Direction générale de la Police nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Direction générale de la Police nationale
Image illustrative de l'article Direction générale de la Police nationale

Création 10 juillet 1966
Siège 11 rue des Saussaies, Paris VIIIe
Effectifs 143 659 (2010)
Directeur général Jean-Marc Falcone
Affiliation Ministère de l'Intérieur
Site web Police nationale

La Direction générale de la Police nationale (DGPN), placée sous l'égide du ministère de l'Intérieur, est, comme son nom l'indique, chargée du commandement de la police nationale en France.

La loi d'orientation et de programmation relative à la sécurité de janvier 1995 a énoncé les missions prioritaires de la Police nationale, confirmées par la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure d'août 2002.

Au 1er juillet 2008 est entrée en vigueur la réorganisation issue de la fusion de la Direction centrale des Renseignements généraux (DCRG) avec la Direction de la surveillance du territoire (DST) au sein de la nouvelle Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI)[1]. Un nouveau service, la sous-direction de l'information générale (Sdig), est également créé au sein de la Direction centrale de la sécurité publique[2]. Ce service reprend une partie des prérogatives des Renseignements généraux, tandis que leur branche « courses et jeux » est transférée à la direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) et que la 14e section des RG-PP est rattachée à l'automne 2008 au SPHP (devenu Service de la protection (SDLP) en 2013) dont les missions sont élargies.

Organisation[modifier | modifier le code]

Pour mener à bien ses missions, elle s'appuie sur sept grandes directions, trois grands services ainsi que plusieurs unités qui lui sont directement rattachées.

Directions et sous-directions[modifier | modifier le code]

Services[modifier | modifier le code]

Unités dépendant directement du directeur général de la police nationale[modifier | modifier le code]

  • l'unité de recherche, assistance, intervention et dissuasion (RAID)
  • l'unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLAT)
  • le service de sécurité du ministère de l'intérieur (SSMI)
  • le service central automobile (SCA)
  • Le service d'information et de communication de la police nationale (SICOP)
  • le service historique de la police nationale
  • le service de veille opérationnelle de la police nationale (SVOPN)
  • la mission de lutte antidrogue (MILAD)
  • la délégation aux victimes (DAV)
  • le centre de coordination antidrogue en Méditerranée (CECLAD-M) créé par arrêté le 31 décembre 2008

Établissements publics à caractère administratif sous tutelle de la Direction générale de la Police nationale[modifier | modifier le code]

Cas spécifique de Paris et des départements de sa petite couronne[modifier | modifier le code]

Dans Paris et les départements Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, la direction générale de la police nationale n'a pas d'autorité ; les missions de sécurité intérieure (police de proximité, police judiciaire, renseignement...) sont assurées par la préfecture de police, qui dépend directement du ministre de l'Intérieur.

Moyens[modifier | modifier le code]

Moyens matériels[modifier | modifier le code]

La direction générale de la police nationale dispose de moyens matériels en adéquation avec l'ensemble des missions qui lui sont confiées :

  • armement individuel et collectif,
  • véhicules terrestres d'intervention sérigraphiés et banalisés,
  • avions de transport et hélicoptère de surveillance et d'intervention.

Moyens humains[modifier | modifier le code]

La direction générale de la police nationale est composées de différents personnels :

  • personnels des services actifs : environ 145 000 fonctionnaires,
  • personnels des services administratifs,
  • personnels des services techniques et scientifiques.

Directeurs[modifier | modifier le code]

Liste des directeurs généraux de la police nationale :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n°2008-609 du 27 juin 2008 (J.O. 28 juin) qui entérine la fusion et fixe les missions de la nouvelle direction
  2. Les 4 000 policiers des RG ont été répartis dans ces deux nouvelles structures et les 2000 que comptait la DST presque entièrement reversés à la seule DCRI.
  3. Communiqué du ministère de l'Intérieur (à jour au 02/07/2008)
  4. Décret no 2008-632 du 27 juin 2008 (JO 1er juillet) portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé EDVIGE