Jean-Marc Berlière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Marc Berlière est un historien, spécialiste de l'histoire des polices en France et professeur émérite à l'université de Bourgogne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Unbalanced scales.svg Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. Considérez son contenu avec précaution. Discutez-en en page de discussion.
Pour lancer la procédure de résolution du problème, remplacez ce bandeau par {{Désaccord de neutralité}}.

Agrégé d'histoire, il a été professeur dans l'enseignement secondaire (Fort-de-France, Amilly, Montargis, etc.) avant de soutenir, en 1991, une thèse de doctorat portant sur L'Institution et la société policières sous la IIIe République (1870-1914). Maître de conférences à l'IEP de Grenoble, puis professeur à l'université de Bourgogne (1994). Longtemps le seul spécialiste d'une histoire de la police dont il est le pionnier en France, sa connaissance approfondie des archives l'a conduit à étendre ses recherches, toujours fondées sur le dépouillement exhaustif d'archives multiples — et pas uniquement celles de la police —, à la période de l'Occupation, la répression, la résistance essentiellement communiste, la libération et la guerre froide. Le sujet de ses travaux, toujours sensible en France, la remise en cause par l'archive (généralement inédite) de légendes encrées dans la mémoire collective et considérés depuis la Libération comme la vérité alors qu'il s'agit souvent de pures affabulations et/ou de montages idéologiques de propagande, suscitent des polémiques surprenantes si on veut bien considèrer qu'il n'y a aucune comparaison entre un travail d'historien, scientifique et méthodique sur archives, et des actes de foi dogmatiques qui ne reposent que sur des présupposés idéologiques.

Professeur émérite d’histoire contemporaine de l’université de Bourgogne[1] et chercheur au CESDIP (CNRS/ ministère de la Justice)[1],[2], il enseigne l'histoire de l'institution policière à l'ENSP (Commissaires à St-Cyr-au-Mont-D'Or et Officiers de police à Cannes-Ecluses).Il intervient également régulièrement au Mémorial de la Shoah pour une sensibilisation des gardiens de la paix frais émoulus des centres de formation et dans le cadre d'une formation continue des commissaires et officiers de police.

  • Membre du comité scientifique de Crime Histoire et Sociétés/ Crime, History and Society, revue internationale, CNRS/ MSH, Droz ; des "Cahiers de la Sécurité intérieure" (INHESJ.
  • Membre du Conseil scientifique de l'ENSP
  • Membre de l’International Association for the History of Crime and Criminal Justice (IAHCCJ) depuis 1989.
  • Expert ANR.
  • Membre du conseil scientifique de Criminocorpus[3] et de l'ENSP.
  • Officier des Arts et Lettres (2012), Jean-Marc Berlière est également président du Hot Club du Gâtinais[4] organisateur de concerts de jazz, membre de la rédaction de Jazz Classique et auteur de nombreux articles et chroniques concernant le jazz.

Jean-Marc Berlière a également participé à la réalisation d'une vingtaine de documentaires historiques pour la télévision (TF1, FR5, Planet, Toute l'Histoire…).

Commissaire scientifique de l'exposition "Fichés ?" organisée par les Archives nationales à l'Hôtel de Soubise (dernier trimestre 2011), qui s'est vue décerner le « prix Historia 2012 de l'exposition »[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'institution policière en France sous la Troisième République (1875-1914), thèse de doctorat, Histoire, Université de Bourgogne, Dijon, 1991, dact., 1424 f°.
  • La Police des mœurs sous la IIIe République, Seuil, Paris, 1992.
  • Le Préfet Lépine – Vers la naissance de la police moderne, Denoël, Paris, 1993.
  • Le Monde des Polices en France, Complexe, Bruxelles, 1996.
  • Pouvoirs et polices au XXe siècle (Europe, États-Unis, Japon), Complexe, Bruxelles, 1997 (direction avec Denis Peschanski).
  • « Police, État et société en France des années trente aux années soixante : essai bibliographique », Cahiers de l’IHTP, 36, mars 1997 (en collaboration avec Marie Vogel).
  • La Police française entre bouleversements et permanences : années trente-années cinquante, La Documentation Française, Paris, 2000 (direction avec Denis Peschanski).
  • Les Policiers français sous l’Occupation, Perrin, Paris, 2001 (prix Jacques Derogy 2001).
  • Le Crime de Soleilland, Tallandier, Paris, 2003.
  • Le Sang des communistes, Les Bataillons de la jeunesse dans la lutte armée, automne 1941, Fayard, Paris, 2004 (avec Frank Liaigre).
  • Liquider les traitres, la face cachée du PCF (1941-1942), Robert Laffont, 2007 (avec Frank Liaigre) (Prix Guizot de l'Académie française 2008).
  • Policiers sous l'occupation, Tempus (Perrin), 2009.
  • L'Affaire Guy Môquet – Enquête sur une mystification officielle, Larousse, Paris, 2009 (avec Frank Liaigre).
  • L'Amour criminel – Les mémoires du chef de la Sûreté de Paris à la Belle Époque, André Versaille, Bruxelles, 2010 (avec Marie-François Goron)
  • Le témoin, le sociologue et l'historien. Quand des policiers se mettent à table, Nouveau Monde édition (dir, avec René Lévy), 2010
  • Histoire des polices en France de l'Ancien Régime à nos jours, Nouveau Monde éditions, (avec René Lévy), 2011. Réédition revue et augmentée en format de poche en 2013 (même éditeur)
  • La Naissance de la police moderne, Perrin (collection Tempus),2011
  • Fichés ? Photographie et identification 1850-1960 (direction avec Pierre Fournié), Perrin, 2011
  • Ainsi finissent les salauds : séquestrations et exécutions clandestines dans Paris libéré, Robert Laffont, 2012 (avec Franck Liaigre)
  • Liaisons dangereuses : miliciens, truands et résistants (été 1944), Librairie académique Perrin, 2013 (avec F. Le Goarant de Tromelin)

Films et documentaires pour la télévision[modifier | modifier le code]

  • La Police des années noires, documentaire de 52 minutes réalisé par Arnaud Gobin pour France Télévisions en 2002 (Zeaux productions/ France 5 ), prix spécial du jury au Festival international du film de la Résistance de Nice, décembre 2002.
  • Policiers sous l’Occupation, série documentaire en quatre parties de 26 minutes (Toute l’Histoire) et version de deux parties de 52 minutes pour TV5, réalisée par Arnaud Gobin (AB Sat, TV5, Zeaux productions, 2003).
  • Crimes à la Belle époque, série de huit documentaires de 26 minutes, Toute l’Histoire (AB Sat)/ Zeaux Productions, 2003, réalisée par Christine Bouteiller.
  • L’Histoire de la police française : de la Lieutenance de police à Schengen, série de quatre documentaires de 52 minutes réalisée par Michel Kaptur et Eric Pittard pour TF1/ Odyssée, (JEM Productions, 13 production, 2004). Cette série est éditée en coffret de deux DVD : Histoire de la Police française. Mythes et réalités de Louis XIV à nos jours, LCJ éditions, 2007, distribution Europe Images International.

Notes et références[modifier | modifier le code]