Bromure de potassium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bromure de potassium
Potassium-bromide-3D-ionic.png
Identification
No CAS 7758-02-3
No EINECS 231-830-3
PubChem 253877
SMILES
InChI
Apparence Cristaux incolores.
Poudre ou granulés blancs.
Solution limpide incolore
Propriétés chimiques
Formule brute BrKKBr
Masse molaire[2] 119,002 ± 0,001 g/mol
Br 67,14 %, K 32,86 %,
Moment dipolaire 10,628 ± 0,001 D [1]
Propriétés physiques
fusion 734 °C
ébullition 1 435 °C
Solubilité eau à 20 °C : 650 g·l-1.
535 g·l-1 (°C).
1 kg·l-1 d'eau bouillante.
4 g·l-1 éthanol.
1g/4,6mL glycérol.
Masse volumique 2,75 g·ml-1 à 20 °C
Cristallographie
Symbole de Pearson cF8\, [3]
Classe cristalline ou groupe d’espace Fm3m (n°225) [3]
Strukturbericht B1[3]
Structure type NaCl[3]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi



SIMDUT[4]
D2A : Matière très toxique ayant d'autres effets toxiques
D2A,
Écotoxicologie
DL50 3 120 mg·kg-1 souris oral
1 030 mg·kg-1 souris i.p.
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique sédatif, antispasmodique
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le bromure de potassium est un sel largement utilisé comme antispasmodique et sédatif. De formule chimique KBr, il est composé d'ions de potassium et bromure. Il est de couleur blanche ou incolore. On l'utilise dans l'industrie pharmaceutique et photographique. Il peut également être utilisé dans la préparation d'échantillons en analyse chimique (spectroscopie infrarouge).

En pharmacie[modifier | modifier le code]

Le bromure de potassium est un sédatif et un anticonvulsivant.

Les propriétés antispasmodiques du bromure de potassium ont été d'abord évoquées par monsieur Charles Locock à un congrès de la Société médicale et chirurgical royale en 1857. Le bromure peut être considéré comme le premier médicament efficace contre l'épilepsie. À l'époque on pensait généralement que l'épilepsie était causée par la masturbation. M Locock a noté que le bromure calme l'excitation sexuelle et la pensée, d'où son succès dans le traitement. Il n'y aura pas de meilleur médicament pour l'épilepsie jusqu'au phenobarbital en 1912.

Le bromure de potassium n'est pas approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) pour une utilisation humaine. En Allemagne il continue à être utilisé comme antiépileptique, particulièrement pour les enfants et les adolescents. Ces indications incluent les formes sévères.

La biodisponibilité est presque complète et une extrêmement longue (demi-vie de six semaines). Son association possible avec d’autres médicaments fait qu’il est souvent associé à d’autres traitements.

Il était employé comme drogue sédative aux États-Unis[5].

  • Effets secondaires

Encéphalopathie, la prise prolongée peut mener à l'intoxication. Le bromure de potassium en haute concentration irrite fortement la membrane muqueuse gastrique, menant à la nausée et parfois aux vomissements (typique de tous les sels de potassium solubles). La perte d'appétit, la léthargie, la propension de dormir pendant le jour, la dépression, la perte de concentration et de la mémoire, la confusion, le mal de tête et bromisme (réactions centrales s'étendant de somnolence à coma, perte de réflexes ou réflexes pathologique, tremblement, perte de sensibilité neurale, œdème des yeux, discours anormal, œdème cérébral, délire, agressivité, psychoses). On peut aussi voir la dermatite, une forme d'acné, et d'autres formes de maladie de peau, aussi bien que l'hypersécrétion muqueuse dans les poumons. L'asthme et la rhinite peuvent empirer, le désordre de langue, la mauvaise haleine… [6]

L'utilisation de bromure pour les chats est limitée parce qu'il porte le risque substantiel de causer des congestions pulmonaires.

  • Contre-indications : allaitement

En photographie[modifier | modifier le code]

Les ions bromure agissent sur les halosels d'argent non activés par la lumière afin qu'ils soient inertes pour les substances de développement et que celles-ci soient exclusivement actives aux points exposés. Une concentration élevée de bromure étend partiellement la protection aux halosels un peu stimulés par la lumière et réduit en conséquence la part des zones très claires dans les ombres[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 16 juin 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 142006679X et 978-1420066791), p. 9-50
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a, b, c et d « The NaCl (B1) Structure », sur http://cst-www.nrl.navy.mil/ (consulté en 17 décembre 2009)
  4. « Bromure de potassium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  5. http://www.complements-alimentaires.org/utilite/brome-bromure.html
  6. traduction de en:Potassium bromide
  7. http://www.disactis.com/revelateurs/revelateurs.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]