Bromure de niobium(V)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bromure de niobium(V)
Bromure de niobium(V)
Identification
Nom IUPAC bromure de niobium(V)
Synonymes

pentabromure de niobium

No CAS 13748-45-0
No EINECS 236-778-5
PubChem 83517
Apparence solide orange à rouge
Propriétés chimiques
Formule brute Br5NbNbBr5
Masse molaire[1] 492,426 ± 0,005 g/mol
Br 81,13 %, Nb 18,87 %,
Propriétés physiques
fusion 265 °C[2]
ébullition 361 °C[2]
Solubilité soluble dans l'éthanol[2]
Masse volumique 4,36 g·cm-3[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le bromure de niobium(V) est un composé inorganique de formule NbBr5. Il se présente sous la forme d'un solide orange à rouge très sensible à l'humidité (il s'hydrolyse facilement) et facilement soluble dans l'éthanol[2].

Structure[modifier | modifier le code]

Le bromure de niobium(V) se présente en général sous la forme d'un dimère, avec une structure bi-octaédrique à bords partagés c'est-à-dire que deux unités de NbBr5 se joignent via une paire de ponts brome. Il n'y a aucune liaison entre les centres Nb.

On connaît trois formes du bromure de niobium(V). Les formes α et β ont un système réticulaire orthorhombique de groupe d'espace Pbam. La troisième forme est triclinique de groupe d'espace P1[3]. Cette forme est isotypique avec la forme triclinique du chlorure de niobium(V), du chlorure de tantale(V) et du bromure de tantale(V).

Synthèse[modifier | modifier le code]

Le bromure de niobium(V) est préparé par réaction entre le dibrome et le niobium métallique à haute température[4].

2Nb + 5Br2 → 2NbBr5

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d et e (de) Georg Brauer, Handbuch der präparativen anorganischen Chemie, 3e éd., vol. III, Enke, Stuttgart 1981, ISBN 3-432-87823-0, S. 1444.
  3. (en) Sonja Tragl et Hans-Jürgen Meyer, Crystal structure of niobium pentabromide, NbBr5, a triclinic phase
  4. Greenwood, N. N. ; Earnshaw, A. (1997), Chemistry of the Elements, 2e éd., Oxford:Butterworth-Heinemann. ISBN 0-7506-3365-4.