Château de Bussy-Rabutin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bussy-Rabutin
Image illustrative de l'article Château de Bussy-Rabutin
Château et cour d'honneur coté parc
Période ou style Renaissance
Type Château
Début construction XIIe siècle
Fin construction 1649
Propriétaire initial Renaudin de Bussy
Destination initiale Château fort
Propriétaire actuel État français
Destination actuelle Musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1862, 2005)
Maisons des Illustres
Site web bussy-rabutin.monuments-nationaux.fr/
Coordonnées 47° 33′ 41″ N 4° 31′ 25″ E / 47.561429, 4.523637 ()47° 33′ 41″ Nord 4° 31′ 25″ Est / 47.561429, 4.523637 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Commune Bussy-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Château de Bussy-Rabutin

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Château de Bussy-Rabutin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bussy-Rabutin

Le château de Bussy-Rabutin ou château de Bussy-le-Grand est un château du XIIe siècle et XIVe siècle de style Renaissance, à Bussy-le-Grand, en Côte-d'Or en Bourgogne. Le château est classé Monument Historique en 1862[1], le domaine est classé monument historique le 29 mars 2005[1] et le château est labellisé Maisons des Illustres. Propriété de l'État depuis 1929 avec une centaine d’autres monuments, il est géré et animé par le centre des monuments nationaux du Ministère de la Culture.

Historique[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle le seigneur Renaudin de Bussy fait construire un château fort à Bussy-le-Grand dans un vallon boisé du Morvan, à quelque km d'Alésia/Alise-Sainte-Reine, de l'abbaye de Fontenay et du château de Montbard.

Il est reconstruit au XIVe siècle en château d'habitation de style Renaissance, et remanié sous les rois Henri II et Louis XIII. Le château est la propriété de nombreuses familles à travers le temps.

Roger de Bussy-Rabutin[modifier | modifier le code]

Le plus célèbre propriétaire des lieux fut le comte de Bussy Roger de Bussy-Rabutin (1618-1693), général des armées royales du roi Louis XIV, courtisan de la cour de France, philosophe et écrivain épistolaire, pamphlétaire, satirique et libertin et membre de l'Académie française.

À Pâques 1659, le comte de Bussy-Rabutin prend part à une orgie dans son château de Roissy, où il médit outrageusement et scandaleusement sur les mœurs de la cour, sur le roi et sur la famille royale (décrit plus tard dans son œuvre « Histoire amoureuse des Gaules »). Il est alors condamné, trois mois plus tard, à un premier exil de la Cour de France par le jeune roi Louis XIV, dans le château familial de Bussy de son domaine bourguignon.

En 1660 incorrigible, il écrit sans vouloir le publier son pamphlet satirique et calomnieux « Histoire amoureuse des Gaules », chronique sur les frasques de certaines personnes de la cour et sur les premières amours du jeune Louis XIV et de Marie Mancini (nièce du cardinal / premier ministre Jules Mazarin) qu'il tourne en ridicule, pour amuser sa maîtresse, la marquise de Montglas et quelques-uns de ses amis. L'intrigante marquise de la Baume fait alors secrètement copier l’œuvre, puis répandre sa publication en avril 1665 à Liège, à l'insu de l'auteur.

L'œuvre scandaleuse parvient à la cour et au jeune roi qui fait arrêter l'auteur en 1666, le destitue de toutes ses charges et le fait enfermer 13 mois à la Bastille (alors qu'il vient juste d'être élu à l'Académie française) avant de le faire exiler et disgracier à vie, pour la seconde fois, dans son château en Bourgogne, où ce dernier passera les dix-sept dernières années de sa vie.

Le comte rédige alors ses mémoires, produit une très importante correspondance par lettres avec ses amis et notamment avec sa cousine Madame de Sévigné (mère de Madame de Grignan), avec laquelle il partage le plaisir de l'écriture, dont il découvre le talent littéraire et qui invente à l'encontre de l'esprit de leur famille le mot « rabutinage ».

Pour illustrer sa vie, il fait décorer son château de plus de 500 portraits peints commentés des membres les plus importants de la cour de France qu'il a côtoyés et qui lui manquent, et de nombreux portraits des dames qu'il a aimées au cours de sa vie...

En 1683 le souverain lui pardonne enfin en l'autorisant à assister à son lever (un des moments les plus enviés de la vie de la cour).

En 1835 le comte Jean-Baptiste-César de Sarcus (1787-1875, père du baron Charles-Marie de Sarcus) achète le château qu'il fait classer Monument Historique en 1862. Il entreprend sa restauration en préservant l’œuvre intégrale de Roger de Rabutin. La famille des comtes de Sarcus fait installer entre autres un écusson aux armes de la famille au-dessus de la porte principale du château et installer dans le jardin à la française deux statues : Cybèle et sa corne d'abondance et Junon et son paon.

En 1929 le château est acheté par l'État : il est depuis géré et animé par le Centre des Monuments Nationaux du Ministère de la Culture.

Architecture et décoration[modifier | modifier le code]

Le château de Bussy-Rabutin fait cohabiter plusieurs époques. Sa façade date du XVIIe siècle, le rez-de-chaussée de Louis XIII et les étages de 1649. La cour d'honneur est entourée de galeries au décor typique de la première Renaissance française et la toiture est en ardoise. La riche et originale décoration intérieure est quant à elle, l’œuvre intégrale de l'écrivain Roger de Bussy-Rabutin.

  • Galerie des rois de France et des ducs de Bourgogne
  • Antichambre des Hommes de Guerre (avec 65 portraits des grands capitaines de la cour)
  • Chambre de Bussy (avec 25 portraits de dames de la cour de Louis XIV)
  • Salon de la tour dorée
  • Cabinet de devises
  • Chapelle
  • Cuisines

Le comte Roger de Bussy-Rabutin fait décorer de nombreuses pièces de son château de très nombreux tableaux accompagnés de devises, représentant une vaste fresque caustique de l’histoire de France et de son époque, de la cour de Versailles, de sa vie militaire et amoureuse, portraits de ses amies dont sa belle cousine, des grands hommes de guerre et de lui-même en lieutenant général des armées du Roi...

Parc et jardins[modifier | modifier le code]

Le château est construit dans un parc de 34 hectares, clos d'un mur d'enceinte en 1818.

Le jardin à la française, attribué au paysagiste André Le Nôtre, est restauré au XVIIIe siècle dans son état du XVIIe siècle, avec fontaines, parterres, buis, statues, rosiers anciens, labyrinthe de charmille...

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1854 : Notice historique et descriptive sur le château de Bussy-Rabutin, par le comte de Sarcus, Imprimerie d’Eugène Tricault.
  • 1933 : Le Château de Bussy-Rabutin, par Maurice Dumolin, Henri Laurens éditeur.* 1991 : Le château de Bussy, Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de Semur-en-Auxois, par Daniel-Henri Vincent, t. IV, fasc. 2, 1991, p. 9 à 14.
  • 1993 : Les Heures bourguignonnes du Comte de Bussy-Rabutin, Ville d’Autun, Musée Rolin, Caisse nationale des monuments historiques et des sites.
  • 2004 : Le château de Bussy-Rabutin, par Judith Kagan, Éditions Patrimoine CNMHS.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]