Parti social-démocrate et travailliste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti social-démocrate et travailliste
Páirtí Sóisialta Daonlathach an Lucht Oibre
Social Democratic and Labour Party
Présentation
Chef Alasdair McDonnell
Fondation 1970
Siège Belfast, Comté d'Antrim
Drapeau de l'Irlande du Nord Irlande du Nord
Président Joe Byrne
Idéologie Nationalisme culturel irlandais
Social-démocratie
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs Rouge, vert, jaune
Site web www.sdlp.ie

Le Social Democratic and Labour Party (SDLP, irlandais : Páirtí Sóisialta Daonlathach an Lucht Oibre) est un parti politique d’Irlande du Nord qui représente en général les intérêts du nationalisme irlandais et donc de la minorité catholique d'Ulster.

Il est membre du parti socialiste européen (PSE) et de l'Internationale socialiste.

Son chef actuel était Margaret Ritchie (depuis le 7 février 2010), remplacée par Alasdair McDonnell en 2011.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé en 1970 par six MPs (députés) et un Sénateur, lors d'une conférence de presse en août sous le nom de Social Democratic and Labour Party. Gerry Fitt est choisi comme chef du parti et John Hume (qui sera longtemps le député catholique de l'Irlande du Nord au Parlement européen) est son premier adjoint. Il a pour but de participer aux travaux du Stormont (l'assemblée nord-irlandaise) en refusant l'abstentionnisme pratiqué par les nationalistes irlandais et en redonnant confiance aux catholiques nord-irlandais. Il renoncera par la suite à participer au Stormont, le jugeant non réformable.

Perte de sa position dominante[modifier | modifier le code]

Le SDLP était le parti nationaliste dominant en Irlande du Nord depuis sa création jusqu'au début du XXIe siècle. Lors des élections législatives britanniques de 2001 et dans l'élection régionale de 2003, le Sinn Féin, le parti plus radical allié à l'IRA provisoire remporta pour la première fois plus de voix et de sièges que le SDLP. Aux élections européennes de 2004, il perd également l'unique siège détenu par John Hume depuis 1979 au profit du même Sinn Féin.

Aux élections britanniques de mai 2005, cette tendance est confirmée, il recule encore légèrement, en perdant un siège au profit du Sinn Féin et en gagnant un siège au détriment du UUP (parti protestant), il conserve trois MPs à Westminster (125 626 voix, 17,5 % en Irlande du Nord, -3,5).

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]