Convention baptiste du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher



La Convention baptiste du Sud (Southern Baptist Convention, abrégé en SBC) est une église chrétienne des États-Unis. Avec 16 millions de membres (2012), c'est la plus grande église baptiste au monde, et la première congrégation protestante des États-Unis. Parmi les églises chrétiennes implantées aux États-Unis, seule l'Église catholique compte davantage de membres.

Comme son nom l'indique, la Convention baptiste du Sud est originaire du Sud des États-Unis : elle a été créée en 1845 à Augusta, en Géorgie, par des baptistes en désaccord avec les baptistes du Nord des États-Unis sur des questions liées à l'esclavage. Une deuxième séparation a eu lieu après la guerre de Sécession, la plupart des baptistes noirs du Sud partant fonder des congrégations indépendantes, parmi lesquelles la plus importante est la National Baptist Convention.

La Convention baptiste du Sud perd de son caractère régional à partir des années 1940 et commence à intégrer des membres issus de diverses minorités dans les dernières années du XXe siècle. Bien qu'elle reste le plus densément implantée dans le Sud des États-Unis, elle s'implante également dans le reste du pays et passe des accords avec une quarantaine de conventions locales. En 2012, elle élit pour la première fois un Afro-Américain président en la personne de Fred Luter Jr.

Les églises de la Convention baptiste du Sud partagent une doctrine et des pratiques évangéliques. L'expérience individuelle de la conversion y joue un grand rôle, raison pour laquelle elles pratiquent le baptême par immersion et refusent le baptême des enfants. Du fait de son système de gouvernement congrégationaliste, qui laisse une grande autonomie aux églises individuelles, des points spécifiques de doctrine peuvent varier d'un endroit à un autre.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]