Opération Motorman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Opération Motorman

Pendant le conflit nord-irlandais

Localisation Belfast et Derry
Objectif Reprendre le contrôle des quartiers contrôlé par les républicains
Date 31 juillet 1972
hh (GTM+1)
Participant Armée britannique : 28 000 (dont 5 300 de l'Ulster Defence Regiment)
Issue Succès
Pertes 2 (1 civil et 1 membre de l'IRA provisoire) morts

L'opération Motorman est une opération militaire britannique pendant le conflit nord-irlandais visant à reprendre le contrôle des zones sous contrôle républicain à Belfast et Derry (Free Derry).

À la suite du Bloody Friday, le 31 juillet 1972, entre h et h 30, entre 21 000 et 28 000 soldats de l'Armée britannique et l'Ulster Defence Regiment (5 300 hommes) envahissent les zones sous contrôle de l'IRA provisoire et de l'IRA officielle (Bogside, Creggan, Andersonstown, Ballymurphy). Des tanks Centurion, des transports de troupe blindés Saracen et des bulldozers appuient l'opération, terminée à h[1],[2],[3]. Les IRA refusent l'affrontement, mais la population se soulève[2]. L'armée britannique abat pendant les émeutes un civil et un membre de l'IRA provisoire[1], pourtant sans arme[4], toujours considérés par l'Armée britannique comme des terroristes[3]. Le même jour, l'IRA provisoire fait exploser trois voitures piégées à Claudy dans le comté de Derry, tuant neuf personnes[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c CAIN, « A Chronology of the Conflict - 1972 » (consulté le 18 août 2010)
  2. a et b Roger Faligot, La résistance irlandaise (1916-1992), Terre de Brume,‎ 1992, 129-131 p. (ISBN 2908021110), p. 160
  3. a et b « Operation Banner - An Analysis of Military Operations in Northern Ireland » (consulté le 18 août 2010), p. 2-9 - 2-10
  4. Pat Finucane Centre, « Seamus Bradley » (consulté le 18 août 2010)