224 127
Superficie
Superficie 2 508,53 km2
Histoire et événements
Annexion de la république subalpine et création
Traité de Fontainebleau : réintégration au royaume de Sardaigne
Préfets
(1er) 1801-1805 Ange Gandolpho
(Der) 1813-1814 Scipion de Nicolaï

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Doire est un ancien département français situé dans l'actuel territoire de l'Italie. Son chef-lieu était Ivrée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le département fut créé le (décret du 24 Fructidor, an X). Ce territoire annexé au Piémont sarde en 1798 fut d'abord administré au sein d'une entité dénommée Éridan, qui incluait aussi le département du Pô. Le département tire son nom de la Doire Baltée, qui arrose Aoste et Ivrée, distincte de la Doire Ripaire, autre affluent du .

Il revint aux États de Savoie en vertu du traité de Fontainebleau du .

Administration[modifier | modifier le code]

Le département comptait deux sous-préfectures : Aoste et Chivasso.

Le département de la Doire faisait partie de la 27e division militaire, avec Marengo, le , la Sesia, la Stura et, jusqu'en 1805, le Tanaro. Le 24e régiment de chasseurs à cheval avait son dépôt à Ivrée. Le 13 avril 1809, la 9e compagnie du régiment fut créée et stationnée à Ivrée, avec des cadres et des chasseurs sortant des 3e, 14e et 24e régiments de chasseurs à cheval.

Population[modifier | modifier le code]

La population était estimée à 224 127 habitants, dont une bonne partie francophones.

Économie[modifier | modifier le code]

D'après le Dictionnaire géographique portatif (1809), le département abondait en pâturages, grains, chanvre, fruits de toutes espèces. Il y avait quelques mines de fer, des fabriques de toiles et des manufactures de soie. On retient aussi le commerce de bestiaux.

Liste des préfets[modifier | modifier le code]

Liste des préfets napoléoniens (Drapeau de l'Empire français Consulat et Premier Empire)
Période Identité Fonction précédente Observation
1805 Ange Gandolpho Passe à la préfecture de l'Ombrone
1808 Adrien Godard d'Aucour de Plancy Sous-préfet de Soissons (1804-1805) Préfet de la Nièvre (1808-1810)
Préfet de Seine-et-Marne (1810-1815)
1813 Auguste Jubé de La Perelle Adjudant-général
Membre du Tribunat
Préfet du Gers (1813)
Obtient sa retraite sous la Restauration avec le grade de Maréchal de camp
1814 Scipion de Nicolaï Auditeur au Conseil d'État Préfet de l'Ariège (première Restauration)
Préfet de l'Aisne ()
Député de l'Aisne (seconde Restauration)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Décret du 24 Fructidor

Voir aussi[modifier | modifier le code]