Chronologie du conflit nord-irlandais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article liste les évènements les plus importants du conflit nord-irlandais (aussi connu comme les Troubles).


1960 – 1969[modifier | modifier le code]

1964[modifier | modifier le code]

janvier Fondation de la Campaign for Social Justice[1].
juin Emeute après que la police et des loyalistes menés par Ian Paisley tentent de retirer un drapeau irlandais d'une permanence du Sinn Féin à Belfast[1].

1966[modifier | modifier le code]

mars Formation de l'Ulster Protestant Volunteers[1].
21 mai L'Ulster Volunteer Force déclare dans un communiqué fondateur : « À partir de ce jour nous déclarons la guerre à l'IRA et à tous les groupes dissidents. Les membres connus de l'IRA seront exécutés sans pitié et sans hésitation. Des mesures moins extrêmes seront prises contre ceux qui cachent ou protègent ces gens. Mais ceux qui persistent à les aider subiront le même sort. Nous ne tolérons aucune interférence de quelque origine que ce soit, et mettons en garde solennellement les autorités si elles continuent à faire des discours d'apaisement. Nous sommes des protestants bien armés dévoués à cette cause »[2].
juin L'UVF tue plusieurs civils catholiques à Belfast[2]. Interdiction de l'UVF[1].

1967[modifier | modifier le code]

1er février Fondation de la Northern Ireland Civil Rights Association à Belfast[3].

1968[modifier | modifier le code]

20 juin Des activistes des droits civiques occupent des maisons à Caledon dans le comté de Tyrone pour protester contre la discrimination dans l'allocation de logement. Une célibataire protestante avait obtenu une maison avant une famille catholique. Les RUC interviennent[4].
août Première marche pour les droits civiques, joignant Coalisland à Dungannon[1].
5 octobre Une marche pour les droits civiques est interdite à Derry. L'appel à manifester maintenu déclenche l'intervention des RUC et trois jours d'émeutes. Cet événement est considéré comme le point de départ du conflit nord-irlandais[4].

1969[modifier | modifier le code]

4 janvier Une manifestation du People's Democracy entre Belfast et Derry est attaquée à plusieurs reprises par des unionistes et des policiers en civil. Au pont Burntollet, 200 unionistes attaquent la marche à coup de barres de fer, de briques et de bouteilles. La police ne protégea que peu la marche[5].
30 mars L'Ulster Protestant Volunteers fait exploser une station électrique à Castlereagh, déclenchant une coupure de courant. Cinq autres bombes visèrent les stations électriques et les conduites d'eau durant le mois d'avril[6]. L'IRA est accusée[1].
17 avril Bernadette Devlin devient la plus jeune femme jamais élue à Westminster.
21 avril Le contingent d'Irlande du Nord reçoit des renforts (500 soldats) pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale[7],[1].
28 avril Terence O'Neill démissionne de son poste de Premier ministre d'Irlande du Nord, remplacé par James Chichester-Clark en mai[1].
14 juillet Francis McClusky, 67 ans, meurt tabassé par le RUC. Il est souvent considéré comme le premier mort des Troubles[8].
12–14 août Bataille du Bogside – des émeutes éclatent après une marche des Apprentice Boys dans le quartier du Bogside à Derry.
14–17 août À la suite des évènements de Derry, des émeutes éclate à Belfast, Dungannon, Dungiven, Coalisland, Armagh, Newry et Crossmaglen. Huit personnes sont abattues et au moins 133 blessées par balle. Les unionistes incendient plusieurs maisons dans des quartiers républicains[9].

L'armée britannique est déployée dans les rues d'Irlande du Nord, remplaçant la police[1].

11 octobre Victor Arbuckle, un officier du RUC, est tué dans l'aire de Shankill Road pendant une émeute loyaliste[1]. C'est le premier officier du RUC tué pendant les Troubles.

L'armée britannique tue deux civils[10].

décembre L'Irish Republican Army scissionne entre l'Official IRA et la Provisional IRA.

1970 – 1979[modifier | modifier le code]

1970[modifier | modifier le code]

mars À la suite d'une parade de l'Orange Order, des émeutes éclatent sur la Springfield Road à Belfast. Les violences cessent au bout de trois jours. Autour de 38 soldats et des douzaines de civils sont blessés[11].
Avril Dissolution des B-Specials[1].
27 juin À la suite de l'arrestation de Bernadette Devlin, des émeutes éclatent à Derry et Belfast. Dans la soirée, des loyalistes font des raids dans les quartiers républicains, entrainant une fusillade avec les républicains, épisode connu comme la bataille de Saint Matthew. Cinq personnes y trouvent la mort[1].
3–5 juillet Durant trois jours, l'armée britannique impose un couvre-feu dans la zone de Falls Road à Belfast, tout en recherchant des armes. L'Official IRA et des émeutiers attaquent l'armée. Cinq civils sont tués, soixante blessés et trois cent arrêtés par l'armée britannique. L'OIRA a tiré sur cinquante soldats.
août Le Social Democratic and Labour Party (SDLP) est créé.

1971[modifier | modifier le code]

6 février Robert Curtis est le premier soldat britannique à mourir pendant les Troubles, tué par l'IRA provisoire[12]
23 mars Brian Faulkner devient Premier ministre d'Irlande du Nord[1].
25 mai L'IRA provisoire jette une bombe contre la base militaire de Springfield Road à Belfast, tuant un sergent de l'armée britannique, Michael Willetts, et blessant sept officiers du RUC, deux soldats britanniques and dix-huit civils.
8 juillet Pendant des émeutes, des soldats britanniques tuent deux civils catholiques à Free Derry dans de curieuses circonstances. Des émeutes éclatent et le SDLP boycotte le Parlement d'Irlande du Nord[13],[1].
9 août Opération Demetrius - Début de l'Internement. Les forces de sécurité arrêtent 342 personnes suspectées d'aider les paramilitaires républicains. Un campagne de désobéissance civile incluant une grève des loyers et des charges est lancée[1]. Entre le 9 et 11 août, 14 civils sont tués par l'armée britannique, et trois membres des forces de sécurité par les républicains. Dans les jours suivant, autour de 7000 personnes abandonnent leurs foyers. La majorité des morts, exilés et emprisonnés étaient catholiques[14].
septembre L'Ulster Defence Association (UDA) et sa branche militaire l'Ulster Freedom Fighters (UFF) sont fondées, devenant bientôt les plus importants groupes loyalistes d'Irlande du Nord[15].
4 décembre Une bombe de l'UVF tue 15 civils[1] et en blesse 17 dans un bar à Belfast.
21 décembre Gerard McDade (frère de James McDade) est tué dans le dos par un soldat de l'armée britannique[16].

1972[modifier | modifier le code]

30 janvier Bloody Sunday - Des parachutistes tirent sur une manifestations pacifiques, faisant 14 morts[1].
2 février Funérailles des morts du Bloody Sunday. À Dublin, plus 30 000 personnes manifestent devant l'ambassade britannique, qui est incendiée par des cocktails molotov.
22 février 7 personnes meurent dans l'explosion d'une bombe de l'Official IRA à Aldershot Barracks en Angleterre, en représailles au Bloody Sunday[1].
4 mars Une bombe de l'IRA provisoire explose dans un restaurant sur Castle Lane à Belfast, faisant deux morts et 130 blessés[1].
24 mars Direct Rule - Le parlement d'Irlande du Nord est dissous, l'Ulster passe sous le contrôle direct de la Couronne britannique[1].
14 avril L'IRA fait exploser 24 bombes en Irlande du Nord. 14 fusillades entre l'IRA et les forces de sécurité[17].
28 mai Quatre membres de l'IRA provisoire et quatre civils sont tués dans l'explosion accidentelle d'une bombe en cours de fabrication dans une maison sur Anderson Street à Belfast.
29 mai L'Official IRA annonce un cessez-le-feu. C'est la fin de la campagne militaire de l'OIRA (celle de la PIRA continuera jusqu'en 1997)[1].
13 juillet Série de fusillades à Belfast. L'IRA provisoire abat trois soldats britanniques, et l'armée britannique tue deux civils et un membre de l'IRA provisoire.
14 juillet Série de fusillades à Belfast. L'IRA provisoire abat trois soldats britanniques, l'armée britannique tue un membre de l'IRA provisoire et un membre de l'OIRA. Un civil est tué dans des tirs croisés.
21 juillet Bloody Friday – Dans l'espace de 75 minutes, l'IRA provisoire fait exploser 22 bombes à Belfast. Six civils, deux soldats de l'armée britannique et un membre de l'UDA sont tués, 130 blessés.
31 juillet Opération Motorman - l'armée britannique déploie 21 000 soldats supportés par des tanks et des bulldozers pour reprendre les zones contrôlés par l'IRA provisoire[1].
Attentat de Claudy – Neuf civils meurent dans l'explosion de trois voitures piégées à Claudy dans le comté de Londonderry. Aucun groupe ne revendique l'action.
1er novembre Publication du livre vert du gouvernement britannique : Avenir pour l'Irlande du Nord[18].
1er décembre Deux civils sont tués et 127 blessés dans l'explosion de deux voitures piégées à Dublin, revendiquée par les loyalistes[1].

1973[modifier | modifier le code]

4 février Un sniper de l'armée britannique tue un membre de l'IRA provisoire et trois civils à la jonction d'Edlingham Street et New Lodge Road à Belfast[19].
7 février L'United Loyalist Council lance une grève d'un jour pour « réétablir le contrôle protestant ou loyaliste dans les affaires de la province » (« re-establish some sort of Protestant or loyalist control over the affairs of the province ». Les paramilitaires unionistes interdisent au gens d'aller travailler et font fermer les commerces. Huit attentats à la bombe et trente cinq incendies. Trois loyalistes et un civil sont tués.
17 mai Cinq soldats de l'armée britannique sont tués par une bombe de l'IRA provisoire à Omagh dans le comté de Tyrone[20].
12 juin Six civils protestants sont tués par une bombe de l'IRA provisoire à Coleraine dans comté d'Antrim. L'avertissement avait été donné trop tard[21].
28 juin Début des élections pour l'Assemblée nord-irlandaise[1].
31 octobre Trois membres de l'IRA provisoire s'échappent de la prison Mountjoy à Dublin grâce à un hélicoptère.
décembre Signature de l'accord de Sunningdale[1].

1974[modifier | modifier le code]

4 février 12 personnes meurent dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire dans un bus à West Yorkshire en Angleterre. Il transportait des soldats de l'armée britannique et des membres de leurs familles. Neuf soldats et trois civils sont tués.
20 avril 1000ème victimes des Troubles[22].
2 mai Six civils catholiques sont tués et dix-huit blessés dans l'explosion d'une bombe de l'UVF au bar Rose & Crown sur Ormeau Road à Belfast[23].
15 mai Début de la grève de l'Ulster Workers' Council[1].
17 mai Attentats de Dublin et Monaghan – L'UVF fait exploser quatre bombes (trois à Dublin et une à Monaghan), tuant 33 civils et en blessant plus de 300. C'est l'attentat le plus meurtrier des Troubles. L'UVF ne revendiqua l'attentat seulement le 15 juillet 1993[24].
17 juin Une bombe de l'IRA provisoire explose à la Chambres du Parlement à Londres, blessant 11 personnes[25].
5 octobre Attentats des pubs de Guildford – Quatre soldats et un civil sont tués dans l'explosion sans avertissement de bombes de l'IRA provisoire contre deux pubs à Guildford, en Angleterre. Les Quatre de Guildford seront accusés de ces attentats, une des plus grandes erreurs judiciaires de Grande-Bretagne[1].
21 novembre Attentat des pubs de Birmingham – 21 civils sont tués et 182 blessés dans l'explosion de bombes dans deux pubs à Birmingham en Angleterre. Les Birmingham Six furent condamnés pour ces attentats et blanchis bien plus tard[1].
10 décembre L'Irish National Liberation Army (INLA) et sa branche politique l'Irish Republican Socialist Party (IRSP) sont fondés dans un village près de Lucan, non loin de Dublin.
22 décembre L'IRA provisoire annonce un cessez-le-feu jusqu'au 2 janvier[1]., après un attentat à la bombe contre la maison du Premier ministre Edward Heath[26].

1975[modifier | modifier le code]

10 février L'IRA provisoire accepte un cessez-le-feu avec le gouvernement britannique[27].
20 février Un différend éclate entre l'Official IRA (OIRA) et l'Irish National Liberation Army (INLA). Les deux groupes s'entretuent jusqu'en juin 1975[27].
mars Un différend éclate entre l'Ulster Volunteer Force (UVF) et l'Ulster Defence Association (UDA), aboutissant à plusieurs meurtres[28].
12 avril Six civils catholiques sont tués dans l'attaque du bar Strand par l'UVF à Belfast[29].
22 juin L'UVF tente de faire dérailler un train en plaçant une bombe sur les rails près de Straffan dans le comté de Kildare en République d'Irlande. Un civil est tué en tentant de les arrêter. La bombe explosa trop tard.
17 juillet Quatre soldats britanniques sont tués par une bombe de l'IRA provisoire près de Forkhill dans le comté d'Armagh. C'est la première attaque d'envergure depuis le cessez-le-feu[30].
31 juillet Trois membres d'un groupe de musique sont tués par l'UVF après un concert dans le comté de Down.
1er septembre Cinq civils sont tués et sept blessés durant une attaque de la South Armagh Republican Action Force à Newtownhamilton dans le comté d'Armagh[31].
2 octobre L'UVF tue sept civils (six catholiques et un protestant) dans une série d'attaque en Irlande du Nord. Quatre membres de l'UVF meurent dans l'explosion prématurée de leur bombe près de Coleraine[32].
22 novembre Trois soldats de l'armée britannique sont tués et un capturé dans une attaque de l'IRA provisoire à South Armagh.
5 décembre Fin de l'internement[1].
6 décembre Pendant six jours, quatre membres de l'IRA provisoire prennent en otage deux personnes dans un appartement à Londres en Angleterre.
19 décembre Cinq civils catholiques sont tués par le Red Hand Commandos à South Armagh et dans le comté de Louth[33].

1976[modifier | modifier le code]

4–5 janvier Six civils catholiques sont tués par l'UVF dans le Comté d'Armagh[1].

En représailles, le South Armagh Republican Action Force ou l'IRA provisoire[1] tue dix civils protestants.

janvier Les SAS sont officiellement déployés en Irlande du Nord[1].
23 janvier Le cessez-le-feu de février de l'IRA provisoire prend officiellement fin[34].
mars Fin du Special Category Status pour les prisonniers condamnés pour infraction paramilitaire[1].
17 mars Quatre civils catholiques sont tués dans l'explosion d'une bombe de l'UVF au bar Hillcrest à Dungannon.
15 mai Cinq civils catholiques et de nombreux blessés dans l'explosion de deux bombes de l'UVF à Belfast et Charlemont dans le comté d'Armagh. L'IRA provisoire tue trois officiers du RUC dans le comté de Fermanagh et un dans le comté de Down[35].
5 juin Neuf civils sont tués dans différentes attaques autour de et à Belfast. L'UVF tue six civils, l'UFF assassine un membre du Sinn Féin, et les républicains tuent deux civils dans un attentats à la bombe[36].
2 juillet Six civils sont tués dans une attaque de l'UVF contre un pub possédé par des catholiques près d'Antrim dans le comté d'Antrim[37].
21 juillet Christopher Ewart-Biggs, ambassadeur britannique en Irlande, et sa secrétaire Judith Cook, meurent dans l'explosion d'une bombe placée dans leur voiture à Dublin[1].
30 juillet Quatre civils protestants sont abattus dans un bar à Belfast par le Republican Action Force (RAF), un groupe inconnu[37].
10 août Un membre de l'IRA provisoire est tué par l'armée britannique alors qu'il roulait dans Belfast. Le crash de sa voiture tue trois enfants. Des peace rallies sont organisés pendant tout le mois, lançant un mouvement pacifiste réunissant catholiques et protestants[38].
septembre Début des Blanket protest dans la prison du Maze, les prisonniers républicains refusant de porter l'habit classique du détenu de droit commun[1].
novembre Mairead Corrigan et Betty Williams reçoivent le Prix Nobel de la paix[1].

1977[modifier | modifier le code]

2 - 13 mai Grève loyaliste menée par Ian Paisley et l'UDA[1].

1978[modifier | modifier le code]

17 février 11 civils et un officier du RUC sont tués et trante blessés dans l'explosion d'une bombe incendiaire de l'IRA provisoire de l'hôtel La Mon près de Belfast[1].
17 juin L'IRA provisoire tue un officier du RUC et en enlève un autre près de Crossmaglen dans le comté d'Armagh. Le lendemain, trois officiers du RUC prennent en otage un prêtre catholique en attendant que leur collègue soit libéré. Néanmoins, ils relâchent rapidement le prêtre. En décembre 1978 ces officiers du RUC seront accusés de l'enlèvement et du meurtre d'un commerçant catholique[39].
21 juin L'armée britannique abat trois membres de l'IRA provisoire et un membre de l'UVF à un dépôt de poste sur Ballysillan Road à Belfast. L'IRA provisoire serait venu posé une bombe[40].
21 septembre L'IRA provisoire fait exploser une bombe sur l'aérodrome de la RAF près Eglinton dans le comté de Londonderry. Le terminal building, deux hangars et quatre avions sont détruits[41].
14–19 novembre L'IRA provisoire fait exploser cinquante bombe dans différentes villes d'Irlande du Nord, blessant 37 personnes. Belfast, Derry, Armagh, Castlederg, Cookstown et Enniskillen sont les plus touchés[42].

1979[modifier | modifier le code]

20 février Onze loyalistes membres des Shankill Butchers sont condamné à la prison à vie pour 90 meurtres et autres infractions[1].
22 mars L'IRA provisoire assassine Richard Sykes, ambassadeur britannique aux Pays-Bas, à La Haye et fait exploser 24 bombes en Irlande du Nord[43].
30 mars Airey Neave, député conservateur et conseiller de Margaret Thatcher meurt dans l'explosion de sa voiture, piégée par l'INLA, alors qu'il quittait la Chambre des communes à Londres. Il devait devenir le secrétaire d'État à l'Irlande du Nord[1].
17 avril Quatre officiers du RUC sont tués par un van piégé par l'IRA provisoire à Bessbrook dans le Comté d'Armagh. Estimée à 500 kg, la bombe serait la plus importante utilisée jusque là par l'IRA provisoire[44].
27 août 18 soldats de l'armée britannique d'un convoi sont tués dans l'explosion de deux bombes de l'IRA provisoire sur une route près de Warrenpoint. Lors d'une courte fusillade, l'armée britannique tue un civil. Quatre personnes dont le Lord Louis Mountbatten dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire contre un bateau près de la côte du comté de Sligo[1].
septembre En visite en République d'Irlande, le pape Jean-Paul II appelle à la fin des violence en Irlande du Nord[45].
16 décembre Quatre soldats de l'armée britannique sont tués par une mine de l'IRA provisoire près de Dungannon dans le comté de Tyrone. Un autre soldat britannique est tué par une mine de l'IRA provisoire près de Forkhill dans le Comté d'Armagh[46].

1980 – 1989[modifier | modifier le code]

1980[modifier | modifier le code]

17 janvier Une bombe de l'IRA provisoire explose prématurément dans un train près de Belfast, faisant trois mort et cinq blessés.
octobre Sept prisonniers républicains de la prison de Maze commence une grève de la faim[1].
décembre Fin de la grève de la faim.

1981[modifier | modifier le code]

21 janvier Norman Stronge (en) et son fils James Stronge (en) sont abattus chez eux par l'IRA provisoire à Tynan Abbey.
1er mars Les prisonniers républicains de Maze débute une nouvelle grève de la faim[1].
9 avril Le gréviste de la faim Bobby Sands est élu comme député de Fermanagh-South Tyrone au palais de Westminster. La loi avait été changée pour empêcher les prisonniers de se présenter aux élections[1].
5 mai Après 66 jours de grève de la faim, Bobby Sands meurt à Maze. Neuf autres grévistes de la faim moururent dans les trois mois suivant
19 mai Cinq soldats de l'armée britannique sont tués dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire contre leur véhicule blindé près de Bessbrook dans le comté d'Armagh[47],[48].
10 juin Huit prisonniers de l'IRA provisoire s'échappe de la prison de Crumlin Road à Belfast[47].
17 juillet L'IRA provisoire attaque un poste de l'armée britannique dans South Armagh, tuant un soldat et en blessant un autre.
3 octobre Fin de la grève de la faim[1].

1982[modifier | modifier le code]

20 avril Des bombes de l'IRA provisoire explosent à Belfast, Derry, Armagh, Ballymena, Bessbrook et Magherafelt. Deux civils sont tués et douze blessés[49].
20 juillet Onze soldats britanniques et sept chevaux sont tués par une bombe de l'IRA provisoire pendant des cérémonies militaires dans Regents Park et Hyde Park et Londres. De nombreux spectateurs sont blessés.
6 décembre Onze soldats britanniques et six civils sont tués par une bombe de l'INLA au Droppin’ Well Bar à Ballykelly dans le comté de Londonderry.

1983[modifier | modifier le code]

11 avril 14 membres de l'UVF sont condamnés à un total de 200 ans de prison[50].
mai Ouverture du New Ireland Forum.
13 juillet Quatre soldats de l'Ulster Defence Regiment sont tués par une mine de l'IRA provisoire près de Ballygawley dans le comté de Tyrone[51].
5 août 22 membres de l'IRA provisoire sont condamnés à un total de 400 ans de prison. members were jailed for a total of over four thousand years. 18 verront leur condamnations annulées par la suite[52].
25 septembre 38 prisonniers républicains tentent de s'échapper de la prison du Maze.
17 décembre Une voiture piégée de l'IRA provisoire fait six morts et 90 blessés à Londres. L'Army Council de l'IRA provisoire déclare n'avoir pas autorisé cette attaque.

1984[modifier | modifier le code]

21 février Deux membres de l'IRA provisoire et un soldat britannique sont tués dans une fusillade à Dunloy dans le comté d'Antrim[53].
18 mai Trois soldats britanniques sont tués par une mine de l'IRA provisoire à Enniskillen dans le comté de Fermanagh. Deux officiers du RUC sont tués par une mine de l'IRA provisoire près de Camlough dans le comté d'Armagh[54].
12 octobre L'IRA provisoire fait exploser une bombe au Grand Hotel de Brighton, lors d'une conférence du Parti conservateur. Cinq personnes dont Anthony Berry sont tués. Margaret et Denis Thatcher ont échappé de peu à la mort.
décembre Ian Thain devient le premier soldat britannique du conflit convaincu de meurtre sur un civil[55].

1985[modifier | modifier le code]

28 février Attaque au mortier de l'IRA provisoire contre une base des RUC à Newry, tuant neuf officiers et en blessant 37.
20 mai Quatre officiers du RUC sont tués pas une bombe de l'IRA provisoire près de Killeen dans le comté de Down[56].
15 novembre Margaret Thatcher et Garret FitzGerald signe l'Anglo-Irish Agreement.
décembre Les quinze député unionistes démissionnent de Westminster pour protester contre l'Anglo-Irish agreement.
7 décembre L'IRA provisoire attaque une caserne des RUC à Ballygawley dans le comté de Tyrone. Deux officiers du RUC sont tués et la caserne détruite par l'explosion d'une bombe.

1986[modifier | modifier le code]

juin L'Assemblée nord-irlandaise est officiellement dissoute.
août L'IRA provisoire avertit que toute personne travaillant avec les forces de sécurité sera considérée comme une « part de la machine de guerre » et « traitée comme un collaborateurs »[57].
2 novembre A la conférence du parti à Dublin, le Sinn Féin vote la fin de la politique abstentionniste. L'opposition à cette motion fonde le Republican Sinn Féin[58].
10 novembre Meeting loyaliste dans l'Ulster Hall à Belfast. Les principaux intervenants sont Ian Paisley, Peter Robinson et Ivan Foster. Durant ce meeting est fondée l'Ulster Resistance, opposée à l'Anglo-Irish Agreement[58].

1987[modifier | modifier le code]

8 mai Huit membre de l'IRA provisoire et un civil sont tués par le Special Air Service (SAS) à Loughall dans le comté d'Armagh. L'unité de l'IRA provisoire venait d'attaquer une base des RUC[59].
8 novembre Onze civils sont tués et 63 blessés dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire pendant les cérémonies du Remembrance Day à Enniskillen dans le comté de Fermanagh.

1988[modifier | modifier le code]

janvier John Hume (SDLP) et Gerry Adams (Sinn Féin) tiennent un meeting, considéré comme le point de départ du processus de paix en Irlande du Nord.
6 mars Trois membres désarmés de l'IRA provisoire sont tués par le SAS à Gibraltar.
16 mars Pendant l'enterrement des morts de Gibraltar, un loyaliste attaque la procession, tuant un membre de l'IRA provisoire et deux civils et faisant 16 blessés, filmé par les caméras de télévision.
19 mars Pendant les funérailles de Michael Brady (tué pendant l'enterrement des morts de Gibraltar) deux caporaux de l'armée britannique en civil, pris pour des paramilitaires loyalistes, sont attaqués par des civils puis exécutés par l'IRA provisoire.
15 juin Six soldats de l'armée britannique au repos sont tués par une bombe de l'IRA provisoire contre leur véhicule à Lisburn[60].
20 août Huit soldats de l'armée britannique sont tués et 28 blessés dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire contre leur bus près de Ballygawley dans le comté de Tyrone[61].
19 octobre Le gouvernement britannique censure de la BBC toutes organisations suspectées de soutenir le terrorisme, dont 11 groupes républicains et loyaliste, ainsi que Gerry Adams[62].

1989[modifier | modifier le code]

12 février Le célèbre solicitor républicain Pat Finucane (en) est abattu par l'Ulster Freedom Fighters (UFF).
22 septembre 11 membres d'un orchestre militaire britannique sont tués dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire dans une caserne à Kent en Angleterre.
octobre 28 membres de l'Ulster Defence Regimentsont arrêtés, soupçonnés de collusion avec les paramilitaires loyalistes[63].
13 décembre Attaque de l'IRA provisoire à la mitrailleuse, à la grenade et au lance-flamme contre un checkpoint de l'armée britannique près de Rosslea dans le comté de Fermanagh. Deux soldats britanniques sont tués et un blessé.

1990 – 1999[modifier | modifier le code]

1990[modifier | modifier le code]

9 avril Quatre soldats de l'Ulster Defence Regiment sont tués dans l'explosion de leur véhicule contre une mine de l'IRA provisoire près de Downpatrick dans le comté de Down.
6 mai L'armée britannique tend une embuscade à l'IRA provisoire dans South Armagh, mais lors d'une contre-embuscade, un soldat britannique est tué.
20 juillet L'IRA provisoire fait exploser une bombe à la Bourse de Londres[64].
30 juillet Le député conservateur Ian Gow meurt dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire placée dans sa voiture.
30 septembre Deux civils catholiques sont tués par l'armée britannique à Belfast.
24 octobre L'IRA provisoire attaque trois checkpoints de l'armée britannique en forçant trois hommes travaillant pour les Britanniques à conduire des voitures chargées d'explosif. La première Proxy bomb (en) explose au checkpoint de Coshquin, tuant le conducteur et cinq soldats. La deuxième explose au checkpoint de Killeen, seul un soldat est tué. La troisième n'explose pas[65].
22 novembre Margaret Thatcher quitte son poste de Premier ministre.

1991[modifier | modifier le code]

3 février L'IRA provisoire envoie une Proxy bomb (en) contre une caserne de l'Ulster Defence Regiment à Magherafelt dans le comté de Londonderry, ne causant que des dégâts matériels.
7 février L'IRA provisoire attaque au mortier le 10 Downing Street pendant une réunion du gouvernement[26].
18 février Une bombe de l'IRA provisoire explose à Victoria Station dans le métro de Londres, tuant un civil et en blessant 38 autres.
29 avril Le Combined Loyalist Military Command (CLMC) annonce un cessez-le-feu jusqu'au 4 juillet c'est-à-dire pendant les négociations entre les quatre principaux partis d'Irlande du Nord (Brooke-Mayhew talks).
31 mai Attaque au camion piégée de l'IRA provisoire contre une caserne de l'Ulster Defence Regiment dans le comté d'Armagh. Trois soldats sont tués, dix soldats et quatre civils blessés. Ce fut une des plus grosses bombes du conflit.

1992[modifier | modifier le code]

17 janvier Une mine de l'IRA provisoire tue neuf civils protestant et en blesse six autres à Teebane Crossroads près de Cookstown dans le comté de Tyrone. Ces hommes travaillaient pour l'armée britannique dans une base à Omagh et revenaient chez eux en minibus. Peu de temps après, Peter Brooke (secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord) chante Oh My Darling, Clementine dans l'émission de Raidió Teilifís Éireann, Late Late Show, choquant les milieux unionistes.
4 février Allen Moore, un officier du RUC, pénètre dans une permanence du Sinn Féin à Belfast et abat trois civils catholiques avant de se suicider plus tard.
5 février L'UFF ouvre le feu sur la boutique d'un bookmaker sur Lower Ormeau Road à Belfast. Cinq civils catholiques sont tués et trois blessés.
16 février L'IRA provisoire attaque à la mitrailleuse lourde (montée sur un camion volé) un base RUC à Coalisland dans le comté de Tyrone. L'armée britannique tend une embuscade, tuant quatre membres de l'IRA provisoire et en blessant deux qui réussissent à s'échapper[66].
10 avril Trois civils sont tués dans l'explosion d'une bombe de l'IRA provisoire au Baltic Exchange (en) à Londres.
1er mai L'IRA provisoire attaque un checkpoint de l'armée britannique dans South Armagh à l'aide d'un camion piégé modifié pour pouvoir rouler sur les rails. Le checkpoint est détruit et un soldat tué.
17 mai Après un attentat à la bombe de l'IRA provisoire à Coalisland, des soldats de l'armée britannique investissent deux pubs et causent de sérieux dommages. Plus tard, un autre groupe de soldats britanniques tirent sur un rassemblement et blessent sept civils[67].
23 septembre Une bombe de 2000 livres de l'IRA provisoire explose contre un laboratoire de la police scientifique dans le sud de Belfast. 700 maisons aux alentours sont abîmées et 20 personnes blessés. C'est l'une des plus grosses bombes du conflit[68].

1993[modifier | modifier le code]

20 mars Malgré un avertissement téléphonique, deux enfants sont tués et 56 personnes blessés dans l'explosion de deux bombes de l'IRA provisoire à Cheshire en Angleterre. D'importantes protestations s'organisent en Angleterre comme en Irlande.
25 mars L'UFF tue quatre civils catholiques et un membre de l'IRA provisoire à Castlerock dans le comté de Londonderry. Plus tard, l'UFF tue un autre civil catholique à Belfast.
24 avril Une bombe de l'IRA provisoire explose à Bishopsgate à Londres. Malgré un avertissement, elle tue un civil et en blesse une trentaine d'autres. Les dégâts sont évalués à 350 millions de Livres.
23 octobre 10 civils et un membres de l'IRA provisoire sont tués dans l'explosion prématurée d'une bombe de l'IRA provisoire chez un poissonnier sur Shankill Road à Belfast.
30 octobre L'UFF abat neuf civils et en blesse trente autres dans le Rising Sun Bar à Greysteel dans le comté de Londonderry. Le bar était situé dans une zone catholique et républicaine.

1994[modifier | modifier le code]

janvier La censure est levée en République d'Irlande.

Gerry Adams obtient de Bill Clinton un visa provisoire pour les États-Unis pour le rencontrer.

mars L'IRA provisoire attaque au mortier l'aéroport d'Heathrow à Londres, à la suite de plusieurs tentatives avortées le mois précédent.
2 juin 29 personnes, dont dix officiers du RUC, meurt dans le crash de leur hélicoptère à Mull of Kintyre en Écosse.
16 juin L'INLA abat trois membres de l'UVF dans une fusillade sur Shankill Road à Belfast.
18 juin L'UVF abat six civils catholiques e en blesse cinq autres dans une fusillade dans un bar à Loughinisland dans le comté de Down[69].
31 août L'IRA provisoire annonce un cessez-le-feu unilatéral[70].
16 septembre John Major lève la censure en Grande-Bretagne.
13 octobre Le Combined Loyalist Military Command (CLMC) annonce un cessez-le-feu, à la suite de celui de l'IRA provisoire[71].

1995[modifier | modifier le code]

janvier Une délégation du Sinn Féin rencontre officiellement des membres du Northern Ireland Office.
22 février Les gouvernements irlandais et britannique publient le Joint Framework Documents[72].
mars Gerry Adams rencontre Bill Clinton à la Maison-Blanche.
juillet Lee Clegg (en), un parachutiste de l'armée britannique condamné en 1993 pour le meurtre d'un adolescent catholique, est relâché sur ordre de Patrick Mayhew, le Secrétaire d'état pour l'Irlande du Nord.
septembre David Trimble est élu à la tête de l'Ulster Unionist Party, à la suite de la démission de James Molyneaux.

1996[modifier | modifier le code]

9 février L'IRA provisoire fait exploser une bombe dans Docklands à Londres, tuant deux civils et mettant fin au cessez-le feu qui avait duré 17 mois et 9 jours.
10 juin Les débats au Parlement d'Irlande du Nord débutent sans le Sinn Féin[73].
15 juin L'IRA provisoire fait exploser une bombe à Manchester en Angleterre, détruisant une large partie du centre ville et blessant plus de 200 personnes. C'était la plus grosse bombe qui explosait en Angleterre depuis la Seconde Guerre mondiale.
7 juillet La RUC bloque une parade orangiste annuelle, l'empêchant de traverser le quartier de Garvaghy, républicain, à Portadown. Les loyalistes attaquent alors la police et bloquent des routes dans toute l'Irlande du Nord[74].
7 octobre L'IRA provisoire fait exploser deux bombes au quartier général l'armée britannique à Lisburn, faisant un mort et 31 blessés[75].

1997[modifier | modifier le code]

12 février Stephen Restorick, un militaire britannique, est abattu par l'IRA provisoire à Bessbrook dans le comté d'Armagh.
5 avril Le Grand National est annulé et l’hippodrome évacué à la suite d'une fausse alerte à la bombe de l'IRA provisoire.
juin Sinn Féin gagne son premier siège au Dáil Éireann
6–9 juillet Pour protéger une parade de l'Ordre d'Orange, les forces de sécurité ferment le quartier de Garvaghy à Portadown, donnant lieu à des émeutes dans toute l'Irlande du Nord. Au bout de quatre jours, 60 officiers du RUC, et 56 civils ont été blessés, 117 personnes arrêtées, 2 500 balles en plastique tirées, 815 attaques contre les forces de sécurité, 1 506 cocktails molotov jetés et 402 voitures volées[76].
20 juillet L'IRA provisoire annonce un nouveau cessez-le-feu[1].
septembre Sinn Féin signe les Mitchell Principles (en)[1].
27 décembre L'INLA abat en prison le leader de la LVF, Billy Wright, emprisonné au Maze. Les violences qui éclatent à la suite de cet assassinat font huit morts (sept catholiques et un protestant)[1].

1998[modifier | modifier le code]

10 avril Signature de l'Accord de Belfast.
15 mai La LVF annonce un cessez-le-feu, espérant encourager la population à voter contre l'Accord de Belfast[77].
22 mai Deux référendums se tiennent (un en République d'Irlande et un en Irlande du Nord) sur l'accord de Belfast. En Irlande du Nord, 71.2% vote pour, en République d'Irlande 94.39%[78].
25 juin Election de l'Assemblée nord-irlandaise. David Trimble est élu Premier ministre d'Irlande du Nord, Seamus Mallon est nommé député Premier ministre.
5–12 juillet Une parade de l'Ordre d'Orange à Portadowndéclenche des émeutes. Le 12 juillet, trois enfants sont brûlés par un cocktail molotov lancé par un loyaliste[79].
15 août Attentat d'Omagh – Une bombe de la Real IRA fait 29 morts à Omagh dans le comté de Tyrone.
22 août L'INLA annonce un cessez-le-feu[80].

1999[modifier | modifier le code]

27 janvier Le membre de l'IRA repenti ayant collaboré avec la justice Eamon Collins est retrouvé mort près de Newry dans le comté de Down. La brigade South Armagh de l'IRA provisoire est suspectée de ce meurtre.
15 mars Rosemary Nelson (en) est tuée par une bombe à Lurgan dans le comté d'Armagh. Attentat revendiqué par Red Hand Defenders.
8 août L'INLA et l'IRSP considèrent qu'« Il n'y a plus d'argument politique ou moral pour justifier la reprise d'une campagne [armée] » « There is no political or moral argument to justify a resumption of the campaign »[81].
11 octobre Peter Mandelson replace Mo Mowlam comme secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord[82].
1er décembre Le Direct rule prend fin, le pouvoir étant transféré à l'Assemblée nord-irlandaise.

2000 – 2009[modifier | modifier le code]

2000[modifier | modifier le code]

11 février Le Direct Rule est réintroduit par Peter Mandelson, considérant le manque d'avancement du désarmement[83].
27 mars Une enquête sur le Bloody Sunday est engagée à Derry. C'est la plus grosse enquête publique de l'histoire britannique[84].
29 mai L'Assemblée nord-irlandaise est remise en place[83].
2–12 juillet Nouvelles violences lors de la parade de l'ordre d'Orange à Portadown. 2 000 soldats britanniques sont déployés[85].
28 juillet Les derniers prisonniers sont libérés de la prison du Maze comme prévu par l'Accord de Belfast[86].
21 septembre La Real IRA tire une roquette (RPG-22) sur le quartier général du MI6 à Londres[87],[88].

2001[modifier | modifier le code]

4 mars Une bombe de la Real IRA explose à l'extérieur de Centre de télévision de la BBC, ne causant qu'un blessé et des dégâts matériels.
19 juin La RUC doit protéger les élèves et leurs parents de l'école catholique pour fille Holy Cross à Belfast, à la suite d'attaques loyalistes[89].
11-13 juillet Emeutes à Belfast[90].
3 août Une voiture piégée de la Real IRA blesse sept civils dans le quartier de Ealing à Londres.
23 octobre L'IRA provisoire commence son désarmement[91].
4 novembre Le RUC est remplacé par le Police Service of Northern Ireland (PSNI) sur la base d'une égalité entre catholiques et protestants en termes de recrutement[92].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av et aw (en) David McKittrick et David McVea, Making Sense of the Troubles, Penguin Books,‎ 2001, 355 p. (ISBN 0-14-100305-7), p. 243-322
  2. a et b Roger Faligot, La résistance irlandaise (1916-1992), Terre de Brume,‎ 1992, 277 p. (ISBN 2-908021-11-0), p. 72
  3. Pierre Joannon, Histoire de l’Irlande et des Irlandais, Paris, Perrin,‎ 2006, 685 p. (ISBN 2-286-02018-3), p. 572
  4. a et b CAIN - A Chronology of the Conflict - 1968
  5. A Chronology of the Conflict - janvier 1969 CAIN Web Service
  6. A Chronology of the Conflict - avril 1969 CAIN Web Service
  7. (en) Jonathan Bardon, A History of Ulster, Dundonald, Belfast, The Blackstaff Press,‎ décembre 1992 (1re éd. 1992), poche (ISBN 978-0-85640-476-4, LCCN 92225896), « The O'Neill Era, 1963-1972 », p. 664
  8. A Chronology of the Conflict - juillet 1969 CAIN Web Service
  9. A Chronology of the Conflict - août 1969 CAIN Web Service
  10. A Chronology of the Conflict - octobre 1969 CAIN Web Service
  11. A Chronology of the Conflict - mars 1970, CAIN Web Service.
  12. Robert William White(1993). Provisional Irish republicans: an oral and interpretive history. Greenwood Publishing Group. p. 81. ISBN 978-0-313-28564-6.
  13. A Chronology of the Conflict - juillet 1971, CAIN Web Service
  14. A Chronology of the Conflict - août 1971, CAIN Web Service
  15. A Chronology of the Conflict - septembre 1971, CAIN Web Service
  16. (en) Bishop, Patrick & Mallie, Eamonn, The Provisional IRA, Londres, Corgi Books,‎ 1987, poche (ISBN 978-0-552-13337-1), p. 199–200
  17. A Chronology of the Conflict - avril 1972, CAIN Web Service
  18. Roger Faligot, La résistance irlandaise (1916-1992), Terre de Brume,‎ 1992, 277 p. (ISBN 2-908021-11-0)
  19. Sutton Index of Deaths - 1973, CAIN Web Service
  20. A Chronology of the Conflict - mai 1973, CAIN Web Service
  21. A Chronology of the Conflict - juin 1973, CAIN Web Service
  22. 'Troubles' death toll hits 1,000, BBC On This Day, 20 avril 1974
  23. A Chronology of the Conflict - mai 1974, CAIN Web Service
  24. « Direct Rule » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26, Triskelle - Irish History
  25. IRA bombs parliament, BBC On This Day, 17 juin 1974
  26. a et b IRA Bomb Campaigns, Musée de Londres
  27. a et b A Chronology of the Conflict - février 1975, CAIN Web Service
  28. A Chronology of the Conflict - mars 1975, CAIN Web Service
  29. A Chronology of the Conflict - avril 1975, CAIN Web Service
  30. A Chronology of the Conflict - juillet 1975, CAIN Web Service
  31. A Chronology of the Conflict - septembre 1975, CAIN Web Service
  32. A Chronology of the Conflict - octobre 1975, CAIN Web Service
  33. A Chronology of the Conflict - décembre 1975, CAIN Web Service
  34. A Chronology of the Conflict - janvier 1976, CAIN Web Service
  35. A Chronology of the Conflict - mai 1976, CAIN Web Service
  36. A Chronology of the Conflict - juin 1976, CAIN Web Service
  37. a et b A Chronology of the Conflict - juillet 1976, CAIN Web Service
  38. A Chronology of the Conflict - août 1976, CAIN Web Service
  39. A Chronology of the Conflict - juin 1978, CAIN Web Service
  40. Sutton Index of Deaths - 1978, CAIN Web Service
  41. A Chronology of the Conflict - septembre 1978, CAIN Web Service
  42. A Chronology of the Conflict - novembre 1978, CAIN Web Service
  43. A Chronology of the Conflict - mars 1979, CAIN Web Service
  44. A Chronology of the Conflict - avril 1979, CAIN Web Service
  45. A Chronology of the Conflict - septembre 1979, CAIN Web Service
  46. A Chronology of the Conflict - décembre 1979, CAIN Web Service
  47. a et b http://cain.ulst.ac.uk/sutton/chron/1981.html
  48. http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,954798,00.html Irlande du Nord: Death Cycle Monday, Jun. 01, 1981
  49. A Chronology of the Conflict - avril 1982, CAIN Web Service
  50. A Chronology of the Conflict - avril 1983, CAIN Web Service
  51. A Chronology of the Conflict - juillet 1983, CAIN Web Service
  52. A Chronology of the Conflict - août 1983, CAIN Web Service
  53. A Chronology of the Conflict - février 1984, CAIN Web Service
  54. A Chronology of the Conflict - mai 1984, CAIN Web Service
  55. A Chronology of the Conflict - décembre 1984, CAIN Web Service
  56. A Chronology of the Conflict - mai 1985, CAIN Web Service
  57. A Chronology of the Conflict - août 1986, CAIN Web Service
  58. a et b A Chronology of the Conflict - novembre 1986, CAIN Web Service
  59. A Chronology of the Conflict - mai 1987, CAIN Web Service
  60. A Chronology of the Conflict - juin 1988, CAIN Web Service
  61. A Chronology of the Conflict - août 1988, CAIN Web Service
  62. The 'broadcast ban' on Sinn Fein, BBC, 5 avril 2005
  63. A Chronology of the Conflict - octobre 1989, CAIN Web Service
  64. IRA bombs Stock Exchange, BBC On This Day, 20 juillet 1990
  65. A Chronology of the Conflict - octobre 1989, CAIN Web Service
  66. (en) Brendan O'Brien, The Long War: The IRA and Sinn Féin, Dublin, O'Brien Press,‎ 1999 (ISBN 978-0-86278-606-9), p. 232–235
  67. A Chronology of the Conflict - mai 1992, CAIN Web Service
  68. A Chronology of the Conflict - septembre 1992, CAIN Web Service
  69. A Chronology of the Conflict - juin 1994, CAIN Web Service
  70. A Chronology of the Conflict - août 1994, CAIN Web Service
  71. A Chronology of the Conflict - octobre 1994, CAIN Web Service
  72. CAIN-The Framework Documents
  73. A Chronology of the Conflict - juin 1996, CAIN Web Service
  74. A Chronology of the Conflict - juillet 1996, CAIN Web Service
  75. A Chronology of the Conflict - octobre 1996, CAIN Web Service
  76. A Chronology of the Conflict - juillet 1997, CAIN Web Service
  77. A Chronology of the Conflict - mai 1998, CAIN Web Service
  78. Good Friday Agreement, BBC
  79. A Chronology of the Conflict - juillet 1998, CAIN Web Service
  80. BBC News - UK and Ireland welcome INLA ceasefire
  81. BBC News - INLA 'declares war is over'
  82. Mandelson makes his comeback, BBC, 11 octobre 1999
  83. a et b Timeline: Assemblée nord-irlandaise, BBC, 11 novembre 2003
  84. The Bloody Sunday inquiry, Guardian, 22 novembre 2004.
  85. A Chronology of the Conflict - juillet 2000 CAIN Web Service
  86. The Maze gives up its terrorists for the final time, Independent, 28 juillet 2000
  87. (en) « Security tight in Londres in wake of MI6 attack », RTÉ,‎ 21 septembre 2000 (consulté le 3 mai 2007)
  88. Boyne, p. 384.
  89. « Haunting tale of a school under siege » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26, The Sunday Business Post, 5 décembre 2004
  90. Irlande du Nord timeline: mai 2000 to septembre 2001, Guardian, 19 septembre 2001
  91. IRA begins disarming, CNN, 23 octobre 2001
  92. 'New era' as NI police change name, BBC, 4 novembre 2001